« Citius Altius Fortius” : plus vite, plus haut, plus fort. Trois mots qui, depuis la création du Comité international olympique par Pierre de Coubertin en 1884, soutiennent chaque athlète et les encouragent à toujours donner le meilleur d’eux-mêmes. Mais suite aux nouvelles décisions prises lundi 7 décembre par le CIO, concernant les prochains JO qui auront lieu à Paris en 2024, l’évènement sportif mondial le plus médiatisé, s’annonce cette fois-ci plus inclusif, plus solidaire et plus ouvert que jamais ! 

Paris 2024, parité entre les hommes et les femmes 

Pour commencer, léger retour dans le passé. Nous sommes en 1900, à Paris. Pour la première fois, des femmes ont la possibilité de participer aux Jeux olympiques. Certes, elles ne représentent que 2 % du total, 22 femmes pour 975 hommes, mais c’est déjà une avancée sociale considérable et non négligeable. La preuve, 120 ans plus tard, le Comité international olympique affirme que les Jeux de Paris 2024 seront les premiers à instaurer la stricte parité entre les hommes et les femmes. Une annonce légendaire, enfin !  Parmi les 10 500 participants, il y aurait donc 5250 femmes et 5250 hommes. « Avec le programme sport dévoilé par le CIO, Paris 2024 consolide les marqueurs de son identité. Avancée sociétale importante avec pour la première fois un nombre d’athlètes femmes équivalent à celui d’hommes », confirme Tony Estanguet, triple champion olympique et président de Paris 2024. 

« Made for sharing« 

« Made for sharing » : fait pour partager. Cette devise des Jeux olympiques et paralympiques de Paris, témoigne des valeurs sur lesquelles se basent les prochains Jeux. La passion et le partage. A cet égard, pour consolider le principe d’inclusion, quatre nouveaux sports ont donc été ajoutés : le breakdance, le surf, le skateboard et l’escalade ainsi que huit nouvelles épreuves, à cette compétition sportive qui est finalement, bien plus que ça. 

C’est d’ailleurs ce que souhaite transmettre le CIO ainsi que l’ensemble des membres intervenant au projet : l’Etat, la Région Ile-de-France, la Métropole du Grand Paris, le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, les représentants de collectivités locales concernées par les Jeux et le Comité national olympique et sportif français (CNOSF).

« Au partage des émotions, des idées et des passions. Au partage comme source de progrès et d’innovation. Au partage pour nous rassembler dans le sport. Une façon de voir les choses, de vivre. Le moyen pour la jeunesse de prendre part au monde. Le moyen de déployer plus fort l’esprit olympique. Si nous voulons passionnément les Jeux. C’est pour donner en partage ce que nous avons de mieux. Notre ville, son esprit, et sa passion. C’est pour partager l’idéal de dépassement porté par les Jeux, et la vision d’un futur meilleur. Le partage. Voilà ce qui nous anime. Paris 2024, venez partager. »

Paris 2024, c’est finalement le projet d’un avenir prometteur plus égalitaire et plus solidaire. Des ambitions sans doute nécessaires surtout après cette année qui, on le sait, n’a pas toujours été facile. Mais comme le dit la maxime sur laquelle s’appuie les Jeux olympiques : « L’important dans la vie ce n’est pas le triomphe mais le combat ; l’essentiel ce n’est pas d’avoir vaincu mais de s’être bien battu. » Eh oui, on peut le dire, nous nous sommes tou·te·s bien battu·e·s. Paris 2024, nous t’attendons avec impatience et 2021, we are ready!

Un article signé Exaucée Nzoigba