En manque d’inspiration pour votre prochaine recette ? Quoi de mieux que de la puiser sur le réseau social créatif par excellence : Instagram. Entre idées de créations estivales, clichés (ultra) attirants et spots nichés aux quatre coins du globe, on ne sait plus où donner de la tête. A la rédaction, on a dressé la crème de la crème des comptes food à checker d’urgence. En route pour une ode à la gourmandise.

En mode épicurien – @enrangdoignons

L’auteure ? Auteure, blogueuse et même journaliste, Raphaële Marchal demeure une véritable autodidacte, avec toujours comme point d’ancrage la sphère culinaire.

On apprécie La simplicité, la spontanéité et l’amour des produits du terroir français. Ce feed Instagram partage le quotidien de la jeune femme, du petit-déjeuner jusqu’au dîner, et on adore !

En mode graphisme – @desserted_in_paris

L’auteur ? Ancien directeur artistique devenu chef pâtissier, Tal Spiegel s’est fait connaître sur la bulle Instagram en associant les tonalités de ses gâteaux à celles de ses chaussures.

On apprécieLe sens du détail et de l’esthétisme, faisant des mets sucrés de véritables œuvres artistiques et fashion.

En mode parisienne chic – @latteandmood

L’auteure ? Designer, créatrice de contenu et photographe, Sabrina appartient aux touche-à-tout du multimédia et des réseaux sociaux.

On apprécieLa myriade d’adresses pour déguster un latte crémeux à souhait ou partager un petit-déjeuner Instagram friendly avec sa best. En plus, on s’inspire des photographies au look sobre et élégant.

En mode « vert » et raffiné – @tookies.gambetta

L’auteure ? Naturopathe, pâtissière et auteure, Jennifer Hart-Smith ramène, à travers ses créations, un petit bout d’Australie en France.

On apprécie… L’idée de sortir des sentiers battus et de se tourner progressivement vers une cuisine plus responsable et végétale, mais tout aussi appétissante et charmante. La preuve en est avec ce feed Instagram.

En mode brunch – @lesparisdelaura

L’auteure ? Bien connue des aficionados du brunch, Laura Hannoun n’a cessé de mettre en appétit les estomacs sur pattes, d’abord avec son blog et son feed, tous deux dédiés à ce mix entre breakfast & lunch. Depuis quelques mois maintenant, on la retrouve au sein du spot qu’elle a elle-même co-créé : Immersion Paris.

On apprécie… Se lécher les babines devant des photographies alléchantes et colorées, découvrir les nouvelles pépites coffee shops de la capitale et assister aux shootings food à travers l’écran.

En mode stylisme culinaire – @stephatable

L’auteure ? Fondatrice de l’agence de création culinaire Food Factory à Lyon, Stéphanie maîtrise l’ensemble des rouages faisant des recettes du quotidien des plats d’exception !

On apprécie … Le jeu de lumière et la mise en avant des éléments et des plats shootés sur un fond à la tonalité sombre, brute et végétale.

En mode veggie – @stephanieguillemette

L’auteure ? Stéphanie Guillemette, cheffe à domicile et consultante, prônant un état d’esprit 100 % veggie et healthy.

On apprécie… La diversité des assiettes à la fois simples, audacieuses et toujours pimpées d’un grain de folie, à réaliser en un rien de temps à la maison. Et pour être encore mieux guidé.e : certaines recettes sont réalisées étape par étape et sont disponibles en story permanente !

Plus aucune excuse dorénavant pour être en manque d’inspiration ! Ni une ni deux, on se hisse devant les fourneaux.

Ava DuVernay est une réalisatrice afro-américaine. De part son identité, une femme afro-américaine, et les histoires qu’elle choisi de raconter, elle se bat pour les droits de sa communauté.

Ava DuVernay @ava sur Instagram

Il y a des stars de cinéma et des réalisateurs qui savent nous faire rire, sourire ou pleurer. Mais il y en a qui, en plus, nous poussent à réfléchir sur le monde qui nous entoure et nous inspirent. Ava DuVernay fait, sans aucun doute, partie de la seconde catégorie. Née en 1972 en Californie, elle est une réalisatrice, scénariste et productrice afro-américaine. Au cours de sa carrière, elle n’a jamais manqué de représenter des personnages afro-américains et de raconter leurs histoires. Elle prouve ainsi, à tous ceux qui auraient pu le contester, que leur voix vaut la peine d’être entendue.

Une carrière non attendue

Ava DuVernay n’avait pas prévu de travailler dans l’industrie cinématographique. Elle étudie la littérature anglaise et les études afro-américaines à UCLA (l’Université de Californie à Los Angeles). Elle veut travailler dans le journalisme et est chargée de couvrir le procès pour meurtre d’O.J. Simpson lors d’un stage pour CBS News en 1995. Cependant, elle décide rapidement de se tourner vers les relations publiques. Elle travaille alors comme publiciste pour plusieurs compagnies dont 20th Century Fox avant d’ouvrir sa propre agence de relations publiques, The DuVernay Agency, en 1999. Elle travaille surtout pour l’industrie du divertissement et, dans les années 2000, elle participe à des campagnes de marketing pour des films tels que Dreamgirls.

Elle se tourne vers la réalisation

En 2006, elle réalise un premier court métrage intitulé Saturday Night Life, sur une mère célibataire et inspiré par les expériences de sa propre mère. Elle se consacre alors au cinéma et en 2008, elle écrit, produit et réalise son premier long métrage documentaire, This is Life, sur le hip-hop. Elle réalise ensuite quelques documentaires musicaux ainsi qu’un documentaire sur l’ouragan Katrina.

In 2010, her first feature fiction was called I Will Follow and inspired, this time, by her aunt. It focuses on grieving and coming to terms with the death of a loved one. The same year, because she had troubles with finding financing for her movie, she created her own distribution company, ARRAY. Originally called the African-American Film Festival Releasing Movement, it aims at helping African-American and female storytellers.

En 2010, son premier long métrage de fiction s’intitule I Will Follow et est inspiré, cette fois, par sa tante. Il met l’accent sur le deuil et l’acceptation de la mort d’un être cher. La même année, parce qu’elle ade la difficulté à trouver du financement pour son film, elle crée sa propre compagnie de distribution, ARRAY. Appelée à l’origine African-American Film Festival Releasing Movement, elle vise à produire des histoires réalisées par la communauté féminine et afro-américaine.

Une militante qui raconte des histoire qui comptent

Rien qu’en étant une réalisatrice afro-américaine à Hollywood, Ava Duvernay change l’histoire. En 2012, son deuxième long métrage Middle of Nowhere – sur la femme d’un homme emprisonné – lui fait remporter le prix de la réalisation dans la compétition dramatique américaine au Sundance film festival. Elle devient ainsi la première femme noire à remporter ce prix. Deux ans plus tard, avec le film Selma, elle est la première femme noire nommée pour le prix du meilleur réalisateur aux Golden Globes, et la première réalisatrice noire à voir son film nommé pour le meilleur film aux Oscars. Selma raconte l’histoire de Martin Luther King Jr. et des marches de Selma à Montgomery en 1965.

En 2017, elle est nommée pour l’Oscar du meilleur documentaire pour 13th, un long métrage documentaire dans lequel elle discute des impacts durables de l’esclavage sur la discrimination à laquelle les Afro-Américains font encore face aujourd’hui, en particulier dans le monde de la prison. Le nom du documentaire provient du 13e amendement à la Constitution américaine qui a aboli l’esclavage aux États-Unis.

En 2018, elle réalise le film A Wrinkle in Time pour Disney. Bien qu’il ne s’agisse ni d’un succès critique ni d’un grand succès commercial, elle est la première femme afro-américaine à réaliser un film qui a rapporté au moins 100 millions de dollars aux États-Unis. La même année, elle fait partie du Jury du 71e Festival de Cannes alors que l’actrice Cate Blanchett en est la présidente.

https://www.youtube.com/watch?v=u3F9n_smGWY

When They See Us

En 2019, elle sort sur Netflix une série documentaire intitulée When They See Us, sur les « Central Park Five ». Elle a créé, co-écrit et réalisé la mini-série sur l’affaire du jogger de Central Park de 1989. Cinq adolescents de minorités ethniques ont été accusés et condamnés à tort pour avoir agressé sexuellement une femme blanche à New York. Après avoir vu Selma en 2015, l’un des 5 hommes a contacté Ava DuVernay sur Twitter, espérant qu’elle raconterait leur histoire. Bien que les preuves ADN aient prouvé leur innocence (et que le criminel ait avoué) en 2002 et qu’ils aient gagné un procès pour condamnation injustifiée en 2014, la série les a aidés à gagner le procès d’opinion publique. When They See Us a remporté un total de 16 nominations aux Emmy Awards.

Ava DuVernay a réussi à se faire une place dans une industrie qui ne favorise ni les Afro-Américains ni les femmes réalisatrices, loin de là. On espère qu’elle n’a pas fini de raconter des histoires qui ont besoin d’être racontées, de faire la lumière sur des questions importantes et d’inspirer les jeunes filles noires du monde entier.

Article par Juliette Cardinale