L’amour est en révolution, ce n’est pas Paulette qui le dit mais Morgane Ortin. La créatrice d’Amours Solitaires partage sur son compte Instagram poésie et échangés entre amoureux par textos. En les recueillant et en les compilant, Morgane Ortin est parvenue à créer une histoire en deux tomes. Et pour notre plus grand plaisir en période de confinement, une adaptation en web-série de ces livres sort le 6 avril en deux versions. Décryptage avec Morgane Ortin en personne !

Après le compte Instagram et les deux tomes, Amours Solitaires a été adapté en web-série. Crédits : Milgram
Après le compte Instagram et les deux tomes, Amours Solitaires a été adapté en web-série. Crédits : Milgram

N : Si l’on devait te présenter, qu’aimerais-tu que l’on dise de toi ?

MO : Que je suis la fondatrice d’Amours solitaires, la cheffe d’orchestre des deux livres qui portent le même nom, et une activiste de l’amour.

https://www.instagram.com/p/B75oYJRIJqe/?utm_source=ig_web_copy_link

N : Que représente Amours Solitaires pour toi ?

MO : Un lieu dans lequel je me réconcilie avec l’humanité grâce à la poésie et à la mise en valeur de la sensibilité.

https://www.instagram.com/p/B1zFnltI19a/?utm_source=ig_web_copy_link

N : Comment t’es venue l’idée d’adapter Amours Solitaires en web-série ?

MO : À vrai dire, ce n’est pas moi qui ai eu l’idée. C’est mon amie Juliette Ambil qui en est la productrice. À l’époque où je travaillais sur le tome 1, j’avais demandé sur mes réseaux si des gens voulaient bien relire le premier chapitre, histoire de me faire des retours et me dire si le récit était compréhensible. Juliette, que je connaissais de loin à l’époque m’avait fait des retours particulièrement précis et pertinents. Je lui ai proposé qu’on déjeune ensemble, et c’est autour d’une salade Caesar qu’elle m’a dit : « ça va te paraître fou, mais j’ai une idée » Cette idée, c’était d’adapter le livre, qui n’en était qu’au chapitre 1, en série. On peut dire qu’elle avait un temps d’avance !

N : Comment se présente la série et les épisodes? Pourquoi avoir choisi d’offrir deux versions aux spectateurs ?

MO : La série sera visible en deux versions. L’une nous embarque dans le téléphone des deux amoureux (format vertical), l’autre nous installe à côté d’eux (format horizontal). La première version sera visible sur @arte_asuivre, et la deuxième sur @francetvslash ainsi que sur Youtube. On a pensé à tous les amoureux qui relisent leurs messages plusieurs fois, et on s’est dit que ce serait intéressant de découvrir la série de manières différentes. C’était un vrai challenge qui a demandé un double tournage. Pour la version verticale, ce sont les acteurs eux-mêmes qui filmaient pendant qu’il tournaient, et les deux expériences visuelles sont vraiment insolites.

N : La web-série portera sur le tome 1, peut-on s’attendre à une adaptation du tome 2 ?

MO : Trop tôt encore pour se prononcer !

N : Qu’est-ce que la web-série apporte de plus ? 

MO : L’expérience de la série est vraiment différente de celle de la lecture. La série vient apporter beaucoup de choses : l’identité des amoureux, de leurs entourages, leurs lieux de vie, leurs personnalités, mais aussi le contexte dans lequel ont été écrits les messages. Dans le livre, nous ne connaissons rien des personnages, ni de leurs vies. Nous ne savons que ce qu’ils écrivent. La série vient apporter des réponses à beaucoup de ces mystères tout en préservant la poésie des échanges.

https://www.instagram.com/p/B-FZwN8owpX/?utm_source=ig_web_copy_link

N : L’histoire reste-t-elle fidèle au livre ou quelques modifications ont été nécessaires ? 

MO : L’histoire reste fidèle au livre dans les arcs narratifs mais Joris Goulenok a fourni un énorme travail pour l’adapter en série avec le peu d’informations que contenait le livre. Il y a donc beaucoup de détails qui ne figurent pas dans le livre qui ont été imaginés par Joris pour la série, des interprétations aussi. L’écriture de la série a vraiment été un travail à part entière.

N : Tu as participé au tournage ? Si oui, quelles ont été tes impressions ? 

MO : Oui ! Pas à toutes les scènes, mais j’en ai assisté à quelques-unes. C’est une des premières choses que j’avais demandées à Juliette, j’étais tellement curieuse. Pendant le tournage, j’ai été très très émue de voir 20 personnes s’activer sur le plateau, de voir des actrices et acteurs interpréter les personnages, de voir l’ampleur qu’avait pris le projet. Ça a été une claque pour moi ! Et ça m’a aussi permis d’arriver à « lâcher le bébé » et me rendre compte que, désormais, il était dans les bras d’une équipe, qu’il fallait le laisser vivre.

N : Ton épisode favori ? 

MO : C’est définitivement l’épisode 16, et je ne peux pas expliquer pourquoi sans spoiler ! 

N : Que penses-tu de Maud et Simon, les deux personnages de la série ? 

MO : Je les trouve plutôt bien à l’image de ce que je m’étais imaginé d’eux durant l’écriture, un message entre éruption volcanique et timidité et douceur.

N : Est-ce qu’on pourra t’apercevoir dans une des scènes ? 

MO : Non, je n’y figure pas.

N : Un conseil love pour tenir durant le confinement ? 

MO : Fantasmer et s’exprimer.

N : À quoi ressemble l’histoire d’amour parfaite selon toi ?

MO : À une histoire d’amour qui élève les uns les autres.

N : Un petit mot pour nos lecteurs ? 

MO : Reposez-vous bien avant la révolution qui je l’espère aura lieu après le confinement ! Plein d’amour et de courage !

Propos recueillis par Nina Hossein.

Pour la #pinkweekpaulette un shooting participatif a été organisé. Body positive et amour propre était au rendez-vous.

Dix 10 femmes sont venues poser en sous-vêtements devant l’objectif de la talentueuse @lunaarharst, pour clamer haut et fort le body positive. Le tout dans un superbe lieu prêté pour l’occasion par @ameliemaisondart.

L’importance de l’amour propre 

Toutes ces femmes se sont inscrites pour une seule et même raison : afficher fièrement les différences de leur corps et rejoindre le mouvement du body positive. Car il est important de représenter nos silhouettes autrement qu’à travers les standards de beauté imposés. Ils nous permettent de respirer, courir, chanter, danser et surtout vivre. Quelque soit son apparence, sa différence, son genre, son origine, son passé et ses cicatrices, le corps humain est beau et se doit de l’être à nos yeux !

De l’émotion et du partage

Ce shooting intimiste a permis d’éradiquer nos complexes fondés sur des normes sociétales et des critères de beauté injustes. Ensemble et en sous-vêtements, toutes ont pu découvrir que leur corps était unique et que ces différences les rendaient belles et surtout vivantes. L’émotion était au rendez-vous : d’abord gênées, le naturel a vite pris le dessus sur l’inconfort.

Toutes les photos sont à retrouvées sur notre Instagram !

Avec la participation de @mllelilou @aline.rrr @mel.ba @camillbrz@andreaboutin @alienor_ina @diane_dps  @mrssofly @inestqy et @alex_martnau. Encore merci à toutes ces sublimes et courageuses femmes de s’être inscrites pour partager cet incroyable moment. 

Article par Juliette Boulegon