Dans quelques semaines c’est le fameux Black Friday, un jour dédié aux réductions et aux bons plans, mais réservé aussi à la surconsommation. Cette fameuse journée participe au dérèglement climatique en encourageant la surproduction. 80 marques se mobilisent.

80 marques unies et engagées 

Suite à cette indignation, l’année dernière 180 marques avaient pris l’initiative de créer le Green Friday. Cette année avec le même état d’esprit, la marque Faguo a réuni près de 80 autres marques sous le collectif MAKE FRIDAY GREEN AGAIN. L’idée est, en plus de ne plus inciter les gens à consommer, de les pousser à réfléchir à cette consommation. Plutôt que de shopper les réductions, utilisons ce vendredi 29 novembre pour faire le point sur ce dont nous avons réellement besoin et se séparer du superflu.

Un constat alarmant

5,740 milliards d’euros, c’est ce qui a été dépensé l’année dernière pour le Black Friday. Une somme astronomique qui dépasse des records. Le problème est qu’en achetant avec excès des produits à bas prix, cela favorise la pollution numérique, le pillage des métaux rares pour fabriquer nos téléphones, l’industrie du textile qui est une des plus polluantes, sans oublier le coût environnemental causé par l’envoi des colis. En bref, cela engendre une pollution globale de notre planète, et en ces temps il est évident que nous devons agir à l’inverse des valeurs du Black Friday.

Consommer moins, mais mieux c’est ce que prônent et défendent ces enseignes. Choisir des marques responsables, adopter un comportement éthique plus en adéquation avec notre temps. C’est déjà un grand pas pour limiter les dégâts du réchauffement climatique. 

Pour soutenir l’initiative, c’est par ici : Make Friday Green Again.

Article de Juliette Boulegon