Ce 18 octobre, l’artiste parisienne Johanna Tordjman lance l’acte 2 de son exposition et épopée artistique « Pastèques & Paraboles » dans le cadre de la FIAC, dans l’espace des Halles des Blancs Manteaux à Paris.

Déclinée en trois actes durant la saison 2019/2020, cette exposition propose un voyage numérique dans le monde de l’artiste et questionne la notion de frontières dans une société fragmentée. Dans cet acte 2 « Welcome to the Republic of Tordjmanistan », la peintre imagine un monde fictif dans lequel aucun passeport n’est requis et nous présente ses habitants.

Artiste parisienne née en 1990, Johanna Tordjman présente dans son travail sa vision singulière des communautés qui l’entourent et explore la fragmentation d’une société digitale qui cherche à se reconstruire. Exposée à Paris, Los Angeles, Miami (Art Basel), Hong Kong (Art Basel),
Suisse (Art Basel) et New York City (Armory), elle figure dans le palmarès des « 30 de moins 30 ans » de Vanity Fair France 2019.

Explorer les frontières d’un monde 2.0 fragmenté

Fin avril 2019, l’artiste présentait le premier acte de « Pastèques et Paraboles » intitulé « Internet Explorer ». Cette exposition, résultat de ses errances virtuelles sur Google Street View, présentait des captures d’écran du monde entier qu’elle avait transformé en peintures.

Lors d’une interview réalisée après ce premier acte, nous lui demandions la signification du nom de cette exposition : « J’ai écumé Google Street View pendant des mois à la recherche d’images captivantes et mes destinations préférées étaient l’Afrique de l’Ouest et l’Amérique Latine. Dans ces pays, il y avait énormément de vendeurs de pastèques sur les bords de route et énormément de paraboles aux fenêtres. Un jour, je traversais la Tunisie et je suis tombée sur une image où les deux étaient réunies, j’ai trouvé le nom marrant, je n’intellectualise pas toujours tout (rires) ».

Si l’acte 1 présentait une exploration gloable du monde 2.0, elle va plus loin dans ce deuxième acte en construisant des histoires et en donnant des identités à tous les protagonistes floutés qu’elle avait exposé précédemment. « Welcome to the Republic of Tordjmanistan » nous présente ainsi les habitants du monde fictif qu’elle a créé, un monde sans passeport ni frontière.

19 toiles seront exposées, représentant 30 personnes différentes aux origines diverses. Une exploration fascinante de l’idée d’abolition des frontières entre réel et virtuel, qu’elle poursuivra dans l’acte 3 de l’exposition, prévu pour 2020.

L’exposition « Pastèques & Paraboles – acte 2 » se déroulera du 18 au 28 octobre 2019
Halle des Blancs Manteaux, au 48 Rue Vieille du Temple, 75004 Paris

Article d’Alexandra Hostier