En ce début de printemps, la rédaction vous a préparé une sélection d’hydratants pour prendre soin de votre jolie peau.

Caudalie

Au printemps, on profite de cette saison de transition pour faire du bien à sa peau, juste avant l’été. On adopte une nouvelle routine beauté après l’hiver. Découvrez notre sélection.

FOREO

Profitez d’un soin comme en institut, à la maison ! La formule H2Overdose est la cure parfaite pour les peaux en manque d’hydratation. Vous pouvez appliquer ce masque à l’aide de l’appareil UFO, l’un des plus pointus en matière de skintech ! Vous retrouverez un teint souple et sain très rapidement.

FOREO

Guerlain

La team Paulette vous conseille le Super Aqua-Emulsion Universelle qui a un effet anti-âge et apporte une action ultra-hydratante. Cette émulsion veloutée est adaptée aux peaux normales à la recherche d’hydratation. Elle apaise et assainit l’épiderme et l’aide à retrouver sa beauté naturelle. Vous verrez des résultats dès le 7ème jour !

Elle est disponible à partir du mois d’avril dans les boutiques Guerlain et sur l’e-shop.

Guerlain – Super Aqua-Emulsion Universelle

Seasonly

Seasonly vous propose L’Unique, un soin 100 % vous et totalement adapté à vos besoins. Vous pouvez personnaliser votre crème de jour à partir de différentes questions posées via le site web. En quelques clics, voilà votre soin !

https://www.instagram.com/p/B9uMdFyIGt8/?utm_source=ig_web_copy_link

FaceKult

Découvrez la crème oxygénante réveil du teint de chez FaceKult qui est idéale pour l’arrivée du printemps. Sa composition est d’origine naturelle et 100 % végane. Sa texture fraîche unifie et estompe les irrégularités du teint. Elle dynamise la peau et améliore la respiration cellulaire.

https://www.instagram.com/p/B7830tNqfNw/

Caudalie

Caudalie dévoile sa nouvelle crème S.O.S hydratation intense vinosource. Elle vous promet souplesse et confort tout au long de la journée. 95 % des composants sont d’origine naturelle. Elle désaltère et repulpe la peau en un geste !

https://www.instagram.com/p/B-DAEV9ptOG/

Article d’Alicia Desrivieres