Melyon est une nouvelle marque de beauté destinée aux peaux foncées et adaptée à toutes les carnations.

Melyon

Melyon est une marque suédoise fondée en 2020 par Roger Dupé. Elle propose des produits de soin qui conviennent à tout le monde, quels que soient le genre et la couleur de peau. Son point fort : elle est inclusive dans une industrie exclusive. Melyon interprète la beauté à travers la diversité et milite pour que les minorités aient une voix dans le monde d’aujourd’hui, en leur apportant confiance en eux. On soutient cette belle initiative, qui s’inscrit totalement dans les valeurs de Paulette. 

Une ligne beauté Less is More

Melyon se concentre sur les problèmes couramment rencontrés par les personnes à la peau foncée, tout en convenant à tous et toutes. Avec des racines en Afrique de l’Ouest, la marque de lifestyle scandinave est un joli cocktail entre nature, éthique et science ! 

La ligne beauté possède quatre produits, qui sont les bases de chaque routine de soin :  un lait nettoyant, un sérum detox, une crème de jour et une crème de nuit. Tous contiennent de l’huile de baobab. C’est une huile connue pour être apaisante, nourrissante, régénérante, et réparatrice. Elle est riche en vitamines C et est antioxydante. Cette gamme beauté est vegan, sans paraben et écologique. Par ailleurs, elle contient d’autres ingrédients naturels, comme le gingembre, la papaye, l’aloe vera, le brocoli… 

Le packaging est entièrement écoresponsable puisqu’il est fabriqué à partir de matériaux recyclables et éco-friendly !

Rendez-vous sur le site Melyon pour plus d’infos sur les produits. 

Article d’Alicia Desrivieres

La chanteuse Janie sort son premier EP, nommée Petite Blonde. Au programme, quatre titres nostalgiques et pop, avec un côté engagé qu’on aime tant. 

Artiste prometteuse, Janie sort son premier EP, Petite Blonde, le 30 octobre. Nostalgique, doux et parfois pop, il est aussi engagé. Et ça, on adore. Mais, pour celleux qui ne la connaissent pas encore, qui est-elle ? Janie est auteure, compositrice et interprète française. Elle s’inspire des grands noms, comme Françoise Hardy et Sylvie Vartan, pour garder ce registre de variété française et ce romantisme qui lui plait tant. On lui a posé quelques questions. 

D’où te viennent tes inspirations ? Et en particulier pour cet EP ? 

J’ai été baignée dans la variété française, alors je crois qu’inévitablement on le ressent dans ma façon de composer. C’est en moi. Je crois que cet EP est aussi assez libre, on peut y écouter un solo de guitare très kitsch, comme une ambiance un peu dark électronique, ou encore des pianos voix tout doux. Je ne me mets pas de barrières. Bon, si on l’écoute, on remarque quand même que j’ai un faible pour les envolées de fin, c’est quelque chose de commun à tous les titres de cet EP. 

Quel message voudrais-tu faire passer ? 

Il y en aurait tellement ! Mais propre à cet EP je dirais la tolérance de manière générale. Aussi bien envers les autres qu’envers soi-même. Accepter d’être différent et accepter la différence, être indulgent avec son corps, avec ses émotions. 

Le combat des stéréotypes corporels me tient beaucoup à cœur, notamment celui des femmes, celui qu’on stigmatise, qu’on impose, qu’on maltraite. Il est grand temps que ça change ! 

Janie
Janie – © Instagram de Janie

Tu y parles d’expériences personnelles ? 

Totalement. Du début à la fin, tout est vrai et vécu. Je crois que pour la première dizaine de chansons que l’on dévoile, c’est inévitable. Ou alors, on fait ce métier pour d’autres raisons que la libération de ses propres émotions. Moi, c’est mon média. Forcément, on parle toujours un peu de soi. J’aimerais, plus tard, arriver à retranscrire de l’imaginaire ou de l’observation. Mais pour le moment, je ne suis capable d’écrire que sur ce que je vis, ce que je ressens, ce qui m’anime.

Penses-tu qu’il est difficile de se faire un nom dans le milieu – particulièrement en tant que femme ? 

Je pense qu’aujourd’hui il est « difficile » de se faire un nom tout court. Surtout dans la situation actuelle, surtout pour les nouveaux artistes.  

Après, si on parle d’être une femme dans l’industrie musicale, c’est autre chose. Oui, c’est difficile et oui c’est un milieu misogyne. Comme beaucoup. 

Un mot de fin pour celleux qui nous lisent ?

Si vous cherchez du réconfort, venez le trouver dans mes chansons <3

Ça, c’est à rajouter à notre playlist 

Rendez-vous le 30 octobre pour retrouver un EP personnel, qui évoque les préjugés, les troubles alimentaires, le deuil, l’amour… Et pour avoir un petit avant-goût, le clip de la chanson Petite Blonde est sorti le 28 octobre ! 

Article de Clémence Bouquerod 

Le 16 septembre, la marque de bijoux P D PAOLA a lancé sa nouvelle collection Aisha. Engagée pour les droits des femmes, celle-ci s’inspire de l’expédition au Kenya de la fondatrice de la marque Paola Sasplugas.

P D PAOLA « AISHA »

P D PAOLA est une marque de bijoux fantaisie barcelonaise créée en 2014 par Paola Sasplugas avec un objectif : proposer des pièces uniques à des femmes d’exception. Entre esprit minimaliste et touches graphiques soignées, la marque est caractérisée par le design travaillé de ses bijoux et la qualité des détails et des finitions.

Une collection qui lutte pour la liberté et les droits des femmes

En avril 2019, la fondatrice de la marque et son équipe créative voyagent au Kenya pour aider l’ONG Afrikable. Celle-ci a en effet développé un projet de commerce équitable visant à permettre l’autonomisation des femmes par le travail et l’éducation protégée de leurs enfants. Après une période de bénévolat auprès de la fondation, Paola Sasplugas a voulu inscrire cet engagement dans la durée. Comme elle l’explique sur le site de la marque : “Cette expérience nous a ouvert les yeux, nous avons simplement ressenti le besoin de trouver un moyen de collaborer en tant que P D PAOLA, comme une marque et comme personne. Aisha est le résultat.”

Ainsi, une partie des revenus de la collection Aisha sera distribuée au projet de la fondation Afrikable, des bénéfices qui serviront à la maintenance et à l’équipement des installations créées pour répondre aux besoin de ces familles locales.

Un design élégant et réfléchi

Le design des bijoux d’Aisha s’inspire des formes naturelles et des couleurs des paysages d’Afrique de l’Est. Violet, pomme, pêche et cerise, des bijoux colorés fabriqués à partir d’argent massif 925 et de plaqué or 18 carats. Les mots clés ? Élégance et simplicité.

Au-delà des formes, la collection n’utilise pas les mots au hasard. Chaque bijou porte ainsi le nom d’une femme ou d’un enfant soutenu par l’ONG Afrikable, des personnes rencontrées par Paola pendant son voyage. Le nom de la collection même est porteur de sens. « Afrikable » signifie « prendre soin » et le mot « Aisha » signifie « partager ».

Elégante et engagée, cette collection solidaire est disponible sur le site internet de la marque.

Article d’Alexandra Hostier