Handicap International s’associe à Caval pour une nouvelle campagne. Voici les baskets qui prônent l’éducation inclusive à l’école où tous les enfants ont leur place.

Benoit, le directeur créatif de Caval, construit toujours 7 différences entre les chaussures droite et gauche et les fait dialoguer entre elles.
Crédit : Caval.
Benoit, le directeur créatif de Caval, construit toujours 7 différences entre les chaussures droite et gauche et les fait dialoguer entre elles.
Crédit : Caval.

32 millions. C’est le nombre d’enfants en situation de handicap qui n’ont pas accès à l’école. Devant ce triste constat, Handicap International et Caval ont signé une collaboration pour l’inclusion de ces petites filles et petits garçons, qui sortira le 22 août prochain. Pour l’occasion, la marque de baskets engagée revisite son modèle iconique aux deux bandes asymétriques. Sur les deux chaussures, on retrouve également toujours le jeu des sept différences d’un pied à l’autre.

La campagne #School4all

C’est la suite logique de la campagne #School4all lancée par l’ONG durant l’été et qui promeut une école ouverte et accessible aux enfants à mobilité réduite. L’occasion pour Caval de sortir une paire aux couleurs de Handicap International. Pour l’achat de chaque paire HI x Caval, ce sont 40 euros qui seront reversés à l’ONG. 40 euros, c’est le prix d’une prothèse, rappelle Handicap International. Cette équivalence, symbolique, permet aux acheteurs de percevoir plus concrètement le coût des actions sur le terrain.

Faire de la différence une force

Une campagne d’ailleurs soutenue et portée par Gniep et Artus. Gniep Smoeum est la marraine de #School4all et de la collaboration avec Caval. Elle est l’une des premières enfants bénéficiaires de l’ONG après avoir été victime d’une mine antipersonnel à la frontière du Laos et du Cambodge. « Je suis touchée par cette initiative qui montre qu’on peut gagner sa vie en pensant aux autres », déclare la jeune femme. De son côté, le comédien et humoriste Arthus a décidé de s’engager et de soutenir le projet. Sensible à l’acceptation de la différence, il a choisi de porter haut et fort le message de cette campagne : faire de la différence une force.

Pour donner du sens et promouvoir cette opération l’ONG a demandé à Gniep Smoeum d’être marraine.
Pour donner du sens et promouvoir cette opération, l’ONG a demandé à Gniep Smoeum d’être marraine.

La paire engagée HI X CAVAL est disponible à l’achat à partir du 22 août 2020, au prix de 125 €, dont 40 € reversés à Handicap International. La paire sera disponible sur www.caval.fr, en précommande.

Article de Aurélie Rodrigo

Netflix est une ode au divertissement, mais pas uniquement. Il y a ces films, ces séries et ces documentaires qui changent les codes et ils sont de plus en plus nombreux. Paulette vous propose sa sélection à mater au plus vite !

Netflix change les codes, sélection Paulette - Isaac Quesada on Unsplash
Netflix change les codes, la sélection Paulette.
Crédit : Isaac Quesada on Unsplash

The Old Guard, nouveau regard sur le film d’action

« Pendant des siècles, ces quatre guerriers protégeaient secrètement l’humanité. Maintenant, leurs dons en font des cibles. Juste quand ils découvrent un autre immortel. » Il a beaucoup fait parler de lui dernièrement et il occupe déjà sa place dans le top 10 du site de streaming. Mis en ligne le 10 juillet sur Netflix, The Old Guard apparaît comme une mini révolution de l’industrie hollywoodienne où trône l’homme blanc hétéro. En effet, c’est une véritable nouveauté pour le film d’action. En son centre des femmes, des personnes de couleurs et une romance gay… Au menu on retrouve de la bagarre, des armes et des répliques de gros boss. Netflix l’annonce, « ce film est : palpitant« , et on est totalement d’accord !

Da 5 Bloods, dans la catégorie Black Lives Matter

Da 5 Bloods, c’est le dernier film de Spike Lee. Synopsis : il s’agit de l’histoire de quatre vétérans afro-américains qui retournent au Vietnam pour y retrouver la dépouille de leur chef et un hypothétique trésor enfoui. Passé tout près de la présidence du jury du Festival de Cannes cette année, le réalisateur a dévoilé son dernier film le 12 juin dernier. Une oeuvre qui s’inscrit dans l’actualité tragique de la mort de George Floyd et qui s’est vu intégrée à une nouvelle catégorie. Le géant du streaming américain a inauguré la rubrique « Black Lives Matter« , en écho au mouvement et au slogan scandé lors des manifestations anti-racistes qui ont ébranlé les mois passés.

Circus of Books, papy, mamie et leur sex-shop gay

On ne va pas parler de cirque, ni de livres… Ce documentaire publié en mars dernier sur Netflix parle d’un sex-shop né dans les années 1960 à Los Angeles. Une boutique devenue une véritable place de lutte et de visibilité de la communauté gay de la ville. Un lieu de rencontres incroyables tenu par un couple juif hétéro en apparence « ordinaire »… C’est un documentaire chargé en histoires humaines, poignantes et quelques fois bouleversantes, recommandé cependant aux plus de 16 ans. Histoire d’amour, de famille et de lutte pour la communauté LGBT, tout est là !

Crip Camp : La révolution des éclopés, émotions à revendre

« Tout près du site de Woodstock, une révolution a lieu dans une colonie de vacances délabrée pour adolescents handicapés. Elle va transformer leur vie à jamais et lancer un mouvement historique. » C’est le documentaire le plus chargé en émotions que j’ai pu voir sur Netflix – et j’en ai vu des tas. Il a été produit par l’ex-couple présidentiel et diffusé au mois de mars dernier. Crip Camp : La révolution des éclopés relate des histoires poignantes entre personnes qui ont soif de vie et de bonheur. Mais il témoigne aussi d’une nouvelle ère, la naissance d’un mouvement civique pour plus d’égalité.

Article de Aurélie Rodrigo

Après un grand succès à Nantes, Le Reflet ouvre en octobre 2019 au cœur du Marais. L’établissement sera le premier restaurant « extraordinaire » de la capitale, c’est à dire qui emploie en milieu ordinaire des personnes atteintes de trisomie 21.

Un restaurant dans un quartier prisé de la capitale française, une carte qui change régulièrement et des employés souriants… C’est ce que propose le restaurant Le Reflet, qui s’annonce comme le nouveau rendez-vous parisien d’exception. Sa particularité ? Il emploie huit personnes avec une trisomie 21 et ouvre le 8 octobre 2019 au 11, rue de la Braque.

Le Reflet Paris

C’est une recette testée et approuvée à Nantes avec le premier restaurant Le Reflet, ouvert il y a 3 ans. A Paris, on retrouvera le chef Ibrahima Sylla aux fourneaux. Il concoctera des menus de 3 entrées, 3 plats et 3 desserts à partir des aliments de saison, entre cuisine de marché et influences du monde.

Optimisé pour les employés

Le Reflet Paris compte porter bien haut l’étendard de l’inclusion et inspirer les autres entreprises à employer des personnes avec une trisomie 21. Pour faciliter les choses à tous, chaque client pourra passer commande à travers une carte et un tampon. Les assiettes sont designs et permettent aux employés de les prendre en main plus facilement.

Le Reflet Paris

C’est en 2014 que commence l’aventure Le Reflet à Nantes. Flore Lelièvre décide comme projet de fin d’études de trouver une solution aux difficultés d’emploi en milieu ordinaire des personnes trisomiques. Elle est inspirée par son frère, lui aussi porteur de ce handicap. Après des appels au don et des levées de fonds, le restaurant Le Reflet est inauguré à Nantes en 2016. Grâce à son succès, « nous prouvons chaque jour qu’un restaurant de qualité peut employer des personnes handicapées et avoir un modèle économiquement viable », explique Flore Lelièvre.

Article de Juliette Cardinale