Se sentir bien dans sa lingerie est essentiel au quotidien. De plus en plus les femmes réclament un confort optimal, encore plus quand elles ont subi une opération mammaire. C’est ce que prône Yes, la nouvelle collection post-mastectomie d’Etam et Même.

Se sentir bien dans sa lingerie est essentiel au quotidien. C’est ce que prône Yes, la nouvelle collection post-mastectomie d’Etam et Même. Crédits : ©Etam et Même.
Etam x Même sortent une collection de lingerie post-mastectomie pour garantir le confort aux femmes. Crédits : ©Etam et Même.

Être bien dans son corps, c’est aussi se sentir à l’aise dans sa lingerie. Rien de plus compliqué quand on vient de subir une opération mammaire. Parce que chez Etam il est important que les femmes vivent en harmonie avec leur corps et lui donnent autant d’amour que possible, la marque française de lingerie lance sa nouvelle collection.

Yes accompagne les femmes post-mastectomie 

Telle une onde de positivité, la nouvelle collection Yes post-mastectomie garantie confort et maintien aux femmes ayant subi une opération. Etam y a mis du cœur pour que toutes puissent bénéficier du savoir-faire centenaire des experts corsetiers. Qu’importe la morphologie de la poitrine, ici les poches sont adaptées aux prothèses, les armatures sont souples et le maintien agréable pour aider les femmes à reconquérir leur corps et leur féminité. 

Une initiative soutenue par Même

Il s’agit de la première marque de soins dermo-cosmétiques dédiée aux personnes concernées par le cancer. Alors lorsqu’Etam lance sa nouvelle collection Yes, Même ne peut que s’associer dans cette belle initiative.

https://www.instagram.com/p/CAGN1H3oLWU/

Pour l’occasion, la marque offre un vernis au silicium pour les mille premières pièces de la collection. Sa formule est respectueuse de la santé et renforce les ongles fragilisés par la chimiothérapie. Voilà de quoi embellir nos mains cet été !

Article de Nina Hossein.

Les Paulette libres que vous êtes vont trouver de nouveaux alliés de choix pour l’été… UNIQLO lance sa collection Bratop, une ligne de vêtements avec soutien-gorge intégré. La promesse ? Un maintien optimal et un confort seconde peau. Par tous les seins !

Woohoo, la possibilité de mettre un débardeur sans rien dessous, et pas seulement pour aller à la plage, existe désormais. En présentant une nouvelle technologie de brassière intégrée, UNIQLO résout de nombreux problèmes qui embêtent les femmes au quotidien. La baleine qui ressort du soutien-gorge et qui irrite, une attache abîmée et qu’on ferme difficilement… Bonne nouvelle : le cauchemar est fini ! Mais que retrouve t-on vraiment dans cette collection ? Des t-shirts, débardeurs et robes dotés d’une brassière intégrée invisible et d’une doublure en maille de mesh. L’idée est de n’avoir qu’une seule couche de vêtement.

Comment ça marche ?

Pour offrir aux femmes une liberté de mouvement et un confort optimal, les vêtements ont été conçus sans armatures, les deux bonnets intégrés sont liés pour une meilleure stabilité. En supplément, un élastique au niveau des côtes permet de soutenir la poitrine. Côté matière, UNIQLO a pensé à tout en alliant cette innovation à la technologie AIRism pour composer un vestiaire féminin qui régule la température du corps. En bref, les vêtements de la collection évacuent la transpiration et évitent toute sensation d’humidité tout en étant aussi doux que les textos de votre dernier crush.

Le confort parfait … au détriment du style ?

Les clichés associent marient trop souvent le mot confort à des matières grossières et des formes plus cocooning que sexy. Une nouvelle fois, la marque japonaise nous surprend. Grâce à leur matière fluide, les tops subliment la silhouette. Pour séduire toutes les modeuses, ils se déclinent dans différents coloris du gris classique au parme tendance. Féminins avec un mom jean et des petits talons, décontractés sous une chemise ouverte, tous les styles les adoptent. Pour la robe, c’est la même chose. Avec une veste ceinturée type kimono ou sans aucune superposition, elle fera sensation cette saison. Avec style, le maintien est donc désormais vôtre.

Informations pratiques : Pièces BRATOP disponibles sur le site. Prix entre 19,90 euros et 29,90 euros.

La lingerie : on adore ou… on a peur. Oui, les « petites culottes » sont pour certaines un moyen de s’exprimer et de s’assumer, pendant que d’autres ne sont toujours pas à l’aise à l’idée d’essayer avant d’acheter. Ce temps est révolu et ces prochaines lignes sont à destination des Paulette de passage dans notre capitale : on vous conseille de faire un saut au deuxième étage des Galeries Lafayette Paris Haussmann et d’y découvrir leur nouvel espace dédié aux dessous.

Enfin ! Les Galeries Lafayette Paris Haussmann inaugurent leur nouvel espace lingerie, et la visite vaut clairement le détour. Non seulement, elles se donnent pour mission de célébrer la diversité des corps, des âges, des envies et des styles mais elles invitent aussi chacun d’entre nous à briser le moindre petit tabou concernant nos dessous et à venir découvrir de nouvelles griffes « décomplexées » sélectionnées par leurs soins.

En cette rentrée 2020, la célèbre adresse parisienne se surpasse dans le confort apporté à la boutique qui permet à chacun de se sentir à l’aise et bien dans ses « bretelles ». Quant aux designers présentés au second étage du magasin Coupole des Galeries Lafayette Paris Haussmann, ils ne pouvaient être mieux mis en valeur. En effet, les Grands Magasins nous invitent dans un lieu de vie accueillant, doux et féminin. Objets lifestyle, livres et fleurs viennent accompagner les dessous et autres ensemble de lingerie. Et pour ce qui est de l’architecture de l’espace, elle a été pensée comme une ode à notre époque avec des lignes épurées, modernes et un univers rêveur. L’objectif ? Que l’on y exprime nos envies les plus fortes et que l’on s’y sente invulnérable.

Un lieu où les diktats de beauté sont bannis

Chacun est convié à découvrir le nouvel espace lingerie des Galeries Lafayette Paris Haussmann et à essayer, shopper ce qui lui plaît. L’offre a été minutieusement adaptée à tous les budgets, tailles et styles. Que l’on soit à la recherche de dessous confortables, sexy, avantageux ou simplement sportifs… Le lieu sait répondre à nos désirs, tout en nous introduisant des créateurs et jeunes marques que l’on ne connaissait pas forcément. Au travers de ses 900 mètres carrés, l’espace dispose d’une zone dédiée au bain, à la lingerie classique, aux collants & bas ainsi que d’un labo créateurs. Des animations y seront aussi menées tout au long de l’année avec un pop-up, des marques invitées et des actions responsables.

Les marques invitées : Nénés Paris, Boy Smells, Baserange

Et si l’on connaissait ces griffes via les réseaux sociaux, on peut désormais les découvrir en chair et en os ! Les Galeries Lafayette Paris Haussmann ont souhaité miser sur une offre de lingerie inclusive, mettant toutes les femmes en lumière. La sélection des marques et des labels digitaux poussés dans l’espace n’a donc pas été faite au hasard, afin que toutes les formes de séduction y soient abordées et que des valeurs responsables soient également respectées. Henriette H, Jolies Mômes, Nénés Paris, Yasmine Eslami, Love Stories mais aussi les plus connus Calvin Klein, Aubade ou Triumph sont de la partie.

Le petit plus…

L’offre lifestyle que l’on retrouve entre quelques dessous. Puisqu’il faut s’y sentir bien et que l’expérience shopping nous donne envie de filer nous lover dans nos intérieurs avec nos nouveaux achats, on peut ainsi s’offrir une série de produits bien être au même moment. Manucure écologique et pose de vernis avec KURE BAZAAR peuvent aussi être réalisés sur place.

On y file, et on s’y love les Paulette ?

À l’occasion de sa nouvelle collection underwear #NOFILTER, MONKI met à l’honneur le corps de la femme sans filtre.

MONKI – #NOFILTER monki.com

Exit les corps retouchés, chez MONKI on se montre telle que l’on est. Cette campagne révèle des clichés de jeunes femmes au naturel. On découvre une lingerie adaptée à toutes les morphologies. Les couleurs sont douces et sobres, les coupes elles, sont belles et délicates. La mission MONKI : Que les femmes se sentent bien dans leur peau comme elles sont. 

MONKI casse les codes

Une marque engagée qui fait du bien. Les modèles de la campagne incarnent la réalité de notre société. Elles posent naturellement, comme prises sur le fait et ressemblent à toutes les femmes avec leurs imperfections, la réelle beauté. 

Un message positif 

La campagne reflète le body positive. On aperçoit des jeunes femmes aux corps et couleurs de peau différents, et on aime ça. Le message véhicule l’amour et l’acceptation de soi. Le bien-être. 

On garde l’espoir de voir davantage de changements comme celui-ci. La team Paulette est FAN !

Où la trouver ?

La collection est disponible dans les deux boutiques parisiennes MONKI et sur le site internet monki.com.

MONKI – #NOFILTER monki.com

Article d’Alicia Desrivieres

Marque de lingerie haut de gamme et éthique, House of Marlow est née du désir de sa créatrice de mélanger deux univers trop souvent dissociés : l’innocence et la sensualité.

Hier, la jeune marque parisienne lançait sa collection d’hiver joliment intitulée « l’Indolente ». On vous emmène faire un tour dans cet univers de dessous de charme, empli de poésie. C’est parti ?

Créer une lingerie porteuse d’histoires merveilleuses

Diplômée de l’école Esmod où elle apprend les traditions de la corseterie française, Billie Marlow fait ensuite ses preuves dans différents studios de création et maisons de lingerie de luxe. Mais pour cette amoureuse de la poésie, fascinée par le pouvoir des histoires, l’envie de raconter la sienne se fait de plus en plus grande. En 2019, elle décide de fonder sa propre marque. « En tant que créatrice de lingerie, j’ai la possibilité d’offrir aux femmes d’autres alternatives, d’autres histoires à raconter, à elles mêmes, mais aussi à dévoiler », confie-t-elle.

House of Marlow est née. Un nom imposant pour une marque qui se veut légère, illustration de la dualité qui compose son ADN. Ni maison close ni maison de poupée, House of Marlow refuse de choisir entre innocence et sensualité et les allie avec délicatesse. Des paroles de Gainsbourg aux textes de Verlaine, de la douceur des peintures de Klimt à la nudité crue des clichés de Purienne, les inspirations sont multiples et transmettent un message de liberté. Que la douceur soit charnelle, la provocation délicate et la sensualité passionnée.

Des pièces exclusives fabriquées de manière éthique et responsable

  • Les matières sont sélectionnées avec soin. Tulle doux, crêpe de soie et satin stretch d’origine française ou italienne sont teints à la main avec des teintures naturelles. Les fonds de culottes sont réalisés en coton bio certifié Oeko-Tex.
  • La marque achète uniquement la quantité de tissus nécessaire à la production de petites séries d’ensembles. Pas de surproduction ni de stocks inutilisés. Pour celles qui acquièrent les pièces, c’est la garantie de l’exclusivité.
  • Dans l’atelier parisien, chaque pièce est fabriquée à la main et permet la valorisation du savoir-faire des artisans locaux. Les déchets textiles sont utilisés pour décorer les pochettes qui accompagnent les dessous mis en vente.

Polissonnes et indolentes, les deux premières collections séduisent

Pour sa première collection, « Polissonne », mise en vente cet été, la marque présente des soutiens-gorge sans armatures, tout en confort et légèreté. Composée d’une vingtaine de pièces, la ligne décline son inspiration florale à travers des couleurs lumineuses, des jeux de texture et des formes de corolles déployées. Souhaitant habiller une diversité de morphologies, la créatrice propose des ensembles dont les tailles vont du XS au XL en passant par le SXL en soutien-gorge (pour les personnes possédant un petit tour de taille et une forte poitrine).

Lancée hier soir, « l’Indolente » habille nos corps de fantasmes pour l’hiver, entre couleurs plus sombres et jeux de transparence insolents. Quinze pièces pour titiller nos esprits, avec délicatesse et espièglerie.

Personnellement, on fond. Et puis, c’est bientôt Noël, non ?

Retrouvez plus d’informations sur House of Marlow et ses petites merveilles sur le site de la marque et sa page Instagram. Les deux collections sont désormais disponibles à la vente sur le e-shop.

Article d’Alexandra Hostier« 

« Bombo », ou quand l’autre nom de la déesse des sorcières Hécate est choisi par trois amies pour représenter leur toute nouvelle marque de petites culottes. Un projet saupoudré de féminisme et d’un brin de magie.

La première collection Bombo, composée de 3 modèles (Joyeux Sabbat, Noctambelle et Hocus Pussies) a été lancée le 30 septembre dernier. Nous en avons profité pour discuter un peu avec ses trois magiciennes de créatrices.

Bonjour les filles ! Sur Instagram, vous définissez Bombo comme une marque de « dessous pour sorcières culottées ». Quand et comment l’idée Bombo est-elle née ?

Tout est parti d’une sensibilité commune sur les questions féministes, notamment concernant la sexualité des femmes et du constat que le féminisme était trop souvent mal compris. Il y a un an et demi, on a eu envie de créer un projet ensemble autour de ça, quelque chose qui touche à l’intimité des femmes. C’est là que l’idée de la petite culotte est arrivée !

C’est en se penchant sur notre identité de marque qu’on a ensuite intégré l’image des sorcières. On était déjà fascinées par cette figure et par l’écho féministe qui s’en dégage depuis l’incroyable expo “Présumées Coupables”, qu’on avait fait pu voir aux Archives Nationales. Et c’est de là qu’est venu notre nom. Eh oui, Hécate, la déesse des sorcières, se faisait aussi appeler Bombo la Triple. Et, coïncidence ? On est trois !

Comment définiriez-vous l’ADN de Bombo en 3 mots ?

Féminisme, créativité, éthique.

C’est quoi pour vous être une sorcière ? Vous considérez-vous comme telle ?

Pour nous, une sorcière est une femme libre qui n’a pas peur de transgresser les normes établies quand celles-ci sont incohérentes avec ce qu’elle est vraiment. C’est à dire une femme qui a le droit de jouir, de vieillir, d’avoir des enfants ou non, de se marier ou non, et tant d’autres choses ! C’est cet esprit d’indépendance et de rébellion qu’on a envie de transmettre à travers Bombo. On se sent nous-mêmes sorcières, parce qu’on se retrouve dans ces valeurs-là.

Votre première collection a été réalisée en collaboration avec l’illustratrice Céline Katze. Que représente l’art pour Bombo ?

L’émancipation du corps de la femme passe aussi par la manière dont il est représenté. L’art est pour nous un moyen d’expression privilégié pour explorer de multiples représentations des corps féminins dans leur diversité. On connaissait déjà le style d’illustrations de Céline Katze et on aimait son interprétation des corps féminins, à la fois très simple et sensuelle. L’art fait partie de l’ADN de Bombo. On souhaite que chaque nouvelle collection soit une nouvelle collaboration. Pour montrer une variété d’interprétations et construire une communauté riche et diverse.

Bombo est une marque éthique Made in Marseille. Comment se traduit concrètement cette démarche ?

  • On a choisi de privilégier les savoir-faire locaux et de s’inscrire dans un cycle de production court.
  • Nos culottes sont fabriquées principalement en coton bio certifié OKEO TEX. Ce label garantit les conditions de travail des personnes qui le produisent ainsi qu’une non-utilisation de produits toxiques.
  • On pratique également la transparence sur nos coûts et sur notre marge. Chaque « Bombolita » a le droit de savoir combien sa petite culotte a coûté à fabriquer !
  • Et rien n’est perdu, tout se transforme : on réutilise nos chutes de tissus pour faire des petits chouchous !
  • En partisanes de la slow fashion, on a fait le choix de fabriquer des petites culottes de qualité, qui durent dans le temps et sont toute douces avec votre intimité.

Retrouvez Bombo et ses créatrices lors de leur Witchy Party, la soirée de lancement de leur première collection organisée le 23 octobre à Paris. Vous pourrez y découvrir Joyeux Sabbat, Noctambelle et Hocus Pussies, leur trois nouveaux modèles !

Propos recueillis par Alexandra Hostier

Que la délicatesse l’emporte ! Le nouveau vestiaire Darjeeling nous a séduites. De l’Inde au Paris romantique, la lingerie s’imprègne et s’enrichit d’atmosphères bien diverses pour prôner une même et saine valeur : l’amour de soi.

DARJEELING x PAULETTE, CARTE BLANCHE

Si les températures se refroidissent peu à peu, on en vient à réchauffer nos cœurs avec des parures confortables et une dentelle élégante. On enfile des dessous dans lesquels on se sent bien et belles, pour ensuite s’admirer devant le miroir avec un seul mot à la bouche : « le pouvoir du corps ». Les hésitations d’antan ont disparu, laissant place à la confiance, à la douceur et à la beauté du terme décomplexé. À croire que les armatures n’ont jamais aussi bien été portées : la poitrine se bombe discrètement et les sous-vêtements épousent idéalement nos formes variées. Des différences qui nous définissent et participent à ce que l’on défend fièrement. Une lingerie du bonnet A à G aussi romantique et rebelle que subtile.

PHOTOS LUNA HARST

MODÈLE ANDREA BOUTIN

COIFFURE & MAQUILLAGE HICHAM ABABSA

TEXTE MARGAUX ROUCHE