Incroyable portail de ressources en libre accès, Pussypedia bouscule les codes de l’information en ligne. A mi-chemin entre éducation et actualité, cette encyclopédie interactive offre une vision nouvelle de la chatte* et pas que.

Pussypedia est une encyclopédie née de la collab' d'une journaliste et d'une illustratrice, et le résultat est fou!
Crédit : Pussypedia
Pussypedia est une encyclopédie née de la collab’ d’une journaliste et d’une illustratrice, et le résultat est fou!
Crédit : Pussypedia

On y parle d’humidité et de décharge de la chatte*, de changements vaginaux pendant et après la ménopause, de masturbation et même de sexe douloureux. Pussypedia est une encyclopédie en ligne -incroyablement riche- illustrée, sexospécifique et inclusive. Dans leurs termes, « Pussypedia est une encyclopédie gratuite et bilingue de la chatte* faite pour que vous compreniez. » Elle a été saluée par ce que le New York Times appelle « la plus haute distinction d’Internet », les Webby Awards. Et on comprend totalement pourquoi!

Pussypedia vise à combler le manque d’informations de qualité concernant notre corps sur Internet. Pussypedia est un projet communautaire : le produit de personnes travaillant dans le monde entier ensemble. Il s’agit d’une plate-forme destinée à faciliter notre capacité à générer collectivement des informations accessibles de haute qualité.

Pussypedia – La connaissance est le pouvoir
Fausse couche
Illustration de Paulina Méndez – Pussypedia

Véritable mine d’informations

Pussypedia, c’est d’abord un portail de ressources. En effet, les informations ne manquent pas sur la toile. Mais elles sont bien souvent difficiles d’accès – surtout quand les mots clés s’apparentent à la sexualité. Dans cette encyclopédie les informations sont triées, vérifiées et révisées si besoin, avant d’être mises en libre consultation sur le site. Pussypedia c’est aussi un modèle interactif 3D du système de la chatte* entière créé par Biodigital. Enfin, Pussypedia rassemble des articles «originaux» – dans le sens des thématiques traitées – rédigés en suivant un protocole d’écriture et de vérification très stricte.

Portails trans, non binaires, intersexués et pour personnes handicapées, rien n’est passé sous silence. Cette interface est très complète et ne cesse d’être alimentée. Il est même possible de soumettre des idées de sujets. A mi-chemin entre l’éducation et l’information, Pussypedia n’est pas seulement destiné au public qui porte une chatte*. Il s’adresse à tous les curieux qu’ils soient concernés ou non. On y trouve également des sujets sur la contraception masculine, des premières règles à la ménopause, des fausses couches à la naissance, des maladies à la façon de se laver…

Changements vaginaux pendant et après la ménopause.
Illustration de Margarita Fedorova – Pussypedia

Une communauté mondiale

Cette mine d’informations est née de la collaboration de Zoe Mendelson, journaliste, chercheuse, conceptrice d’informations et stratège de contenu, et de Maria Conejo, artiste visuelle. Mais ce n’est pas tout, Pussypedia rassemble une incroyable communauté mondiale de contributeurs : plus de 200 personnes, issues de trois continents différents. La quasi totalité du contenu disponible a été rédigée bénévolement et tout le monde peut se joindre à l’effort en contribuant à sa manière.

Pourquoi une astérisque?

* Nous proposons une nouvelle utilisation du mot incluant le sexe et les organes, qui signifie «une combinaison de vagin, vulve, clitoris, utérus, vessie, rectum, anus […] ». Nous reprenons la « chatte ». Parce que nous l’aimons. […]  Si nous appelons le tout un « vagin », nous ignorons un tas d’autres parties importantes, y compris tout ce que vous voyez à l’extérieur, dont le clitoris […]. Si nous appelons cela une « vulve », nous ignorons le vagin et tout le reste à l’intérieur. Donc, nous utilisons « chatte » pour signifier le tout.

Pussypedia – Pourquoi nous utilisons le mot « pussy * »

Articles coup de coeur à lire de toute urgence

Pussypedia est en libre accès, entièrement gratuit, disponible en anglais ou en espagnol (mais très -très- bien traduit par Google en Français)

Article de Aurélie Rodrigo.