Ce n’est pas parce que les cinémas sont fermés qu’on ne peut pas continuer à soutenir la culture. Ça tombe bien, le FIPADOC a sélectionné trois documentaires qui ont besoin d’un coup de pouce.

Le festival international de programmes audiovisuels documentaires de Biarritz est reporté cette année pour cause de COVID. Et la pandémie a aussi affecté la production de nombreux films. Trois projets en difficulté ont alors retenu l’attention des équipes de l’évènement.

Wait. Itxaroten Jakin, un documentaire intime sur le processus de création musicale

Ce portrait de l’artiste basque Aitor Etxebarria permet d’aborder des notions d’évolution artistique, entre retour à l’essentiel et passion du voyage. Le réalisateur Hannot Mintegia est un proche d’Aitor, et il le suit régulièrement lors de ses tournées internationales. Avec un regard fidèle et intimiste, il construit un documentaire centré sur les inspirations de l’artiste. C’est alors un film sur la création, mais aussi sur une sorte de fureur de vivre de l’artiste, ainsi qu’une expérience musicale complète. Les mélomanes seront ravi·e·s ! 

Wait. Itxaroten Jakin est à soutenir sur Kickstarter jusqu’au 26 février.

The Boobie Project, une réflexion sur les seins et leur poids sociétal 

Viv Li est née fille en Chine, pendant la loi de l’enfant unique. Selon ses propres mots, elle a été élevée « comme un petit garçon ». Mais lors de la puberté, avec le développement de sa poitrine, sa vie change radicalement. Elle en tire alors une réflexion sur le corps féminin et la libération sexuelle. Une réflexion qui se construit au sein de la société chinoise, mais aussi dans un contexte de mondialisation culturelle. Ainsi, elle imagine un projet documentaire, qui lierait images d’animation, d’archives et de fiction, entre autres. Elle a aussi à coeur de conserver un ton humoristique et coloré à son documentaire, pour lui insuffler un rythme léger. Enfin, dans l’objectif de récolter des témoignages, elle décide de fonder une communauté sur Instagram. Un projet féministe donc, pour une sororité positive et une réflexion militante toute en légèreté. 

On retrouve The Boobie Project sur Instagram et Kickstarter avant le 21 février.

Dreamer, une équipe de rêveuses au coeur d’une communauté rurale du Caucase

Iman Hassanor dresse le portrait d’un entraineur de foot d’un genre particulier, en plein Azerbaïdjan. En effet, Mamed se démène pour monter une équipe de football féminin, dans une communauté rurale et traditionnelle. Par le sport, il veut pousser les jeunes filles à se dépasser et à devenir indépendantes. Un rêve avant-gardiste dans une société où les filles sont sujettes aux mariages forcés dès leur quinzième anniversaire. D’ailleurs, beaucoup de familles s’opposent à ce que leurs enfants rejoignent l’équipe. Mamed se rapproche alors d’un orphelinat local, et deux des jeunes filles qu’il entraine ont même rejoint l’équipe nationale ! Le réalisateur compte donc lui rendre hommage avec un documentaire, dont la production a été particulièrement impactée par le COVID. On n’hésite pas à encourager ce beau projet, célébrant une initiative féministe particulièrement touchante.

Dreamer, un projet à soutenir sur Instagram et Kickstarter jusqu’au 1er mars.

Découvrez le teaser des trois projets :

Et vous, quel projet allez-vous soutenir ?

Un article par Shad De Bary