Ses longues feuilles pointues, vertes, un poil tombantes, regorgent de représentations et laissent rarement de marbre. Le cannabis - aussi connu sous le doux nom de chanvre – recèle en lui des pépites d’or vert, qu’il est devenu impossible de bouder. De la tige à la fleur, jusqu’à ses graines, la plante dispose de mille et une vertus. L’une d’elles : un fort pouvoir cosmétique, répondant de manière naturelle aux besoins de notre peau.

Cannabis ou chanvre, son appellation sera vôtre. Plusieurs noms, une seule présentation et surtout, une multitude de fonctions, certifiées sans addiction. En France, la réglementation écarte tout psychotrope ou substance addictive de la composition des cosmétiques. De toutes façons, nul besoin de ses fonctions récréatives pour que cette plante satisfasse la beauté de notre épiderme !

Ikebana
© ANJA CHARBONNEAU - COMPOSITION FLORALE AMY MERRICK - IKEBANA POUR BROCCOLI MAGAZINE

Un liquide tout-en-un

Le plus souvent, en cosmétique, le chanvre se matérialise sous sa forme liquide : une huile assez épaisse, d’un vert changeant, obtenue par la presse à froid des graines. De son odeur gourmande à sa texture sèche, son application reste pratique et agréable. Les conditions sont donc optimales pour profiter de ses fonctions apaisantes, protectrices et réparatrices ! Composée d’acides gras essentiels, pour environ 20 % d’oméga-3 et 60 % d’oméga-6, cette huile extraite est aussi riche en vitamines A, B1, B3, B4, B6, E, en protéines, en carotène et en minéraux. 

Comme vous pouvez le constater, la liste des éléments qui la composent n’est pas des plus courtes, mais la liste de ses bienfaits non plus ! L’huile de chanvre participe à la création d’une barrière protectrice de l’épiderme et, grâce à son pouvoir hydratant, elle redonne également une certaine élasticité à la peau. En plus, elle n’est pas comédogène ! Elle agit ainsi directement sur les rougeurs, les sécheresses cutanées, les points noirs, ou encore l’acné, sans intolérances et désagréments en contrepartie. Validée par tous les types de peau, c’est naturellement et en toute modestie que la plante se love dans les cosmétiques pour câliner et redorer l’épiderme.

Naturellement vôtre

Nous vous avions prévenu·e·s : dans le cannabis, tout est – relativement – bon, rien ne se jette. Si son huile est enchanteresse, l’un de ses composants, le cannabidiol (CBD)a aussi de quoi charmer notre peau. Cette molécule, issue de la fleur de cannabis, ressemble à s’y méprendre à certaines molécules (les endocannabinoïdes) déjà produites par notre corps et destinées à satisfaire notre organisme, le réguler, et chouchouter, entre autres, notre épiderme. 

Face à la pollution ou la fatigue, il n’est pas rare que ce système d’origine se retrouve déstabilisé. Les conséquences ? L’acné, le psoriasis, l’eczéma et autres désagréments. C’est là qu’interviennent des molécules semblables aux endocannabinoïdes, mais non produites par l’organisme, les phytocannabinoïdes, pour rétablir le bien-être de la peau. Parmi elles, justement, le CBD, connu aussi en cosmétique pour son pouvoir antioxydant, ses fonctions apaisantes, et ses bienfaits sébostatiques – réduisant ainsi la production de sébum. 

Souvent confondu avec le tétrahydrocannabinol (THC) qui, lui, dispose de fonctions psychoactives, le CBD demeure l’enfant sage de la famille, sans troubles associés. L’intégrer dans une routine beauté ne serait pas si insensé que ça ! Alors, au nom de la beauté de notre peau (mais pas seulement), nombre de marques s’impliquent pour faire bouger les lignes, les lois françaises et les représentations associées au cannabis. Malgré les obstacles – plus ou moins élevés – à surmonter, il n’est pas exclu qu’un jour prochain, le chanvre distille ses bienfaits en toute liberté.

Article du numéro 48 « Nouveaux.lle.s leaders »par Marie Le Seac’h