Après le boulot avec les collègues, entre copines ou même avec sa moitié, on apprécie partager de joyeuses assiettes à l’heure du repas. Originaires de la contrée du flamenco, les tapas ont le vent en poupe du côté de la capitale. De fait, les bouchées demeurent colorées, simples à manger et sans fioritures. Balayage des adresses parisiennes maîtresses dans l’art de l’amuse-bouche caliente.

Pepita : en avant la Méditerranée !

On entre chez Pepita et on se fond de suite dans une ambiance chaleureuse, solaire et comfy. La décoration, travaillée avec goût, laisse entrevoir des cruches en osier multicolores, des banquettes (ultra)bombées à la teinte dorée ainsi que des pierres apparentes, pour un lieu authentique.

Côté carte, il n’y a pas photo : c’est tout le bassin méditerranéen qui se dresse à nos pieds, pour notre plus grand plaisir. A la rédaction, on se met d’abord dans le mood avec un gaspacho accompagné de tapenade et de croutons aromatisés au romarin. Puis, en guise de plat, on chavire pour la salade « Méditerranéenne » à base de roquette, de burrata, de jambon de parme AOP et de tomates confites rouges et jaunes, le tout arrosé d’un pesto verde. On opte aussi pour la spécialité de la maison : la pizza « Pepita » comprenant de la roquette, du jambon à la truffe, de la stracciatella et de la pistache.

Alerte aux chocovores : on ne manque pas la brioche perdue à la crème de pistache et nocciola Bio, saupoudrée d’éclats de noisettes caramélisées.

Acà Pigalle : en avant Mexico !

On l’aura compris rien qu’à la dénomination, Acà Pigalle met sur le devant de la scène le patrimoine culinaire du Mexique, et donc le tacos. Celui-ci est cuisiné à toutes les sauces grâce à une base de galette à la farine de blé ou de maïs (sans gluten). A cela s’ajoute des garnitures au sourcing de qualité, des plus classiques aux plus excentriques.

On s’enivre de plaisir pour le tacos nopalqueso composé d’une galette de farine de blé avec, en son sein, du cactus et du fromage fondu. On est également tenté par deux préparations ayant pour support une galette sans gluten : le al pastor, autrement dit un mix sucré & salé avec de l’ananas et du porc mariné à l’orange et aux épices, et le tacos de pulpo au poulpe, piment vert et fromage super fondant.

IBRIK : en avant les Balkans !

Connaissez-vous les Balkans, cette région enclavée entre la Mer Adriatique et la Mer Egée ? On se laisse aller à l’ivresse culinaire de l’Europe du Sud grâce à un lieu parisien : Ibrik.

Dans cet antre propice au dépaysement, l’heure est à la générosité grâce à des assiettes richement garnies et emplies de saveurs et de couleurs pepsy. Plusieurs recettes décadentes et alléchantes nous tapent dans l’oeil : les poivrons rouges marinés, accompagnés d’un halloumi frit au miel et réhaussés d’une vinaigrette acidulée, le hummus de la maison aux légumes de saison rôtis, et enfin la PIDE, c’est à dire la version 2.0 de la pizza au fromage de brebis surmontée de légumes confits.

Que les becs sucrés se rassurent, il y a de quoi faire avec un moelleux aux pistaches d’Iran et rose et un cheesecake très léger aux framboises et cerises.

Boteco : en avant Rio de Janeiro !

Lumière tamisée, végétation luxuriante et shaker à donf sous un rythme endiablé : plus d’hésitation, on se trouve bien chez Boteco.

On commence en premier lieu par choisir son cocktail parmi une liste colossale de breuvages à glouglouter. A la rédaction, on a eu un gros crush pour la caipis Palominha, le cocktail faisant bouger le tout Sao Paulo, ici à base de jus de pamplemousse, de purée de coco, de sirop de sucre et de grenade.

On se laisse par la suite séduire par quelques douceurs salées : des gnocchi de banane plantin à la sauge et à la sauce au parmesan, ainsi qu’une casquinha de siri, soit de la chair de crabe à la noix coco, gratinée au parmesan.

Azulito : en avant l’Amérique du Sud !

Cette année, la terrasse du Monsieur Bleu laisse place à une ambiance ultra divertissante, puisque tout droit venue d’Amérique du Sud avec Azulito. Dans une sorte de bulle végétale où se fondent en harmonie oliviers et cactus, les clients prennent place, dégustant tacos et quesadillas.

On adore le tacos fish healthy, à base de daurade royale, de mangue, de concombre et d’avocat, ayant en guise d’assaisonnement du citron et du piment d’espelette. On se laisse également convaincre par un tacos veggie comprenant notamment de la feta, de la tomate, de l’avocat, du fenouil et du concombre.

Au niveau des boissons, on se rue sur un cocktail signature : le accapulco, dégageant des notes de fruits rouges comme la cerise, la framboise, la fraise et la myrtille.

Plus une minute à perdre : ce soir, on se hâte dans l’une de ces adresses solaires pour passer une soirée de folie !

Pour plus de bons plans culinaires, go sur la Paulette_map.

https://www.instagram.com/p/CD8lpP7Bgzg/

La babka, c’est quoi ? Originaire des contrées de l’Est, cette briochette tressée ne cesse de rafler de nouveaux adeptes dans la capitale. La boulangerie levantine Babka Zana en a d’ailleurs fait sa marque de fabrique, en mettant en avant le produit sous différentes formes et avec des garnitures toutes aussi alléchantes les unes que les autres. Voilà que depuis quelques semaines, une nouvelle tendance rafraîchissante et estivale a vu le jour… On fait le point.

La Maison Babka Zana

Chez Babka Zana, on travaille la pâtisserie de l’Est à toutes les sauces. En effet, trois créations sucrées sont dégainées : la babka roll en roulé, la babka cake et la babka pie sous forme de tarte. A la rédaction, on a un gros crush pour la babka roll individuelle chocolat-noisette à la pâte à tartiner de La mère de famille et aux noisettes du Piémont. On partagera gaiement avec sa tribu une babka pie pistache-fleur d’oranger.

Des sandwichs et feuilletés salés sont même de la partie, pour un repas 100 % babka.

La nouvelle idée à vous givrer la tête

Le concept ? Reprendre l’idée de l’ice-cream sandwich, avec pour base principale la babka roll émoustillant le plus nos papilles : chocolat-noisette, pistache-fleur d’oranger, halva-citron, cannelle-muscovado ou ricotta-cranberry. A cela, il faut ajouter un insert (ultra)onctueux, qui n’est autre qu’une crème glacée artisanale à la halva et aux éclats de pistache de la maison Le Bac à Glaces.  

Last but not least : la nouvelle douceur boulangère prénommée « Freddy » est coupée et dressée minute devant les yeux ébahis des estomacs sur pattes que nous sommes !

On arrête les glaces à l’italienne, les cornets et autres petits pots trop old-fashioned et on se met en route direction Babka Zana !

Durant la saison estivale, la capitale offre aux habitants d’un jour et de toujours des bons plans et autres surprises décadentes. Nouveautés food, prélassement en chambre d’hôtel et réductions vous attendent. Ready ? C’est partie pour une farandole de bonnes affaires sur les terres de la Dame de fer.

S’octroyer une douceur raffinée à emporter au Ritz

Depuis le début du mois de juin, en attendant la réouverture du Salon Proust, un comptoir éphémère a vu le jour devant le célèbre palace du Ritz. Les becs sucrés ne pourront que rester gaga devant cette avalanche de créations alléchantes.

Pour chapeauter cette usine à rêves : François Perret, que l’on a la chance de rencontrer avec les membres de son équipe du mardi au samedi après-midi.

Au programme de cette quintessence gustative : des pâtisseries signatures à l’instar du Ritz au lait ou de l’entremet marbré. Et pour saupoudrer le tout, on ajoute des gâteries du terroir californien, twistées à la sauce Perret. Au final, ça donne un cookie géant, un cheesecake aux fraises des bois ou encore un taco, autrement dit une préparation croustillante à base de miel et d’abricot, garnie d’une mousse crémeuse aux pistaches caramélisées et au fromage blanc.

Prendre un petit-déjeuner israélien chez Motek

D’accoutumée, on ne se lasse pas d’envahir les brunch de Paname, à l’allure américaine et australienne. Et si on prenait un peu de hauteur en sortant des sentiers battus ? On tape dans le mille avec Motek, un nouveau bijou aux effluves orientales orchestré par des chefs israéliens.

Pour surfer sur la vague de la tablée en bande du dimanche, les cuisiniers ont eu l’ingénieuse idée d’organiser le petit-déjeuner israélien. Au menu par exemple : la cultissime tchachouka à base d’oeuf ,de merguez et de féta, la salade d’aubergines, le houmous de betterave et le tahini maison, sans oublier en guise de boisson le délicieux thé nahnah.

Profiter de l’offre onirique de l’hôtel The Hoxton

Nombreux sont les lieux cachés de la capitale, propices à la détente et au prélassement. L’hôtel The Hoxton Paris en fait d’ailleurs partie et dégaine une offre à ne manquer sous aucun prétexte.

Pour l’achat d’une nuitée en chambre Cosy, les petits veinards disposeront d’un crédit de 100€ à dépenser à leur guise durant le séjour. L’occasion donc de tester l’un des spots gourmands de l’enseigne hôtelière : la cuisine fusion asiatique du Rivié, le bar à cocktails aux influences marocaines Jacques Bar ou Planche, le lieu intimiste et boisé où boire un verre.

Tenté(e) ? On réserve de suite en usant du code promo STAYCAY sur le site ou directement par ici.

Siroter un cocktail au Laho Rooftop

Tout prêt de la Gare de Lyon, au 18ème étage d’un immeuble de standing, s’est posé le rooftop LAHO. On y vient pour la vue panoramique grandiose et le spectacle naturel du coucher de soleil s’offrant à nos yeux ébahis.

Et parce que les soirées sont chaudes et pesantes, on glougloute volontiers l’un des cocktails de la carte. Notre coup de coeur se pose sur le Quarzazate, avec un aller-retour direction le pays des Mille et Une Nuits, ainsi que le Virgin frizzante au concombre.

Déguster des fruits de mer chez Brasserie Bellanger

Le crédo de Brasserie Bellanger ? Profiter au maximum des douces soirées d’été. Une question s’en suit : comment ? Grâce au comptoir de la mer… On s’installera tout le mois d’août en terrasse pour apprécier de succulents produits iodés et sourcés, le tout accompagné d’un bon verre de vin blanc.

Les narines frétillent avec ces mets humant les embruns. On commence par débarquer à Utah Beach, avec les huitres charnues de l’ostréiculteur Jean-Paul Garnier, un as dans son domaine. Pour se marier au plat d’exception, on adore une sauce vinaigrette et échalotes.

On continue ensuite l’escapade avec une dégustation de bulots cuits dans le bouillon made in Brasserie Bellanger. Pour encore plus de gourmandise, on plonge le fruit de mer dans une mayonnaise muy caliente aux zestes de citron vert.

On clôt l’échappée avec la truite fumée des Pyrénées, jointe à une crème artisanale aux baies roses, en provenance directe d’Argelès.

Une petite soif se fait sentir ? On se rue sur un Gin Tonic piscine.

Les plages de sable blanc et les cocotiers n’ont qu’à bien se tenir : Paris entre dans la place.

Pour davantage d’adresses, go sur la Paulette map.

https://www.instagram.com/p/CDDzLmFBbHn/

ROXY dévoile une collection imaginée par la surfeuse hawaïenne Kelia Moniz. En pleine grossesse, cette nouvelle ligne est pensée pour s’adapter à toutes les femmes.

Crédit photo : Joe Termini

Couleurs et coupes oversize pour être canon et à l’aise à la plage. C’est définitivement LA collection de cet été qu’on avait besoin !

ROXY la marque innovante 

Première marque proposant des vêtements de sports de glisse féminins, ROXY tient son inspiration des montagnes et océans. Elle propose des vêtements lifestyle adaptés au surf, sports d’hiver mais aussi au fitness et au yoga. Depuis 1990, la marque encourage des générations de femmes qui ont révolutionné le sport. C’est toujours dans cette envie d’innover qu’elle décide aujourd’hui de célébrer la grossesse à travers une nouvelle ligne symbolisée par Kelia Moniz.

Qui est Kelia Moniz ?

Kelia est la star hawaïenne du surf. Élue deux fois championne du monde de longboard de la World Surf League (Ligue Mondiale de Surf), Kelia a pour objectif d’aider à faire évoluer le surf féminin. Un joli projet que l’on soutient à fond chez Paulette ! 

ROXY X KELIA MONIZ

La ligne reflète avec style et allure la championne de surf et révèle un mix entre athlétique, féminin et confort qui ne manquera pas d’émerveiller ses fans. Cette collection offre une large palette de couleurs en passant par de la terracotta au noir de jais. On y retrouve des maillots de bain deux pièces et tankinis qui épousent parfaitement le ventre arrondi. Et côté Prêt-à-Porter, des sweat-shirts et t-shirts oversize alliés à des jeans et joggings. 

La campagne de la collection a été shootée à Honolulu dans la ville natale de Kelia Moniz. Le photographe n’est autre que son mari, Joe Termini. Et met en scène la future maman dans son milieu naturel et quotidien, la plage d’Honolulu aux exubérants paysages tropicaux, sur son île adorée. On aimerait y être aussi ! 

La pièce préférée de la rédac ? 

Le maillot de bain deux pièces couleur terracotta que l’on a hâte de porter. Et vous ?

La collection sera disponible à partir du 12 août, dans certaines boutiques ROXY du monde entier et sur roxy.com.

Article d’Alicia Desrivieres

Besoin d’un instant gourmand sous le chant enivrant des cigales ? D’un plouf ou d’un bain de pieds dans la piscine, Spritz à la main ? A la rédaction, on a la solution. On sort des sentiers battus et l’on se rend loin du tumulte parisien, aux alentours de la Dame de fer. Là-bas y sont nichées de belles pépites culinaires, où se distille un air de vacances. Tour d’horizon.

SPLASH

Mobilier en rotin, transats à n’en plus finir et piscine paradisiaque font office de décor extérieur chez SPLASH. De quoi se croire bien loin de Paris mais très proche des plages bordant la Côte d’Azur.

Cette essence French Riviera se dévoile également dans l’assiette, avec des créations raffinées aux accents chantants. Au menu par exemple, pour faire vriller les foodistas : une burrata (ultra) fondante sur un lit de tomates multicolores arrosées de crème de parmesan ou un saumon cuit à l’unilatéral et joint à une déclinaison autour du concombre : tagliatelles et gaspacho.

Le bonus : durant la saison estivale, le Brasero, temple des grillades en tout genre ouvre ses portes au bord de la piscine ! L’idéal pour partager avec sa moitié une bonne côte de boeuf ou un carré d’agneau rosé.

L’Île Restaurant

Passer la porte de l’Île Restaurant revient à se fondre dans les pages de notre histoire. On se sent tout petit face à l’immensité de cette bâtisse Napoléon III. L’atmosphère y est pourtant des plus confortables avec une décoration à l’esprit solaire et bohème, tout en finesse.

Que dire de l’écrin végétal extérieur, du coin barbecue et du potager ? On a l’impression d’être transporté dans une véritable maison de campagne, à quelques enjambées seulement de la capitale.

Au niveau des grignotes, on fond littéralement pour des asperges vertes à la braise surmontées d’une crème de burrata, un poulpe grillé en persillade accompagné d’une régressive purée de pomme de terre. On clôt le repas en fraîcheur avec un croustillant de framboises réhaussé d’une onctueuse crème vanillée.

La Maison Louveciennes

Cachée dans les Yvelines, au bord de la Seine, La Maison Louveciennes ne peut qu’émoustiller la faune citadine en mal de dépaysement. Le concept ? Dégainer une véritable « plage » avec ses parasols et transats aux teintes dorées, du sable et même un terrain de pétanque.

Dans l’assiette, les couleurs ensoleillées sont de la partie. On commence notre escapade avec un gaspacho de légumes d’été. Puis, on continue le périple avec un bar entier grillé à l’huile d’olive et cuit à la braise. Enfin, on termine en apothéose sur une note fruitée grâce à la soupe glacée de pêches et nectarines.

Au niveau de la plage ou du bar, on partagera volontiers en bande une burratina des Pouilles ainsi qu’un poulpe cuit à la braise puis mariné. Et qu’à cela ne tienne, on retourne au pays des enfants avec les Nounours, d’enivrantes guimauves enrobées de chocolat, à tremper dans du chocolat blanc et de la noix de coco râpée.

Polpo

Sur les quais de Seine, au coeur de Levallois se niche POLPO, un spot à la végétation luxuriante jonché de fauteuils en rotin et à la décoration bleutée, comme une référence à l’art de vivre du bord de la Côte Atlantique.

En guise de mise en bouche, on opte pour des rillettes de crabe tartinées sur une brioche toastée. Puis, on se dirige droit devant vers des préparations seafood à base de homard : un lobster roll imprégné d’une décadente mayonnaise épicée et des linguine au homard et jus de crustacés. Enfin on chavire d’amour pour une gaufre aux fruits rouges mariée à une douce ganache à la vanille.

Last but not list : EDO – la pépite parisienne

Les aficionados de l’émission culinaire Top Chef ne le rateront pour aucun prétexte : le candidat de la dernière saison dénommé Mory Sacko prend les manettes de la terrasse éphémère EDO au Palais de Tokyo.

Au programme des réjouissances culinaires : une carte street food & barbecue bien saucée, aux influences africaines et japonaises. A la rédaction, on est tombé gaga des courgettes façon yakitori ainsi que du cold veggie ramen, un bouilllon de légumes, de courgettes et de tofu. En dessert, on ne résiste pas à la version de l’ananas rôti du chef.

Plus une minute à perdre, direction l’ivresse culinaire de l’été, « les pieds dans le sable »…

Et pour encore plus d’adresses, on se donne rendez-vous sur la Paulette map.

https://www.instagram.com/p/CDeU3mVhU1v/

C’est le début des vacances pour les aoûtiens et l’occasion d’effectuer quelques emplettes estivales de dernière minute. A la rédaction, on a concocté une sélection qui fleure bon les vacances. Pas de panique, il y en a pour tous les goûts et toutes les occasions : des basiques intemporels, en passant par les combishorts, les accessoires ou encore les robes colorées. Prêtes ? Go pour un shopping online de folie.

Le chic de Parisienne et alors

Sous la houlette de Laury Thilleman, ancienne miss France, Parisienne et alors prône une vision slow fashion « éco et tendance », avec la création d’une nouvelle collection tous les deux mois. Tous les moyens sont mis en oeuvre dans l’optique de respecter ces valeurs : une production made in cocorico, des matières en fibres naturelles et des collections capsules, afin d’éviter tout gaspillage !

On a jeté notre dévolu sur un top sans manche à la teinte vert d’eau. A la fois simple et élégant, il conviendra parfaitement pour une sortie nocturne en bord de mer. On a également flanché pour une robe longue de soirée aux détails multiples : décolleté en V drapé, poignets boutonnés et fente sur le côté. Bref, le raffinement et la sensualité sont de sortie !

Les produits sont à shopper juste ici.

L’esprit sud et Méditerranée de Stella and Suzie

Allier sa passion et son métier : voilà le crédo de Margaux, la jeune fondatrice de Stella & Suzie. Tous les mois, ses collections capsules mêlent à la perfection look citadin et bohème, en usant de tissus nobles.

Idéal au retour de plage : une robe ample au motif vichy rose et blanc, non sans un rappel à notre amie Brigitte Bardot. On se laisse aussi tenter par une combishort cintrée, parée de broderie anglaise. On adore le col en V noué, les manches volantes au niveau du torse ainsi que les deux poches italiennes.

Les produits sont à shopper par ici.

L’enivrance bohème de Sahoma

Sahoma est né d’un duo : celui de Charlotte et Maxime. Poussés à l’idée d’entreprendre, ils se sont lancés dans cette folle aventure, en proposant à la clientèle de nouvelles pépites vestimentaires tous les dimanches à 18h sur leur e-shop. Les prix y sont tout doux, représentant à merveille le modèle de Charlotte : « la femme moderne et audacieuse« .

On tombe de suite in love de l’accessoire indispensable pour se mettre en mode Dolce Vita : le chapeau large assorti d’un noeud, aux coloris paille et bleu canard. Et parce que l’on n’en a jamais assez, on ajoute dans sa valise une petite robe d’été fluide et bicolore, avec un décolleté en V et un détail de boutonnage sur le devant.

Les produits sont à shopper par .

La simplicité raffinée des Impertinentes

Les Impertinentes fait des casuals des pièces fortes et même indispensables du dressing. Derrière ces créations se cache Olivia, une dénicheuse de « perles rares », mettant en avant des créateurs et des marques au petit supplément d’âme.

On opte d’abord pour un T-shirt Epaulettes coupe droite au coloris rose pâle. Puis, ni une ni deux, on se rue sur un chemisier léger à manches longues et à rayures. L’idée étant de le nouer en laissant entrevoir le bas du ventre.

En route pour shopper les produits juste .

Ne soyez pas étonné si vous êtes sous les spotlights avec ces pièces à la fois tendances, simples et solaires !

En bord de Seine ou nichées en pleine nature, les guinguettes parisiennes ont le vent en poupe. Pas étonnant, vu le mix d’ingrédients réunis, synonyme d’une soirée de folie : cadre idyllique, sons tendances et enfin food sans chichis et de qualité. Tenté(e) ? Tour d’horizon des meilleures adresses pour s’évader le temps de quelques instants.

Quai Ouest : la guinguette chic

Ce petit coin de paradis, à deux pas du bois de Boulogne et des ponts de Suresnes et de Saint-Cloud, dispose d’une exposition idéale dans laquelle il fait bon vivre. De l’afterwork en passant par le brunch du dimanche ou le dîner avec sa moitié, toutes les excuses sont bonnes pour s’octroyer une once de gourmandise made in Quai Ouest.

Ici, on joue la carte du terre & mer. On se met en appétit avec des croustillants de gambas au basilic. En guise de plat de résistance, on fait place à un thon mi-cuit, accompagné de son coulis de poivron et d’une poêlée de légumes.

Gros coup de cœur au niveau des desserts. On chavire évidemment pour le moelleux au chocolat-mascarpone, mais également le croustillant de framboises entouré de son coulis de fruits rouges.

Crédit photo : Instagram Quai Ouest

Le Fer à Cheval : la guinguette champêtre

Que les brindilles en mal de déconnexion se réveillent, cette adresse nichée au centre du Domaine de Saint-Cloud tombe à pic. On s’amourache pour le chalet accompagné de ses trois terrasses à l’esprit cocooning.

Côté cuisine, on décolle direction le soleil avec des assiettes décomplexées aux fortes notes méditerranéennes. On opte pour des antipasti bien saucés : tarte salée ricotta courgettes, burrata des Pouilles et tomates multicolores, et enfin aubergines a la parmigiani.

La Javelle : la guinguette boule à facettes

Ce qui fait la différence, et même l’ADN de La Javelle, c’est son ambiance survoltée. De midi à minuit, on ne voit pas le temps filer.

On débute en douceur avec des ateliers de danse ou des cours de yoga. Une fois la nuit tombée, les « grands bals » donnent la possibilité aux friands de la fièvre du samedi soir de s’armer d’accessoires et ainsi briller sur la piste de danse !

Enfin, ici et là, sur la dite « place du village », sont installés masseurs, créateurs et même coiffeurs !

Les Maquereaux : la guinguette entre terre et mer

Chez Les Maquereaux, à nous les embruns et la douce odeur iodée du bord de l’Atlantique.

En terrasse ou à l’un des deux étages de la péniche au design brut et moderne, on se laisse gaiement tenter par les produits de la mer : assortiment de poissons fumés de l’Île d’Yeu, encornets à la plancha ou rillettes de Maquereaux.

Que les plus terre à terre se rassurent, la burrata ultra-crémeuse des Pouilles et la charcuterie fine sont aussi de la partie !

Mention spéciale pour le sourcing de qualité, en privilégiant les circuits courts et les petits producteurs.

La Petite Mutinerie : la guinguette verdoyante

Bien loin de la frénésie urbaine, cet écrin de verdure jouit d’un emplacement idéal, procurant un shoot de vert immédiat. La Petite Mutinerie met sur le devant de la scène des principes environnementaux, notamment avec un mobilier éco-responsable.

Un petit creux ? Les spécialités du monde revisitées dans un élan moderne raviront les gourmets. On craque d’abord pour les « nachos de l’espace », avec un guacamole maison et une salsa crème tomates et mangues. Ensuite, on s’enivre avec un cornet de falafels, joint à une sauce maison mayo chili garlic.

Au niveau du dancefloor, on retrouve aux platines le collectif Bon entendeur, dévoilant sa programmation chaque semaine.

Que ce soit quasiment les pieds dans l’eau ou sur la terre ferme entouré de vert, on sent déjà les ondes « vacances » nous entourer…

Pour encore plus d’adresses gourmandes, rendez-vous sur la @paulette_map.

https://www.instagram.com/p/CCp2jDvhQaR/

En manque d’inspiration pour votre prochaine recette ? Quoi de mieux que de la puiser sur le réseau social créatif par excellence : Instagram. Entre idées de créations estivales, clichés (ultra) attirants et spots nichés aux quatre coins du globe, on ne sait plus où donner de la tête. A la rédaction, on a dressé la crème de la crème des comptes food à checker d’urgence. En route pour une ode à la gourmandise.

En mode épicurien – @enrangdoignons

L’auteure ? Auteure, blogueuse et même journaliste, Raphaële Marchal demeure une véritable autodidacte, avec toujours comme point d’ancrage la sphère culinaire.

On apprécie La simplicité, la spontanéité et l’amour des produits du terroir français. Ce feed Instagram partage le quotidien de la jeune femme, du petit-déjeuner jusqu’au dîner, et on adore !

En mode graphisme – @desserted_in_paris

L’auteur ? Ancien directeur artistique devenu chef pâtissier, Tal Spiegel s’est fait connaître sur la bulle Instagram en associant les tonalités de ses gâteaux à celles de ses chaussures.

On apprécieLe sens du détail et de l’esthétisme, faisant des mets sucrés de véritables œuvres artistiques et fashion.

En mode parisienne chic – @latteandmood

L’auteure ? Designer, créatrice de contenu et photographe, Sabrina appartient aux touche-à-tout du multimédia et des réseaux sociaux.

On apprécieLa myriade d’adresses pour déguster un latte crémeux à souhait ou partager un petit-déjeuner Instagram friendly avec sa best. En plus, on s’inspire des photographies au look sobre et élégant.

En mode « vert » et raffiné – @tookies.gambetta

L’auteure ? Naturopathe, pâtissière et auteure, Jennifer Hart-Smith ramène, à travers ses créations, un petit bout d’Australie en France.

On apprécie… L’idée de sortir des sentiers battus et de se tourner progressivement vers une cuisine plus responsable et végétale, mais tout aussi appétissante et charmante. La preuve en est avec ce feed Instagram.

En mode brunch – @lesparisdelaura

L’auteure ? Bien connue des aficionados du brunch, Laura Hannoun n’a cessé de mettre en appétit les estomacs sur pattes, d’abord avec son blog et son feed, tous deux dédiés à ce mix entre breakfast & lunch. Depuis quelques mois maintenant, on la retrouve au sein du spot qu’elle a elle-même co-créé : Immersion Paris.

On apprécie… Se lécher les babines devant des photographies alléchantes et colorées, découvrir les nouvelles pépites coffee shops de la capitale et assister aux shootings food à travers l’écran.

En mode stylisme culinaire – @stephatable

L’auteure ? Fondatrice de l’agence de création culinaire Food Factory à Lyon, Stéphanie maîtrise l’ensemble des rouages faisant des recettes du quotidien des plats d’exception !

On apprécie … Le jeu de lumière et la mise en avant des éléments et des plats shootés sur un fond à la tonalité sombre, brute et végétale.

En mode veggie – @stephanieguillemette

L’auteure ? Stéphanie Guillemette, cheffe à domicile et consultante, prônant un état d’esprit 100 % veggie et healthy.

On apprécie… La diversité des assiettes à la fois simples, audacieuses et toujours pimpées d’un grain de folie, à réaliser en un rien de temps à la maison. Et pour être encore mieux guidé.e : certaines recettes sont réalisées étape par étape et sont disponibles en story permanente !

Plus aucune excuse dorénavant pour être en manque d’inspiration ! Ni une ni deux, on se hisse devant les fourneaux.

Pour changer de la bonne vieille habitude du Spritz ou du soda à l’apéro, une myriade d’enseignes à la vision engagée ont tenté de remettre au goût du jour des boissons souvent restées au placard. Tour d’horizon des breuvages dont on ne pourra plus se passer.

La bière by La Parisienne

Derrière La Parisienne se dresse une brasserie artisanale, fière de brasser l’ensemble de ses créations. Outre la classique brune, blonde et rousse, un panel de bières saisonnières et éphémères est dégainé, le tout dans une démarche éco-responsable, notamment avec des houblons en agriculture urbaine et des ingrédients biologiques.

Le crush de la rédac’ : L’éphémère Paris-Boston, au style très New England !

Le vin rosé by Domaine de Fontenille

Opter pour le Domaine de Fontenille, c’est faire le choix d’un état d’esprit sain et d’une culture biologique. On recommande vivement le rosé 2018 de la cuvée Alphonse. Derrière cette teinte saumonée se cachent des notes fruitées, plus qu’appréciables durant la période estivale.

And last but not least : La version emplie de bulles avec la cuvée Les Impatients 2019. Au visuel, on découvre un breuvage à la couleur printanière. En bouche, ce sont des notes végétales, fleuries mêlées au pep’s de baies rouges au caractère acidulé. Bref, l’idéal pour accompagner des assiettes qui fleurent bon la Méditerranée.

Le cidre by Appie

Qui a dit que le cidre était réservé aux soirées crêpes ? Le cidre, c’est aussi cette boisson désaltérante, pétillante qui se mariera volontiers (toujours avec modération) à un met sucré au goûter ou à quelques grignotes à l’heure de l’apéritif.

Chez Appie, on mise sur un savoir-faire made in France, avec des pommes et poires issues de vergers français pour un résultat 100 % pur jus. L’idée ? Moderniser et féminiser un produit trop souvent considéré comme dépassé.

Parmi les 6 recettes aux robes chatoyantes, on chavire pour le brut au miel dégageant des arômes de mandarine, de cannelle et de miel. Gros coup de cœur également pour le cidre rosé à la teinte grenadine et au goût léger, sucré et acidulé, autrement dit l’idéal pour se joindre à un dessert.

Le Hard Seltzer by FEFE

Le Hard Seltzer, c’est la boisson alcoolisée en vogue à la fois fruitée et gazeuse, remplissant l’ensemble des critères de la faune branchée urbaine : fraîcheur et côté sucré, le tout couplé à une faiblesse en calories.

Avec FEFE, bien loin des gargantuesques industries du globe, on prône un savoir-faire made in cocorico. Dès lors, tout un artisanat se met en place et des pointures dans leur domaine respectif sont missionnées : alcool brassé en France à partir d’ingrédients biologiques, goût mis au point par Jean Niel et recettes dégainées par les barmans des adresses hype du Syndicat et de la Commune.

La limonade by Tomarchio

Les boissons siciliennes finement gazéifiées de la maison Tomarchio se siroteront sans aucun problème au bord de la piscine. Le plus difficile sera surement de choisir parmi la myriade de parfums en lice, avec pour base principale des agrumes biologiques de Sicile.

On fond pour l’Aranciata Rossa et sa couleur rouge rubis. En bouche, le palais se délecte de ce subtil goût à la fois frais et intense de l’orange sanguine. On apprécie également le Mandarino verde pour ses notes acidulées ; comme un aller-retour express en Méditerranée.

Le thé glacé by ChariTea

Se procurer une bouteille de ChariTea délivre un double bénéfice. D’une part, on se délecte d’un thé glacé rafraîchissant au parfum naturel et sans additifs ; d’autre part, on contribue de façon indirecte à soutenir la fondation Charitea au sein des territoires en croissance. Dernier projet en lice ? Un centre pour enfants au Paraguay.

Ici, on prend le parti pris d’une carte résolument restreinte mais de qualité. Parmi les quatre créations, on flanche directement sur le Charitea Red. On dit au revoir aux exhausteurs de goût et autres conservateurs et on accueille avec joie une infusion de thé rooibos, jointe à de l’agave, du fruit de la passion et de la fleur de sureau.

La boisson fruitée by La Boissonnerie de Paris

La Boissonnerie de Paris, c’est quoi ? Cette enseigne fait partie intégrante du projet pharaonique du Grand Paris. La crème de la crème des matières premières est sélectionnée, pour être mise en bouteille dans les ateliers de production.

Dans ce kaléidoscope de coloris arc-en-ciel, on chavire de plaisir en dégustant le pur jus de tomate de Marmande ainsi que le nectar de fraises Senga Sengana.

La cerise sur le gâteau : on pense à notre planète et les étiquettes sont imprimées sur du papier en fibres recyclées !

Ne manque plus qu’à dénicher quelques en-cas et le tour est joué pour un apéro de folie !

Alerte aux baroudeurs et aux âmes en mal de déconnexion : cet article spécial « city breaks » est fait pour vous. Pas le temps ni l’envie de partir deux semaines en club les pieds dans le sable ? La solution : s’octroyer des parenthèses enchantées dans les métropoles sillonnant le territoire français. Des petits budgets, en passant par les adresses haut de gamme, on a concocté une sélection qui fleure bon l’ode à l’évasion dans la jungle urbaine.

Escapade parisienne partie 1 – The Hoxton Paris

Dans cet hôtel particulier cossu datant du XVIIIème siècle, on est de suite charmé.e par le savant mélange entre authenticité du parquet en chevrons et des pierres apparentes, et modernité des verrières et du mobilier, dans les parties communes comme dans les chambres.

Concernant ces dernières, leur superficie oscille de 13 à 36 m2. L’objectif ? Esquisser une offre déclinable, en fonction de la situation et de la bourse de chacun.

Si le ventre crie famine, le restaurant Rivié saura amplement remplir les attentes (et la panse) des affamé.e.s, avec des assiettes novatrices aux influences asiatiques, tout en gardant l’ADN de la brasserie typique française.

Pour plus d’informations, on clique par ici.

Escapade parisienne partie 2 – Orso Hôtels

Certes, la France excelle dans le domaine de la gastronomie, mais l’hôtellerie made in cocorico réserve aussi de belles pépites. A travers le groupe Orso, ce sont des valeurs de communion, de lieu de vie agréable et de partage qu’Anouk et Louis Solanet ont souhaité souligner.

Dispersées aux quatre coins de la capitale, chacune des adresses dispose d’une essence et d’un style qui lui est propre. Du cocon nature et végétal de l’hôtel Doisy, en passant par l’esprit neutre et sans fioritures du Wallace ou le boudoir intellectuel du Léopold, on est à coup sûr touché.e par le supplément d’âme se dégageant de chaque lieu.

Tenté.e ? C’est par ici que ça se passe.

Virée cannoise haut de gamme – Hôtel Martinez

Non loin de la Croisette, se trouve une adresse Art déco maintenant devenue célèbre : l’hôtel 5 étoiles Martinez.

Les chambres spacieuses et les suites, à la vue imprenable sur l’étendue bleu azur, ont été repensées par l’architecte Pierre-Yves Rochon et parées d’une décoration entre modernité et élégance des années 1930.

Ici, ce ne sont pas les activités oniriques qui manquent : centre de remise en forme, restaurant « La Palme d’Or » primé 2 étoiles Michelin ou encore spa. Bref, tout est fait pour passer un séjour de rêve.

Pour plus d’infos ou réserver, on se dirige par ici.

Bon plan lillois – Mama Shelter Lille

De la « small mama » à la « XXL mama« , autrement dit du petit nid douillet solo à l’escapade en tribu dans la capitale des Flandres, tout le monde est conquis. Dans ces espaces à la dominante rose poudré, le mobilier se veut soigné, minimaliste et tendance.

Côté espaces communs, on n’est pas en reste, puisque la famille Mama Shelter dispose d’une restaurant et d’une terrasse. Au menu côté grignotes : des assiettes généreuses gorgées de soleil et des mets régressifs à souhait.

En plus : live et DJ sets sont également de la partie…

Intrigué.e ? On se rue juste ici.

Voyage funky à bas prix – Mob Hôtel Lyon

S’immiscer au Mob Hôtel, c’est se confronter à des good vibes de folie ! Au niveau des chambres, on a le choix entre deux options : la « Mob » (2 adultes et 1 enfant) ou la « Master Mob » (4 adultes et un enfant), qui diffèrent en fonction du nombre de personnes à accueillir et de l’espace désiré.

Confortables, fonctionnelles et agencées avec soin, elles demeurent idéales pour un séjour au centre de la capitale de la gastronomie.

En termes de plaisirs gustatifs, l’hôtel mise sur une cuisine aux notes méditerranéennes, responsable et éthique. Pour les petits creux, le Mob Juice Bar délivre jus minute et snacks sucrés healthy.

En route ? C’est par ici.

Plus une minute à perdre, on se rue dans ces oasis frenchy, où bonne humeur et farniente demeurent les maîtres-mots.

Alerte aux épicuriens dans l’âme, cet article « food courts » risque de vous faire vriller d’allégresse. Ces derniers, concrètement, brassent le meilleur des pépites culinaires en un seul et même lieu. L’occasion donc de s’installer au centre de grandes tablées et goûter aux différentes spécialités, dans un joyeux brouhaha communicatif. Tour de France des lieux foodies, où s’enivrer de plaisir.

La Felicità – le temple de la gastronomie italienne

Au sein d’un hangar démesuré et pimpé de coloris pepsy, on hume à pleines narines les odeurs mêlées de feu de bois, de tomates gorgées de soleil et de mozzarella légèrement fumée. De fait, avant même la dégustation, on est en un rien de temps transporté.e au pays de la Dolce Vita.

La question demeure : « Où donner de la tête ? » Difficile de faire un choix entre les différents pôles qui s’offrent aux estomacs sur pattes. On commence par se diriger vers le cocktail bar, histoire de se désaltérer et se mettre en appétit. Puis, on se rue au niveau de la trattoria et on opte pour une valeur sûre avec les pasta à la truffe. Dans un autre style, on se laisse tenter par le burger twisté à l’italienne de la hamburgheria.

Enfin, La Felicità ne serait pas La Felicità sans son cultissime Tigramisu, comme un feu d’artifice venant clore le repas.

Food Traboule – le lieu gourmet au centre de la capitale de la gastronomie

Piloté par Tabata et Ludovic Mey, Food Traboule s’inscrit comme un lieu de partage où la promotion de la gastronomie française est à l’honneur. Au sein d’un bâtiment hors norme de 660 m2 chargé d’histoire, 12 chefs aux ADN hétéroclites font tinter les casseroles.

On débarque d’abord au comptoir des Apothicaires, un corner raffiné aux effluves méditerranéennes, pour déguster les Arancini Poulpe ainsi que la Burrata Chimichurri. On traverse le couloir direction Lobs et ses assiettes seafood. On recommande le Roll Connecticut à base de homard, de crevettes et de beurre clarifié, qui mettra tout le monde d’accord.

Enfin, on pense aux becs sucrés et l’on va au Bistrot du sucré. Dans cet antre, on retrouve les desserts de mamie, à l’instar du streusel chocolat, caramel et nougatine.

And last but not least : les circuits courts, la traçabilité des produits et le zéro déchet font partie des missions de la team Food Traboule, répondant aux problématiques environnementales actuelles.

La Halle gourmande – l’adresse niçoise posée au cœur de la Gare du Sud

Puits de lumière avec une vue imprenable sur le paysage extérieur, jeu de textures sur les matériaux décoratifs et melting-pot de kiosques aux effluves alléchantes ; voilà ce qui attend les gourmands en passant la porte de la Gare du Sud.

En se baladant dans ce dédale de comptoirs aux mets tous aussi appétissants les uns que les autres, on a craqué pour : Infinity Gourmand et la redécouverte des fameux pan bagnat et salade niçoise, et Ramen ta Faim aux recettes inédites tout droit venues de la street food japonaise.

Enfin, gros crush pour l’adresse spéciale Paulette : La Vie en Rose. Là-bas, on s’enivre avec des smoothies maison et des jus bio, des planches de charcuterie et des tapas, le tout dans un écrin cocooning et raffiné.

KIOSK – le GG gourmand de la ville rose

Au KIOSK, le made in cocorico est mis à l’honneur. Le show se fait en direct : toutes les commandes sont préparées à la minute, devant les yeux ébahis des spectateurs.

Au programme des réjouissances culinaires, on a le choix parmi cinq corners aux styles bien distincts. On traverse l’Atlantique et l’on débarque chez Madame Poutine, où l’on teste la fameuse spécialité québécoise. Puis, on décolle direction le Vietnam et Viet Corner. On ne fait qu’une bouchée des nems, raviolis et autres beignets de crevette.

De Paris à Lyon ou encore Toulouse, difficile de résister à la tentation de cette farandole de mets gourmets…

Pour davantage d’adresses régressives, innovantes et gourmandes, go sur @paulette_map.

https://www.instagram.com/p/CCsz213BO1v/

Cet été, on a envie d’escapade, de balades en bord de mer et de reprendre le contact avec la nature. Après avoir été enfermé, on attend avec impatience que les rayons du soleil viennent frôler notre visage. Et pour une peau rayonnante, voici la sélection Paulette de produits skincare à privilégier durant les vacances estivales. 

Cet été, privilégions les produits skincare en adoptant une routine soin pendant nos vacances. Crédits : ©Toa Heftiba
Cet été, privilégions les produits skincare en adoptant une routine soin pendant nos vacances. Crédits : ©Toa Heftiba

Des visages frais, la peau bronzée, le teint lumineux, cet été…on a envie de se chouchouter. D’ailleurs, ça tombe bien puisqu’on avait déjà commencé pendant le confinement. Alors on poursuit les soins avec ces quelques produits skincare à ne pas négliger cet été. Parce que si notre peau se gorge de vitamine C, il faut tout de même lui apporter confort et hydratation. 

Amathea, un lait hydratant riche pour une peau douce

Ce que promet ce lait hydratant signé Amalthea ? Une peau protégée et hydratée en profondeur grâce à l’huile de Prune et d’Amande douce. Parfaitement ce dont on a besoin après avoir exposé sa peau sous le soleil de feu. Enrichi en hydrolat de Verveine, ce lait hydratant raffermit également les tissus cellulaires. Ce lait est composé à 99 % de produits d’origines naturelles, ce qui corrobore parfaitement avec ce besoin de reconnecter à la nature. 

Chez Amathea, on opte pour des soins skincare respectueux de la peau pour une hydratation en profondeur. Crédits : ©Amalthea
Chez Amathea, on opte pour des soins skincare respectueux de la peau pour une hydratation en profondeur. Crédits : ©Amalthea

Des produits nettoyants avec Cose Skincare

Plus qu’une tendance, le besoin de créer ses cosmétiques maison est devenu primordial. Mais pas toujours évident à faire comme l’expliquent Chloé et Anouck, fondatrice de Cose Skincare. Pour simplifier la réalisation, les deux jeunes femmes inventent un petit mélange en poudre, contenu dans une bouteille en verre. Diluez le tout avec de l’eau et votre produit nettoyant est prêt. Pratique pour voyager puisque, pour recharger sa bouteille, il suffit de racheter des sachets de poudre. Essentiel en été car entre les cosmétiques, les crèmes solaires et la pollution qui attaquent la peau, un nettoyage sain ne peut que faire du bien ! 

Chez Respire on mise sur la carte de l’après-soleil

En été notre peau est très vite agressée. Malgré les protections solaires, l’exposition au soleil, le sel et le chlore dessèchent radicalement l’épiderme de la peau. Alors pour prendre soin de son teint hâlé tout frais, on opte pour les soins après-soleil. En format voyage chez Respire on trouve un gel-crème après-soleil composé à 98 % d’origine naturelle.

https://www.instagram.com/p/B_KEMxpIumA/

En plus d’être vegan, il est fabriqué en France alors on ne peut que dire oui !

Article de Nina Hossein.