Rêver d’une burrata fondante et crémeuse à souhait, se rappeler l’odeur enivrante du feu de bois et se revoir croquer dans une Regina croustillante. Le diagnostique est sans appel : le manque de nourriture made in Italia se fait ressentir. Pas de panique, on a dégoté le meilleur des adresses dolce vita qui poursuivent la livraison. On fait le point…  

Côté épicerie

https://www.instagram.com/p/B-Bv0q6p4OW/
@eatalyparis

Eataly et ses délicieux paniers garnis 

Neuf paniers sont proposés à la livraison, en fonction des aspirations et des bourses de chacun. Les aficionados de pâtes se laisseront par exemple séduire par le kit « la pasta » (50 euros), comprenant entre autres Linguine, tagliatelles et Fusille, accompagnées de leurs sauces. Les amateurs d’apéros dinatoires opteront quant à eux pour le combo « vin blanc & prosecco » (21,80 euros) et « charcuteries fromages » (50 euros), pour se remplir la panse de burrata, Bresaola  et ricotta. Le principe est simple : on choisit son ou ses paniers, on indique ses coordonnées postales et on est recontacté par la team Eataly pour confirmer la commande et la livraison. Ne reste plus qu’à régler et se régaler ! Tenté par l’idée ? On clique ici

https://www.instagram.com/p/B-JyBlrIDT4/
@meta.e.meta

Metà e Metà : un colis qui sent bon l’authenticité italienne 

Besoin de faire quelques courses de première nécessité, tout en ayant des mets de qualité ? Metà e Metàdélivre la crème de la crème de la gastronomie italienne, des fruits et légumes gorgés de soleil, en passant par la charcuterie, le fromage ou les pâtes fraîches maison. Niveau traçabilité, pas de soucis à se faire, la fratrie Corinti est en lien direct avec de petits producteurs locaux. Soucieuse de l’environnement, l’équipe propose une gamme d’aliments cruelty free et de préférence issus de l’agriculture biologique ! De quoi s’y presser les yeux fermés (mais toujours avec parcimonie). 

Côté ristorante 

https://www.instagram.com/p/B9wSFSDpbhq/
@triplettaparis

Tripletta Paris pour une triple dose de gourmandise 

Le four à bois de Tripletta ne s’éteint pas, même en état de confinement ! En guise d’apéritif pour accompagner un Spritz, on se prend une focaccia Tripletta. On continue avec la pizza « Cheesus Christ », pour faire le plein de mozzarella, de provola, de gorgonzola, de brie de Meaux et de parmesan. On termine en beauté avec la « delizia », une pâte à pizza recouverte de crème de noisette, ricotta et noix. 

Pour se régaler, plusieurs possibilités en fonction de la localisation : 

Tripletta Gaité : livraison par Deliveroo ou à emporter en téléphonant au 01 43 20 96 42

Tripletta Belleville : livraison par Deliveroo ou à emporter en téléphonant au 01 42 54 72 80

https://www.instagram.com/p/BzfDeXKCmaa/
@pizzapinzuti

Pizza Pinzuti : « Corona un jour, corsica toujours ! »

Chez Pizza Pinzuti, on embarque direction l’Île de Beauté. A chaque bouchée, c’est toute la gastronomie corse qui s’empare des papilles. On se rue sur des préparations aux associations détonantes comme la « U palmentu » à base de mozzarella, de jambon corse, de tomme de brebis, de confiture de figue et de mâcheOn fond également pour la régressive  « Centuri », confectionnée à partir de mozzarella, de Carré chèvre corse, de miel corse et de roquette. 

Pour commander à emporter, on compose le 01 42 51 70 55 et pour se faire livrer on se rend sur Deliveroo

https://www.instagram.com/p/B-Pu3tboBca/
@geminifamilygroup

Gemini Famili pour une truffe party !

Gemini Family, c’est l’adresse parfaite pour se faire un plaisir à base de truffes, de truffes et encore de truffes. On se laisse donc tenter par la pizza « Piadina Tartuffo », préparée avec de la ricotta, de la crème de truffe, des champignons et de la roquette. Pour le second round, on fonce en direction des  Fettucine à la crème de truffe. En dessert, on ne peut résister à l’appel du tiramisu maison terriblement crémeux. 

Pour commander, c’est sur Uber Eats et Deliveroo que ça se passe ! 

Voilà de quoi remplir les estomacs de gâteries italiennes ! Attention toutefois à ne pas abuser des bonnes choses et de la livraison en période de confinement.

Article de Marion Tabard