Ce 23 avril, c’est la journée mondiale du livre. Et pour fêter ça, la Team Paulette vous a concocté une sélection de livres qui font du bien. À vos transats !

Image d'illustration d'un livre - © Christin Hume
Image d'illustration d'un livre - © Christin Hume

On s’est dit qu’il n’y avait pas meilleure occasion pour parler bouquins, que la journée internationale du livre et du droit d’auteur. Dans cette sélection, il y en aura pour tous les goûts. Romans, biographies ou livres de développement personnel… La condition – vous l’aurez compris – c’est qu’ils fassent du bien ! Et si vous êtes plus branché·e·s militantisme, retrouvez ici notre sélection de livres féministes.

Les romans et fictions

Vous serez probablement d’accord avec nous : il n’existe rien de mieux qu’un bon roman pour s’évader et oublier tous ses soucis. Et en 2021, on est gâté·e·s… Voici nos petits chouchous du moment. Vous nous en direz des nouvelles ! 

  • Valérie Perrin – Changer l’eau des fleurs

Dans Changer l’eau des fleurs, on suit l’histoire de Violette Toussaint, qui est gardienne de cimetière. Étonnant, comme métier, on sait. Et pourtant, on se laisse embarquer par sa vie, mordante de réalisme. Violette Toussaint, c’est une figure rassurante, discrète et surtout très authentique. Avec elle, on rigole, on pleure, on rêve et on se remet de tous nos chagrins. Point bonus pour le style de Valérie Perrin, qui fait monter les émotions sans qu’on s’en rende compte…

  • Virginie Grimaldi – Il est grand temps de rallumer les étoiles

Il est grand temps de rallumer les étoiles… qui brillent dans vos yeux. Ce livre, c’est une histoire de femmes, d’adolescentes, d’une mère et ses deux filles – comme un voyage initiatique, raconté sous trois prismes différents. Touchant, drôle et encore une fois plein d’espoir. Une chose est sûre, il plaira à tout le monde.   

Le développement personnel

Ah, le développement personnel ! On l’aime ou on le déteste, ce genre. Mais si on sait l’apprécier, on doit reconnaître qu’il fait un bien fou. Et ces bouquins, ils ont changé nos vies.

  • Miguel Ruiz – Les quatre accords toltèques

Vous êtes prêts à remettre en question votre façon de voir la vie ? Parce que c’est ce que vous allez ressentir à la fin de ce livre. Les quatre accords toltèques, c’est une bénédiction. Une nouvelle façon de voir vos relations, votre parcours, un cours pour apprendre à ne plus se faire de mal. Grâce à seulement quatre formules – magiques – à  intégrer dans votre quotidien.

  • Sharon Jones – Burn after writing

Plus qu’un livre de développement personnel,  Burn After Writing, c’est un·e psy. Le but de ce bouquin ? Vous libérer de vos secrets, tout lui déverser sans mensonge et sans hypocrisie. Et après, le brûler. Radical, mais très efficace. Si vous ne voulez pas le brûler, vous pouvez toujours le cacher, le ranger au fond de votre armoire… Et pourquoi pas, le ressortir dans quelques années ?

Les biographies

Envie de lire des histoires inspirantes, réelles et qui font partie de l’histoire ? Vous êtes au bon endroit. Les autobiographies, c’est toujours la solution pour se remotiver un bon coup.

  • Gisèle Halimi – Une farouche liberté

Plus besoin de la présenter. Gisèle Halimi, c’est LA femme à admirer. Avocate, militante féministe, femme politique… Elle a tout fait. Et c’est une vraie figure du droit des femmes. Dans Une Farouche Liberté, on en apprend plus sur elle, sur sa jeunesse, sur comment elle a fait une grève de la faim, enfant, pour se faire respecter. Un petit livre à dévorer pour s’inspirer encore et encore.

  • Glennon Doyle – Indomptée

Envie d’un petit coup de boost pour (re)devenir vous-même ? Lisez Indomptée. C’est l’histoire de Glennon Doyle et du jour où elle s’est découverte, enfin. Après ce jour-là, elle a tout remis en question. Ce livre, ce n’est pas qu’une autobiographie, mais une vraie libération. Après, vous vous sentirez vibrer, vivre, vraiment. À bas les cages dans lesquelles on nous enferme, restez indompté·e·s !

Et vous, quels sont les livres qui vous font du bien ?

Article de Clémence Bouquerod

En l'honneur de la la Journée internationale pour les droits des femmes on vous présente nos cinq livres coups de coeur et féministes.

5 livres - Alexandra Fuller

Aujourd’hui, on rend hommage à la lutte pour l’égalité. On en profite pour découvrir des autrices engagées et des récits engageants.

"Broderies", Marjane Satrapi

Publié après la série à succès Persepolis, Broderies s’insère parfaitement dans l’univers chaleureux et humoristique de Marjane Satrapi. On retrouve les même personnages, qui traversent les deux oeuvres, inspirés de sa vie. 

Cette bande dessinée met en scène les femmes iraniennes, qui se retrouvent après les repas. Alors que les hommes se reposent, elles se regroupent et discutent de tout, des hommes, des mauvais maris et des bons amants surtout. Avec beaucoup de finesse et d’esprit, Satrapi nous attire dans ces moments intimes. En filigrane, les protagonistes donnent une image de la culture iranienne et de la place de la femme dans la société en général. 

"Certaines n'avaient jamais vu la mer", Julie Otsuka

Julie Otsuka est une artiste et romancière américaine, d’origine japonaise. Elle retrace dans cette oeuvre le vécu de la première génération de femmes japonaises à émigrer en Californie. 

Vendues à des maris qui ne seront jamais ceux qu’elles retrouveront de l’autre côté de l’océan, les jeunes filles quittent leur patrie pour les Etats-Unis. Sur place, la désillusion est rapide, et la vie n’est pas celle qu’on leur avait promis. L’autrice donne une voix à ces femmes oubliées de l’histoire. C’est aussi l’occasion d’en apprendre plus sur l’influence de la Seconde guerre mondiale sur cette population, plus vraiment japonaise mais pas assez américaine pour certains.

"Kim Jiyoung, Née en 1982", Cho Nam-Joo

Dans ce roman, Cho Nam-Joo s’inspire de son expérience de femme ayant quitté son emploi pour s’occuper de sa fille. Elle dresse alors le portrait de la société coréenne, et de son sexisme rampant.

Kim Jiyoung, son personnage principal et également mère au foyer, se met un jour à parler avec la voix d’autres personnes. Afin de comprendre cette dissociation, le roman remonte jusqu’à sa naissance, et fait la chronologie de son vécu. Elle raconte alors son éducation sexiste et ses luttes pour être considérée comme égale à ses frères, à ses camarades, collègues et amis masculins. Une réflexion profondément féministe qui en a fait un des best-seller en Corée et a inspiré le film éponyme.

"Bad Feminist", Roxane Gay

Roxane Gay n’est pas un exemple. Elle ne veut surtout pas en être un. Dans Bad Feminist, elle confie des anecdotes personnelles et des réflexions sur le féminisme moderne. 

Cet essai suit le fil d’une réflexion sur son expérience du féminisme, du racisme, de la sexualité. De ses parents à ses ami·e·s, de « son rival » aux personnages de séries télévisées, des réseaux sociaux à la représentation des Noir·e·s dans la culture, elle retrace toute la construction d’une lutte pour l’égalité. Sans oublier de rire d’elle, de prendre du recul, elle offre le récit passionnant de la réalisation d’un féminisme intersectionnel et sans (trop de) prise de tête. 

"De la marge au centre; Théorie féministe", bell hooks

Bell hooks est le nom de plume de Gloria Watkins. Dans les années 1970, celle qui se destinait à l’enseignement étudie à Stanford et côtoie les militantes féministes. 

Elle remarque alors que ce milieu est profondément marqué par le racisme et une forme de jugement de classe. Les grandes avancées féministes semblaient alors destinées aux femmes blanches et bourgeoises. De la marge au centre est un essai en réponse à cette lacune du mouvement. Elle y pose les bases d’une sororité nouvelle et du féminisme intersectionnel. Un essentiel à découvrir pour une lutte réellement inclusive.

Retrouvez ces livres chez votre libraire et sur placedeslibraires.fr .

Un article de Shad De Bary

L’été est là ! Et comme vous l’attendez depuis plusieurs mois, cet après-midi lecture au bord de l’eau en sirotant un café frappé, Paulette a planché, pour vous, sur les lectures de l’été : 4 livres qui vont changer votre vision du monde.

Lectures de l'été : 5 livres qui vont changer votre vision du monde. 
Crédit : Maarten van den Heuvel on Unsplash
Lectures de l’été : 4 livres qui vont changer votre vision du monde.
Crédit : Maarten van den Heuvel on Unsplash

1 – L’âme du monde, de Frédéric Lenoir

« Pressentant l’imminence d’un cataclysme planétaire, sept sages venus des quatre coins du monde se réunissent à Toulanka, monastère perdu des montagnes tibétaines, pour transmettre à Tenzin et Natina, deux jeunes adolescents, les clés de la sagesse universelle. Au-delà des divergences culturelles et historiques de leurs traditions respectives, ils s’appuient sur leur expérience personnelle et se savent inspirés par ce que les philosophes de l’Antiquité appellent l’Âme du monde : la force bienveillante qui maintient l’harmonie de l’univers. »

A travers ce livre et les messages des grands sages, de grandes questions sont abordées. « Quel est le sens de mon existence ? Comment réussir ma vie et être heureux ? Comment harmoniser les exigences de mon corps et celles de mon esprit ? Comment apprendre à me connaître et à réaliser mon potentiel créatif ? Comment passer de la peur à l amour et contribuer à la transformation du monde ? » Une véritable invitation à un voyage personnel et intérieur autour de l’humanisme spirituel.

2 – Comment j’ai arrêté de CONsommer, de Frédéric Mars

Contrairement au titre, cet ouvrage ne prône pas une idéologie anti-consommation. Ici, le journaliste Frédéric Mars confie son expérience personnelle. Il relate une année de sa vie où il s’est concentré sur l’omniprésence du monde de la consommation et notre obsession pour ce dernier, souvent sans même s’en apercevoir. Entre promotions, ventes privées, soldes, pré-soldes, braderie d’après soldes, on achète de nouveaux vêtements, les dernières chaussures, la nouvelle console de jeux… Tout ça en un clin d’oeil, souvent en quelques clics, tout nous est simplifié, quelques fois pré-mâché.

Dans son ouvrage, Frédéric Mars se demande si ce qu’il consomme le rend réellement plus heureux, sa façon de reprendre le contrôle. Une expérience qu’il partage et invite à réaliser chacun de son côté. Il n’est pas soufflé d’arrêter de consommer, seulement de le faire de façon consciente. Par exemple, se rendre compte que nous faisons aussi de la publicité une fois que nous avons consommé… Dans son livre, le journaliste offre son parcours et ses clés pour sortir de la sur-consommation. Il livre de nombreux conseils pour consommer de la façon la plus adaptée aux besoins de chacun.

3 – Les 5 regrets des personnes en fin de vie, de Bronnie Ware

C’est l’ouvrage le plus bouleversant de cette liste. Elle est infirmière en soin palliatif, au coeur de l’hôpital, des machines et des soins, elle accompagne les gens au soir de leur vie. Elle leur tient la main, voit une dernière fois la couleur de leurs yeux et peut entendre leur dernier souffle. Dans ce livre, Bronnie Ware a partagé le quotidien de dizaines de mourants. Elle en a écrit Les 5 regrets des personnes en fin de vie.

« Je regrette de ne pas avoir eu le courage de mener une vie en restant fidèle à moi-même, plutôt que la vie que les autres attendaient de moi.«  « Je regrette d’avoir travaillé autant. » « Je regrette de ne pas avoir eu le courage d’exprimer mes sentiments. » Voici trois des grands regrets explicités dans ce livre. Un ouvrage qui prend la forme d’une véritable leçon de vie à qui voudra le laisser entrer dans la sienne. C’est une invitation à repenser sa façon de la mener, comme un exercice de développement personnel d’un autre genre cette fois.

4 – Conversations avec Dieu, de Neale Donald Walsch

« Vous êtes sur le point d’entrer en conversation avec Dieu. Oui, oui. Je sais… ce n’est pas possible. Vous croyez probablement (on vous l’a enseigné) que ce n’est pas possible. On peut parler à Dieu, bien sûr, mais pas avec Dieu, (…) C’est ce que je croyais, moi aussi. Neale Donald Walsh approche la cinquantaine et fait le bilan de sa vie : il vient de perdre son travail, ses quatre mariages se sont soldés par des échecs et sa santé est défaillante. Pris de colère, il écrit une lettre pleine de doutes à Dieu. Et là, le miracle se produit ! ‘Dieu’ lui répond de façon claire et compréhensible. Un entretien qui durera plusieurs années, où les questions les plus intimes et les plus énigmatiques trouveront réponse. Pourquoi suis-je si malheureux ? Pourquoi l’homme doit-il souffrir ? Qu’est-ce que le bien et le mal ? Les interrogations troublantes que pose cet ouvrage ne doivent pas faire oublier sa haute teneur spirituelle. »

Ceci n’est pas réellement un livre. En effet, il ne s’agit pas d’un roman, mais comme son nom l’indique d’une conversation. Bien que Conversations avec Dieu soit une trilogie de livres dans lesquels l’auteur retranscrit le dialogue qu’il a eu avec Dieu, commençons par le premier tome. Ce livre n’est pas philosophique, il n’est pas non plus religieux. Immédiatement, nous sommes plongé.e.s, à travers les pages, dans les questions existentielles de la vie, d’une manière qui nous ramène à nos propres expériences et ressentis. 

Article de Aurélie Rodrigo

Roman, autobiographie, étude… La rédac’ vous livre sa sélection coup de coeur des auteures les plus poignantes du moment. Elles sont poètes, journalistes, docteures, marquées, engagées, leurs livres à dévorer sans modération !

Voici notre sélection de livres du moment, spéciale auteures coup de coeur.
Photo d’illustration. Crédit : Christin Hume on Unsplash

1 – « Why Women Are Blamed for Everything »

Elles sont victimes et accusées.  » Elle a couru après. Elle flirtait. Elle buvait. Elle portait une robe révélatrice. Elle était trop sûre d’elle. Elle est rentrée seule à pied. Elle est restée dans cette relation. Elle était naïve.  » Dans cet ouvrage en anglais, fort de nombreuses années de recherches, la docteure Jessica Taylor dissèque la responsabilisation des femmes victimes de violences ou de traumatismes.
Basé sur des années de recherches doctorales et d’études avec des filles et des femmes, l’auteure illustre son écrit par des années de témoignages. Elle révèle les mécanismes de pression sociétale qui nous amène à blâmer les femmes en proie à la domination masculine.

2- « Envole-moi »

« Les années 90, lorsque le rap et le basket galvanisaient les cours de lycée et le racisme sévissait déjà. » Entre mixité sociale et place de la femme, Sarah Barukh, enfant parisienne des années 90, explore la vérité de l’adolescence et de ses cicatrices. « Envole-moi » s’appuie sur l’amitié entre-coupée de deux femmes qui se sont connues enfant et portent ensemble les fardeaux de leurs jeunes années.

3 – « Crazy Brave »

Tout est dans le titre. Ce roman anglais autobiographique bouleversant nous invite à suivre une jeune amérindienne des années 50, avec tout ce que ça engendre. Cet ouvrage, tout en poésie, s’adresse aux lecteurs éveillés, amoureux des paradoxes.
Joy Harjo témoigne, ici, de toute la tragédie amérindienne, autant que de la place de la femme à son époque. L’auteure confie sa peur de vivre, une angoisse qui l’a habité pendant plusieurs années, et face à quoi son âme criait vouloir créer. La musique, le théâtre, la poésie ou encore la peinture. Elle panse ses plaies par l’art, toujours fidèle à l’esprit de ses ancêtres, deux singularités qui nous suivent tout au long du roman. Entre choc des cultures et guerre intérieure, une chose est sûre, Joy Harjo est follement courageuse.

4 – « Fairest »

« Fairest » c’est un mémoire (très) intime de Meredith Talusan. Cet ouvrage, en anglais, confie le passage à l’âge adulte d’un garçon philippin atteint d’albinisme devenu femme américaine. La journaliste analyse dans un langage très riche la question du genre, de la race et du handicap. Ce témoignage poignant aborde la violence, l’incertitude, la négligence en passant par des moments de légèreté habités par la littérature ou la musique.
Le livre se décline en deux parties. La première, « Sun Child », concentrée sur l’enfance de l’auteure. La seconde invite davantage à une réflexion sur le genre et la race, beaucoup aussi sur l’acceptation. « Je regardais l’un des plus beaux visages que j’aie jamais vus…. Ce visage m’appartenait. C’était à moi de traverser ce pont de lumière et de la guérir, avec tout ce que j’avais, de supporter n’importe quel sacrifice pour que son esprit puisse enfin vivre dans ce monde sans condition. »

Article de Aurélie Rodrigo.

Parce qu’on a besoin d’évasion, de positif, la rédaction vous a concocté une sélection de 3 bouquins spéciale bonne humeur, pour se changer les idées.

3 livres qui font du bien

C’est le moment, plus que jamais de revenir à l’essentiel. Prenons le temps de nous chouchouter, de s’occuper des choses qu’on a laissé traîner. C’est l’instant présent qui compte, alors pourquoi pas avec un bon livre ?

Question de Standing de Sophie de Villenoisie

https://www.instagram.com/p/BpPuDQAnSKB/

La team Paulette vous conseille Question de Standing de Sophie de Villenoisie. On s’attache très vite à Caroline, 43 ans, qui vit dans son bel appartement parisien. Elle a toujours vécu dans le luxe et sans se soucier de l’argent. Mais du jour au lendemain elle se retrouve sans revenus… Elle n’a jamais travaillé de sa vie et doit subvenir aux besoins de ses enfants. Elle va devoir faire des choix totalement contraire à ses valeurs. Un roman drôle et ultra prenant qui se lit d’une traite !

Rendez-vous au Cupcake Café de Jenny Colgan

https://www.instagram.com/p/B3zXIFno-sg/

Après s’être faite licencier, Izzy décide d’accomplir son plus grand rêve en ouvrant son propre salon de thé spécialisé dans les cupcakes, à Londres. Mais une succession de tracas se dressent devant elle. On est plongé dans une histoire aussi émouvante que pétillante du début à la fin !

Les petits secrets d’Emma de Sophie Kinsella

https://www.instagram.com/p/B3hUX-BoFFw/

Emma est la pro des petits mensonges « sans intérêts ». Lors d’un vol plutôt agité, elle voit sa vie défiler devant elle. En panique, elle dévoile tous ses petits secrets à l’inconnu aussi à côté d’elle. Manque de pot, elle va découvrir qu’il n’est autre que son patron. Fou rire garanti !

Article d’Alicia Desrivieres

Avec la rentrée, la routine métro-boulot-dodo est de retour. Et il est toujours agréable de se vider la tête autrement qu’avec un jeu sur le téléphone. Alors si vous n’avez pas le mal des transports, voilà quelques idées de petits livres à glisser dans votre sac.

De la poésie pour les amoureux des mots

https://www.instagram.com/p/BusQnOFHFWU/

Pourquoi ne pas commencer votre journée en vous évadant grâce à des poèmes ? Si vous aimez la poésie, vous savez ce qu’est le bonheur de lire quelques mots bien agencés ou une image particulièrement belle. Si le métro parisien affiche parfois de la poésie sur ses murs, vous pouvez emporter votre recueil préféré pour plus de divertissement. L’avantage des poèmes, c’est que la plupart sont courts et vous pouvez donc vous arrêter n’importe quand. Le poète romantique John Keats (l’un de mes poètes britanniques préférés) est à découvrir sans attendre. Et si vous voulez vous plonger dans l’univers d’un.e artiste plus récent.e, intéressez vous à Les Ronces de Cécile Coulon ou Milk and Honey de Rupi Kaur.

Des nouvelles à lire d’une seule traite

https://www.instagram.com/p/BtLxWo5Ab0c/

Une autre bonne idée, si vous aimez lire une histoire en un seul coup, c’est de miser sur les nouvelles. Je suis amatrice de littérature classique, et Oscar Wilde est un auteur incontournable. Merveilleusement spirituelle, l’écriture de l’écrivain britannique fait passer le temps et permet d’aller au travail inspiré.e ou d’en revenir en se vidant la tête. Plus récemment, la collection de nouvelles de 2009 The Thing Around Your Neck par la féministe Chimamanda Ngozi Adichie s’intéresse aux relatons humaines.

Des romans pour plusieurs trajets

https://www.instagram.com/p/B1OxskMD7bR/

Virginia Woolf fait partie de ses auteur.es que j’ai dû étudier à l’université et que j’ai ensuite mis de côté. Pourtant, en redécouvrant ses écrits, je suis devenue une grande admiratrice. En particulier, le roman Orlando, sorti en 1928, est une lecture délicieuse. Vous y suivrez les aventures d’une personne pendant 300 ans alors qu’elle change mystérieusement de sexe et assiste à des événements importants de l’histoire britannique. Ou vous pouvez vous intéresser à La Saison des feux de Celeste Ng, qui sera sur toutes les lèvres en 2020, lorsque l’adaptation en mini série dans laquelle Reese Whiterspoon et Kerry Washington vont jouer sera diffusée.

Article par Juliette Cardinale