Roman, autobiographie, étude… La rédac’ vous livre sa sélection coup de coeur des auteures les plus poignantes du moment. Elles sont poètes, journalistes, docteures, marquées, engagées, leurs livres à dévorer sans modération !

Voici notre sélection de livres du moment, spéciale auteures coup de coeur.
Photo d’illustration. Crédit : Christin Hume on Unsplash

1 – « Why Women Are Blamed for Everything »

Elles sont victimes et accusées.  » Elle a couru après. Elle flirtait. Elle buvait. Elle portait une robe révélatrice. Elle était trop sûre d’elle. Elle est rentrée seule à pied. Elle est restée dans cette relation. Elle était naïve.  » Dans cet ouvrage en anglais, fort de nombreuses années de recherches, la docteure Jessica Taylor dissèque la responsabilisation des femmes victimes de violences ou de traumatismes.
Basé sur des années de recherches doctorales et d’études avec des filles et des femmes, l’auteure illustre son écrit par des années de témoignages. Elle révèle les mécanismes de pression sociétale qui nous amène à blâmer les femmes en proie à la domination masculine.

2- « Envole-moi »

« Les années 90, lorsque le rap et le basket galvanisaient les cours de lycée et le racisme sévissait déjà. » Entre mixité sociale et place de la femme, Sarah Barukh, enfant parisienne des années 90, explore la vérité de l’adolescence et de ses cicatrices. « Envole-moi » s’appuie sur l’amitié entre-coupée de deux femmes qui se sont connues enfant et portent ensemble les fardeaux de leurs jeunes années.

3 – « Crazy Brave »

Tout est dans le titre. Ce roman anglais autobiographique bouleversant nous invite à suivre une jeune amérindienne des années 50, avec tout ce que ça engendre. Cet ouvrage, tout en poésie, s’adresse aux lecteurs éveillés, amoureux des paradoxes.
Joy Harjo témoigne, ici, de toute la tragédie amérindienne, autant que de la place de la femme à son époque. L’auteure confie sa peur de vivre, une angoisse qui l’a habité pendant plusieurs années, et face à quoi son âme criait vouloir créer. La musique, le théâtre, la poésie ou encore la peinture. Elle panse ses plaies par l’art, toujours fidèle à l’esprit de ses ancêtres, deux singularités qui nous suivent tout au long du roman. Entre choc des cultures et guerre intérieure, une chose est sûre, Joy Harjo est follement courageuse.

4 – « Fairest »

« Fairest » c’est un mémoire (très) intime de Meredith Talusan. Cet ouvrage, en anglais, confie le passage à l’âge adulte d’un garçon philippin atteint d’albinisme devenu femme américaine. La journaliste analyse dans un langage très riche la question du genre, de la race et du handicap. Ce témoignage poignant aborde la violence, l’incertitude, la négligence en passant par des moments de légèreté habités par la littérature ou la musique.
Le livre se décline en deux parties. La première, « Sun Child », concentrée sur l’enfance de l’auteure. La seconde invite davantage à une réflexion sur le genre et la race, beaucoup aussi sur l’acceptation. « Je regardais l’un des plus beaux visages que j’aie jamais vus…. Ce visage m’appartenait. C’était à moi de traverser ce pont de lumière et de la guérir, avec tout ce que j’avais, de supporter n’importe quel sacrifice pour que son esprit puisse enfin vivre dans ce monde sans condition. »

Article de Aurélie Rodrigo.