Après avoir publié une vidéo devenue virale sur Instagram, Elsa Majimbo, jeune de fille de 19 ans, est devenue une influenceuse incontournable du Kenya.  

Elsa Majimbo – © Instagram de Elsa Majimbo

ForbesVanity FairVogueThe Guardian… Le nom d’Elsa Majimbo est sur toutes les lèvres, et les articles à son propos se multiplient. Et pour cause, la jeune femme commence à faire beaucoup parler d’elle. Selon Marine Eluzia dans Vanity Fairelle « est sans aucun doute la star des réseaux sociaux à l’ascension la plus fulgurante de l’année 2020 ». Pourtant, 2020 en a connu, des stars fulgurantes, grâce à Tiktok et au confinement. Mais alors, pourquoi elle ? Pourquoi Elsa Majimbo ? Portrait. 

Son histoire 

Elsa Majimbo est née le 29 juin 2001 à Nairobi, au Kenya. Après avoir terminé son lycée à Kibich, elle a commencé des études de journalisme à l’université Strathmore, à Nairobi. En 2016, elle poste ses premières vidéos humoristiques, mais arrête jusqu’en 2019. 

2020 et le confinement oblige, Elsa a plus de temps, et tout le monde également. Ses vidéos en gros plan commencent à plaire, et tournent sur les réseaux sociaux – et notamment sur Instagram et Tiktok. Le timing ne pouvait mieux tomber. Ses monologues, ses phrases courtes (et cultes) et ses petites lunettes de soleil ont beaucoup de succès. L’une de ces séquences atteint même 2,7 millions de vues sur Tiktok. Soudainement, ses audiences décolent et elle passe de 25 000 vues en janvier, à 1,2 million en novembre. Même chose pour ses abonné·e·s, qui sont aujourd’hui 1,4 million sur son Instagram et 252 000 sur son Tiktok. 

Plus qu’une humoriste 

Elsa Majimbo avait pour but de divertir le maximum de personnes durant cette pandémie et ces moments difficiles. De leur apporter de la joie. Son secret : elle reste à 100 % naturelle, et c’est ce qui plaît. Reconnue comme humoriste – ou satiriste, elle est notamment apparue dans Comedy Central plusieurs fois en juin, elle a aussi gagné le People’s Choice Award en tant que Favorite African Social Star, le 9 novembre. 

Entre temps, Elsa Majimbo est devenue une vraie influenceuse et business woman. Ayant remporté 15 fois le titre de championne d’échec (non ce n’est pas ironique, comme le rappelle Karin Eldor dans son article dans Forbes), elle est très stratégique dans ses partenariats. Aujourd’hui, elle travaille notamment avec MAC Cosmetics et pour la marque Fenty. Mais ce n’est pas tout. L’instagrammeuse s’est lancée dans la chanson, et met ses compétences de journaliste en avant dans son émission Bedtime with Elsa diffusée sur Instagram TV – et qui a par exemple reçue Jorja Smith en tant qu’invitée… Attendez, vous croyiez que c’était assez pour Elsa ? Touche à tout, elle a également prévu de lancer son podcast très bientôt. Dingue, non ? 

En tout cas, on espère qu’elle vous apportera nombreux fous-rires en cette fin d’année ! 

Article de Clémence Bouquerod 

Le 12 septembre dernier, la marque eyewear Quay Australia, leader à l’international, dévoilait sa toute nouvelle collaboration avec l’influenceuse et entrepreneuse française Chloé Bleinc.

Composée de neuf modèles de lunettes élégantes destinées à protéger les yeux de la lumière bleue des écrans, la collection a été pensée en adéquation avec le style de vie actif de l’influenceuse. Des yeux préservés pour une rentrée stylée !

Créée en 2004 par Linda et Allen Hammond, la marque Quay Australia, dont la cible première était les festivaliers, est née de l’observation d’un besoin : celui de lunettes au style affirmé mais à prix abordables. Le marché étant déjà inondé de produits magnifiques mais très onéreux et peu accessibles.
Cette accessibilité cumulée à un design audacieux et aux nombreuses collaborations en édition limitée (avec Kylie Jenner ou récemment Jennifer Lopez) ont fait de Quay Australia l’une des marques eyewear que les Millenials s’arrachent. Sur Instagram, elle comptabilise ainsi plus de 1,8 millions d’abonnés.

https://www.instagram.com/p/B2vCCckHpqb/

Chloé Bleinc : Girl Boss à la française

En France, en mai dernier, la marque avait collaboré avec Nabilla et se tourne cette fois vers Chloé Bleinc. Cette influenceuse mode et lifestyle possède une audience Youtube de 300 000 personnes et 751 000 abonnés sur Instagram et a ainsi été choisie pour son statut de business woman inspirante pour les jeunes Françaises.

La campagne suit l’influenceuse dans sa vie active et nomade dans Paris, du tour des réseaux sociaux au réveil, à ses moments de travail sur son ordinateur, en passant par un petit déjeuner studieux en terrasse de café.

Protéger avec style : une collection de rentrée réussie

Possédant la Technologie « Blue Light », les lunettes de la collection ont été conçues pour protéger les yeux de la lumière bleue potentiellement nocive émise par les écrans. Elles vous accompagnent ainsi tout au long de la journée : vous pouvez travailler, scroller les réseaux et regarder Netflix, en toute tranquillité.

Les neuf modèles possèdent un style élégant, simple et affirmé, qui s’assortira facilement avec toutes vos tenues. On retrouve ainsi des cat-eyes chic, rondes ou plus masculines.

« C’est vraiment nouveau mais essentiel pour moi de pouvoir expliquer à mon audience la place du eyewear dans une garde-robe. Il y a des manières infinies de s’exprimer et de changer de look en ajoutant simplement une paire de lunettes et je suis fière de faire cette démarche avec Quay », déclare l’influenceuse dans un communiqué.

Le prix des paires de lunettes varie entre 45 et 55 euros, alors foncez ! Pour une rentrée de Girl Boss, tout en style et en tranquillité.

Les produits sont à retrouver en boutique ou disponibles sur le site de la marque.

Article d’Alexandra Hostier