En 2019, 84% des décès au sein du couple sont des femmes qui succombent sous les coups de leur partenaire. Lutter contre les violences faites aux femmes, ce n’est pas l’apanage des femmes : c’est l’affaire de toute une société, y compris les hommes – principaux acteurs de la violence. À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, ce mercredi 25 novembre, la maison des femmes lance #BeAMan, un spot de sensibilisation porté par la voix de Cédric Doumbé, multiple champion du monde de kickboxing, pour condamner toutes les formes de violences faites aux femmes.

Que ce sont les violences faites aux femmes ?

Pour commencer, rappelons concrètement ce que sont les violences faites aux femmes – et rappelons à quel point elles sont trop banales, à quel point les chiffres sont aberrants.

Redéfinir la masculinité

L’éducation toxique inculquée aux garçons est ce qui perpétue l’impunité masculine dans des cas d’agressions sexuelles et de viols commis par des hommes hauts placés. C’est ce qui incite les hommes à percevoir les femmes comme des objets disposables à merci, que ce soit dans les cas de viols conjugaux ou de harcèlements de rue. C’est ce qui entrave le bon fonctionnement des institutions juridiques, qui, pour 100 plaintes pour viol n’en condamnent que 10.

Participer activement à l’éradication des violences genrées revient à questionner la définition de la masculinité de nos jours, et à déconstruire l’éducation bagarreuse inculquée aux membres masculins de notre société. 

#BeAMan

Il est maintenant primordial d’inclure les hommes aux discussions sur les violences de genre. Cela, la Maison des femmes l’a bien compris. À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, l’association lance une campagne de sensibilisation destinée à interpeller les hommes sur la question des violences de genre, et à les inciter à s’engager plus activement pour cette cause.

Fondée en 2016 par Ghada Hatem, La Maison des femme, située à Saint-Denis, offre un soutien aux femmes en situation de précarité ou victimes de violences. En partenariat avec Cédric Doumbé, neuf fois champion du monde de kickboxing, l’association milite pour l’inclusion des hommes au sein du combat contre les violences conjugales dans son nouveau spot de sensibilisation #BeAMan (« Sois un homme »).

Le but : que les hommes réalisent qu’ils font partie de la solution.

Quelle place pour les hommes dans la lutte contre les violences faites aux femmes ?

Combattre l’indifférence et l’attentisme face à des situations de violences, voilà un objectif clé dans la réduction des violences de genre. Sans confisquer la parole aux femmes, les hommes doivent pouvoir écouter les expériences et ressentis de ces dernières, afin de comprendre leur privilège et ne pas reproduire de comportements sexistes. 

S’engager contre les violences faites aux femmes, c’est aussi participer à la remise en question des injonctions à la « virilité » qui pèse sur les hommes. C’est arrêter de faire un parallèle systématique entre « masculinité » et « violence ». C’est construire une vision inclusive de ce que c’est qu’« être un homme » en déconstruisant la perception toxique de la virilité.

Victimes et témoins de violences…

Article d’Inès Paiva