Crédit photo : Solenne Jakovsky

La Maison de lingerie Bertille Isabeau dévoile sa troisième capsule Black N3, à travers une vidéo qui met en lumière la diversité des femmes.

Depuis sa création en 2017, Bertille Isabeau fait des collections inclusives et durables. L’idée de cette nouvelle collection est de réaffirmer que les stéréotypes ne définissent pas la femme d’aujourd’hui. Cette campagne vidéo rythmée par la voix de la fondatrice et directrice artistique, met en scène sept personnalités pour exprimer les engagements féministes chers à la Maison.

Un casting éclectique

On y retrouve des icônes fortes, courageuses et en adéquation avec les valeurs de la marque : « La femme Bertille Isabeau est plurielle ». Chaque personnalité s’exprime à sa façon avec son regard, son corps, ses gestes. 

« Le choix de réaliser des plans non chorégraphiés est volontaire. Un parti pris qui laisse à chaque modèle l’interprétation de ses émotions. D’ethnies différentes, qu’elles soient grandes, petites, filiformes ou aux formes affirmées, leurs valeurs et leurs convictions sont communes. C’est la force de la sororité », affirme la créatrice.

Black N3, une collection pour toutes les morphologies

La Maison a pour ambition de répondre aux besoins de tous les corps en proposant des modèles confortables, abordables et fabriqués dans des matières résistantes, durables et respectueuses de l’environnement. La collection se compose de sept modèles et suggère de nouveaux codes de sensualité.

Retrouvez la collection disponible sur l’e-shop et sur l’Instagram de Bertille Isabeau. 

#noussommeslegion #noussommesbertilleisabeau

Un article d’Alicia Desrivieres

Le géant de la vente en ligne française présente sa seconde collab’ avec la créatrice Yasmine Eslami. Découvrez donc une capsule sensuelle et épurée qui apporte de la couleur et de la sensualité dans la grisaille du quotidien. 

Après une première capsule de maillots de bains cet été, la créatrice dévoile une nouvelle sélection de pièces inspirées de son univers haut de game et épuré, bien que haut en couleur. Et la très bonne nouvelle c’est que les prix restent très raisonnables ! C’est donc l’occasion de s’offrir des pièces de créateurs.

La créatrice discrète a su s’imposer dans le milieu de la lingerie forte de son expérience dans le luxe, dont elle développe les codes au sein de sa propre ligne. A la suite d’une formation au Studio Bercot, à Paris, Yasmine Eslami rejoint d’abord l’équipe de la marque mythique Vivienne Westwood. Elle y restera pendant dix ans, avant de se lancer dans son propre projet. Elle dévoile alors une ligne de lingerie sensuelle et épurée, à l’esprit résolument 70’s, à destination de femmes fortes. On y trouve des pièces toutes en simplicité, jouant sur la sensualité de la transparence. La priorité est aussi donnée au confort : des coupes faciles à porter pour toutes, allant jusqu’au 95F sur certains modèles.

Photo: Dominique Richon

Par ailleurs, elle continue à développer plusieurs projets parallèles. Elle rejoint premièrement Marie-Paul Minchelli à la direction artistique de la marque de luxe Eres, du groupe Chanel. Elle a également collaboré plusieurs fois avec la très cool Maison Kitsune, ainsi qu’avec la marque de Jeanne Damas, Rouje. C’est donc toute une esthétique que la créatrice apporte au sein de ses divers projets, et qu’on peut retrouver dans sa nouvelle collaboration avec La Redoute.

La capsule est à découvrir à partir du 3 février sur le site de La Redoute. En attendant, la collection swimwear est toujours disponible !

Un article de Shad De Bary

Maison Lejaby fête son anniversaire. Pour l’occasion, ils ont appelé neuf photographes, afin qu’ils s’amusent pour les 90 ans de la marque. 

Carte blanche. C’est ce qu’a laissé Maison Lejaby aux 9 photographes venus mettre en image ses 90 ansPourquoi ? Parce que « cette carte blanche permet à la marque de sortir de ses territoires habituels, au profit d’une vision tantôt poétique, parfois sexualisée et toujours bienveillante de la femme et de son corps. Une rai de soleil filtrant, une attitude, la délicatesse d’un grain de beauté, une bretelle ajustée ou un mouvement de cheveux… » Carte blanche, aussi pour laisser les photographes s’exprimer. S’exprimer sur la femme évidemment, mais également sur la marque. 

À chaque photographe sa décennie 

Cela va de soi, appeler 9 photographes pour illustrer Maison Lejaby, c’est avant tout dans une démarche artistique. Mais si on réfléchit bien, le chiffre 9 n’a pas été choisi au hasard. Parce que chaque artiste a dû illustrer une des 9 décennies de la marque. Pour que chacun·e nous en livre son interprétation. 9 décennies, 9 clichés. C’est pourtant simple, non ? A chacun·e d’y voir ce dont il·elle a envie. 

  • Photo d'un soutien gorge Maison Lejaby pour leurs 90 ans
  • Photo d'un soutien gorge Maison Lejaby pour leurs 90 ans
  • Photo d'un soutien gorge Maison Lejaby pour leurs 90 ans
  • Photo d'un soutien gorge Maison Lejaby pour leurs 90 ans
  • Photo d'un soutien gorge Maison Lejaby pour leurs 90 ans
  • Photo d'un soutien gorge Maison Lejaby pour leurs 90 ans
  • Photo d'un soutien gorge Maison Lejaby pour leurs 90 ans
  • Photo d'un soutien gorge Maison Lejaby pour leurs 90 ans
  • Photo d'un soutien gorge Maison Lejaby pour leurs 90 ans

90 ans, 9 photos, 1 expo, 1 vente

Et pour qu’on puisse mieux les apprécier – si on le peut encore, ces 9 photos sont installées dans une exposition éphémère au Bon Marché, jusqu’au 8 novembre. « L’exposition anniversaire présentera les œuvres de cinq photographes français : Olivier Amsellem, Keffer, Estelle Rancurel, Thierry Lebraly et Artus de Lavilléon ; ainsi que celles de quatre photographes étrangers : Agata Pospieszynska (Pologne), Conor Clinch (Irlande), Alex Franco (Espagne) et Marie Wynants (Belgique) », précise Maison Lejaby. 

Et une fois décrochées du mur, elles seront mises en vente aux enchères sur Instagram. Enchères organisées par We Give Collab, et dont toutes les sommes seront reversées à une association. Top, n’est-ce pas ? Alors, on fonce au Bon Marché 

Article de Clémence Bouquerod 

La marque The UnderArgument vient de débarquer sur le site Exposed Paris, pour notre plus grand plaisir. 

The UnderArgument, c’est une marque qui nous plait bien. Elle est body-positive et écoresponsable, mais surtout canon ! 

L’anti-casting

  • Collection The UnderArgument
  • Collection The UnderArgumen

Toutes les modèles du site ne sont pas des modèles professionnels. La particularité du casting de The UnderArgument, c’est qu’il n’y en a pas. En effet, les candidates ne sont pas choisies grâce à leur physique, mais grâce à leurs histoires. « Les candidates participent en envoyant une histoire personnelle qui renforce le message de la collection que nous photographions. Nous ne demandons pas de photos, pas de mensurations, juste leurs mots », explique la marque. « Représenter différents types de femmes à travers l’image, ce n’est pas révolutionnaire, c’est simplement ce qui se doit d’être ». Génial, n’est-ce-pas ? 

La responsabilité écologique 

« Nous nous obstinons à rechercher des moyens pour rendre notre fabrication plus écologique, mais nous utilisons des matériaux fabriqués par l’homme. Ainsi, notre approche pour contrecarrer notre impact à court terme est de fournir un produit de qualité qui dure. » En bref, cela veut dire peu d’emballage, des matériaux biodégradables ou recyclés, une production « lente » à base de précommandes pour éviter les pertes, et le soutien de la fondation Sekool fondée par leur fabricant à Madagascar – « qui crée des programmes éducatifs afin de réintégrer les enfants des communautés défavorisées dans le système scolaire public », assure le label.

Tout ça, sans perdre la qualité ni le confort promis initialement. 

  • Collection The UnderArgument
  • Collection The UnderArgument

Canon !

Mais The UnderArgument, c’est aussi des collections plus canons les unes que les autres. Et un choix pour tous les goûts. De la dentelle romantique aux lanières et découpes graphiques et sexy, tout le monde pourra s’y retrouver ! Le tout dans des tons neutres, comme le blanc et le beige, ou plus marqués, comme le noir et le bordeaux. 

Alors, convaincues ? Vous pourrez les retrouver sur Instagram ou sur leur site internet, et surtout sur Exposed Paris 

Article de Clémence Bouquerod 

La marque de lingerie revient avec une nouvelle campagne photo qui a pour but de donner la parole aux femmes. 

#CommeJeSuis, c’est « un hymne spontané à toutes les féminités », c’est une nouvelle campagne qui donne la parole aux femmes, mais aussi : qui « interroge le lien intime entre lingerie et féminité. » #CommeJeSuis, c’est surtout Lauren, Claire, Mathilde, Maya, Andrea, Llona, Isabelle, Kaoutar.

  • Andréa, mannequin pour la campagne #CommeJeSuis de Darjeeling
  • Claire, mannequin pour la campagne #CommeJeSuis de Darjeeling
  • Llona, mannequin pour la campagne #CommeJeSuis de Darjeeling

8 femmes, 1 campagne 

Entre photos et interviews, la campagne #CommeJeSuis met en lumière 8 femmes, 8 « mannequins d’un jour, personnalités attachantes aux parcours de vie éclectiques, à l’image de leurs morphologies, toutes différentes. Toutes unies aussi par l’envie d’assumer pleinement leur corps. »

  • Mannequin pour la campagne #CommeJeSuis de Darjeeling
  • Mathilde, mannequin pour la campagne #CommeJeSuis de Darjeeling
  • Maya, mannequin pour la campagne #CommeJeSuis de Darjeeling

Peu après le lancement du bonnet H pour la collection printemps-été 2020, cette campagne s’inscrit dans une volonté de la part de Darjeeling d’être toujours plus inclusive. Au programme, un « fil narratif original où la parole donnée est libre et invite à la tolérance, à l’acceptation de soi. La lingerie prend alors tout son sens pour se donner confiance au quotidien. »

En ce moment, les marques prennent de plus en plus conscience de leur impact. Que ce soit d’un point de vue écologique ou lié à la confiance en soi des potentiel.le.s client.e.s. Alors, on ne peut qu’applaudir Darjeeling pour cette belle initiative, qui montre, encore une fois, que toutes les femmes sont différentes, et que les modèles ne sont pas la norme. Et c’est très bien !

A partir du mois d’octobre, vous pourrez retrouver la campagne #CommeJeSuis sur leur site ou leurs réseaux sociaux, tels qu’Instagram ou Facebook.

Article de Clémence Bouquerod

Rouge Gorge se lance dans un nouveau challenge : celui de créer des sous-vêtements pour les jeunes filles entre le bonnet C et E. 

LEEL, homonyme de « Lille », lieu de création de la marque et anagramme de « elle », est une nouvelle marque de lingerie – et fille de Rouge Gorge. Son principal combat ? L’acceptation de soi.  

Le concept 

Rouge Gorge a voulu créer une marque qui accompagne les jeunes femmes dans leur quotidien, « avec une lingerie adaptée à leur morphologie mais aussi à leurs besoins et attentes. » LEEL, c’est des modèles en 85, 90, 95, allant du bonnet C jusqu’au E, avec 4 mots d’ordre : confort, maintien, invisibilité et responsabilité. Leur mantra « #BePositiveLingerie » ? « Être aussi bien dans son soutif que dans ses baskets ».

Invisibilité, confort et maintien

Sous-vêtements Leel – © Leel

La lingerie LEEL se veut invisible et confortable. Leurs soutien-gorge ne laissent aucune trace sous les vêtements. « Choisir ses vêtements en fonction de sa lingerie, c’est fini. » Les matières seront douces et résistantes – même sur les maillots de bain, afin d’offrir aux jeunes femmes « une expérience unique tout au long de la journée. »

Et ce n’est pas tout. Cette lingerie est en rupture avec le schéma classique : au lieu de choisir le stylisme en premier, LEEL promet d’abord du maintien et des formes qui s’adaptent à tous les corps. 

Responsabilité

Parce que c’était déjà trop beau pour être vrai, la marque s’engage aussi pour l’écologie – et pour la santé. Les matériaux sont certifiés par le label Oeko-tex®, donc sans produits nocifs, tandis que les fils utilisés sont des fils Econyl®, soit recyclables à l’infini. 

En prime, les commandes sont emballées dans des pochettes créées à partir de tissus inutilisés, et les étiquettes imprimées « à l’encre naturelle sur papier recyclé ».

Alors, convaincue ? Leel Lingerie est à retrouver sur leur site et leur compte Instagram.

Article de Clémence Bouquerod

Se sentir bien dans sa lingerie est essentiel au quotidien. De plus en plus les femmes réclament un confort optimal, encore plus quand elles ont subi une opération mammaire. C’est ce que prône Yes, la nouvelle collection post-mastectomie d’Etam et Même.

Se sentir bien dans sa lingerie est essentiel au quotidien. C’est ce que prône Yes, la nouvelle collection post-mastectomie d’Etam et Même. Crédits : ©Etam et Même.
Etam x Même sortent une collection de lingerie post-mastectomie pour garantir le confort aux femmes. Crédits : ©Etam et Même.

Être bien dans son corps, c’est aussi se sentir à l’aise dans sa lingerie. Rien de plus compliqué quand on vient de subir une opération mammaire. Parce que chez Etam il est important que les femmes vivent en harmonie avec leur corps et lui donnent autant d’amour que possible, la marque française de lingerie lance sa nouvelle collection.

Yes accompagne les femmes post-mastectomie 

Telle une onde de positivité, la nouvelle collection Yes post-mastectomie garantie confort et maintien aux femmes ayant subi une opération. Etam y a mis du cœur pour que toutes puissent bénéficier du savoir-faire centenaire des experts corsetiers. Qu’importe la morphologie de la poitrine, ici les poches sont adaptées aux prothèses, les armatures sont souples et le maintien agréable pour aider les femmes à reconquérir leur corps et leur féminité. 

Une initiative soutenue par Même

Il s’agit de la première marque de soins dermo-cosmétiques dédiée aux personnes concernées par le cancer. Alors lorsqu’Etam lance sa nouvelle collection Yes, Même ne peut que s’associer dans cette belle initiative.

https://www.instagram.com/p/CAGN1H3oLWU/

Pour l’occasion, la marque offre un vernis au silicium pour les mille premières pièces de la collection. Sa formule est respectueuse de la santé et renforce les ongles fragilisés par la chimiothérapie. Voilà de quoi embellir nos mains cet été !

Article de Nina Hossein.