Si nos bleues ont popularisé le football féminin l’année dernière lors de la Coupe du Monde, le chemin est encore long pour que tout le monde puisse pratiquer ce sport équitablement. Pour avoir leur place sur le terrain, les femmes voilées montent ensemble le collectif Les Hijabeuses. 

Le collectif des hijabeuses s'est regroupé pour clamer leur droit à participer aux matchs de football. Crédits : ©Irsath.
Le collectif des hijabeuses s’est regroupé pour clamer leur droit à participer aux matchs de football. Crédits : ©Irsath.

En 2014, la Fédération internationale de Football approuvait le port du voile sur le terrain et durant les matchs. Surprenant. Oui c’est le mot puisqu’il ne nous ait jamais arrivé de voir une femme voilée durant un match en France. C’est la conséquence d’une politique sportive répressive qui interdit aux femmes portant le hijab de participer aux compétitions. Un système qu’aujourd’hui le collectif Les Hijabeuses souhaite dénoncer. 

Clamer les droits et les libertés des femmes musulmanes dans une tribune

Le constat est donc le suivant : la Fédération française de Football (FFF) empêche les femmes voilées de participer aux matchs de football. Selon elle, c’est contraire au principe de laïcité, puisque les règles du jeu « ne permettent pas le port, par les joueurs/joueuses de signes ou tenues manifestant ostensiblement une appartenance politique, philosophique, religieuse ou syndicale ». 

Pourtant, c’est bien une politique discriminante que choisit ostensiblement la FFF. Pour répondre de cela, Hayat, Founé et toutes les autres ont écrit une tribune intitulée «  Notre sport favori, Mon hijab, Notre liberté à toutes ». Cette tribune c’est un moyen pour elle de dénoncer ces exclusions qu’elles subissent en tant que musulmanes. « À chaque fois que je suis convoquée aux matchs, j’ai la boule au ventre et j’appréhende la réaction des arbitres. Est-ce je vais pouvoir jouer ? Est-ce qu’on va encore me renvoyer au vestiaire parce que j’ai un turban sur la tête ? » témoigne Fadwa, une des joueuses. Toutes s’organisent alors autour du collectif Les Hijabeuses pour clamer leurs droits et libertés !

Rendez-vous sur le terrain pour dénoncer ces pratiques

Après ces quelques mois confiné.es à réfléchir, Les Hijabeuses se sont organisées au sein du syndicat des femmes musulmanes de l’Alliance Citoyenne. Avec le retour à l’à peu près normal, les entraînements et les matchs se planifient. Le collectif nous a alors donné rendez-vous sur le terrain Bir-Hakem ce vendredi 19 juin. 

https://www.instagram.com/p/CBWPyEgoUr6/

La journée a débuté avec une démonstration de freestyle par Hayat BMK, suivie d’un match avec 11 de nos hijabeuses. Pour finir, le collectif s’est regroupé pour la lecture en public de la tribune. L’objectif : interpeller la FFF pour qu’elle change ses pratiques et organiser une série de matchs publics afin de rendre compte de leur situation. 

Rendez-vous sur leur compte Instagram pour leur apporter votre soutien et venir les soutenir en match. 

Article de Nina Hossein.

Nike Woman lance un programme pour inciter les jeunes filles parisiennes à jouer au foot et à développer leurs talents à travers l’application NikePlus.

La Coupe du monde féminine de football 2019 a été suivie avec grand enthousiasme en France, où elle s’est déroulée, et partout dans le monde. C’était même la première retransmission de la compétition pour le groupe TF1. De quoi faire comprendre à ceux qui pensent que le foot n’est pas pour les filles, qu’ils se plantent. Le foot féminin a de beaux jours devant lui et Nike l’a bien compris. Quelques mois après l’événement, Nike Woman lance un programme à travers l’application Nike Plus pour encourager les filles à jouer au foot.

Le programme se déroulera sur deux mois, entre le 2 septembre et le 4 novembre 2019, et permettra aux jeunes filles entre 16 et 24 ans d’apprendre à manier le ballon ou de passer à un niveau de maîtrise supérieur. Seules ou en groupes, les filles habitant dans le Grand Paris pourront participer à des défis hebdomadaires personnalisés suivant leur niveau. Elles bénéficieront de tutoriels et de conseils de coach, ainsi que d’expériences et de produits exclusifs.

Stopper le sexisme dans le sport

C’est pour Nike une manière d’abattre les barrières qui empêchent encore les jeunes femmes de se lancer dans la pratique d’un sport, que ce soit à haut niveau ou comme loisir. La période de recrutement a déjà commencé (depuis le 19 août), alors si vous correspondez au critères, n’hésitez pas à vous inscrire sur la plateforme NikePlus, c’est peut-être la bonne idée pour se (re)motiver à l’approche de la rentrée !

Article par Juliette Cardinale