Un rythme dynamique, un brin de douceur et beaucoup de malices, c’est en chanson que M.A.N distille au mieux ses pensées. Son nouveau single, « Chemically Yours », disponible le 17 juin, est l’occasion pour la chanteuse écoféministe – évoluant à mi chemin entre l’écologie et le féminisme – de mettre en mots l’omniprésence des produits chimiques qui nous entourent. 

Photographie d’Elise Boularan

Dans l’authenticité d’un studio d’enregistrement toulousain, le studio Condorcet, Marina Anne Nolles et son équipe se rejoignent pour enregistrer Chemically Yours (aka « Chimiquement vôtre » en français). D’ici quelques semaines, l’endroit mythique, victime d’un plan de réhabilitation, y fera taire la musique. En attendant sa réouverture en d’autres lieux, l’une de ses dernières productions, portée par M.A.N, viendra caresser nos oreilles. 

Qui est M.A.N ?

M.A.N est une femme. Loin des stéréotypes et des standards, derrière ces initiales se cache Marina Anne Nolles, jeune chanteuse franco-américaine. Son nom de scène, elle le tient d’une discussion avec son alliée de tous les jours : sa maman. « Elle m’a dit : c’est marrant Marina Anne Nolles, ça fait M.A.N. Je lui ai répondu : ah oui, M.A.N est une femme ! On a commencé à délirer sur ça et je l’ai utilisé ! »

M.A.N, c’est aussi des textes engagés, chantés en anglais, flirtant depuis peu avec le français. Le résultat de ses origines, mais surtout d’une frustration grandissante, celle de ne pas toujours se faire comprendre par son public francophone. Au fond, la chanteuse qui collectionne les scènes et les premières parties d’Angèle ou de Clara Luciani, compte bien se faire entendre, quelle que soit la langue employée. 

« What I eat, is killing me … »

Chemically Yours, qui sortira le 17 juin, est un hommage déguisé au Bisphénol A, une substance toxique présente dans les emballages alimentaires et non alimentaires. En mélodie et avec magnétisme, Marina tape du poing et montre l’entièreté de ce produit cancérigène qui « nous tue de toutes parts » : « What I eat, is killing me / What I breathe is killing me / What I drink is killing me / What I think is ultimately killing me ». 

Pour la chanteuse, l’actualité n’a jamais été aussi parlante. Cet appel aux masques, ces derniers mois, elle le perçoit comme quelque chose de nécessaire. Surtout, comme une mesure qui aurait dû être prise depuis longtemps. « Chaque année, des milliers de personnes meurent à cause du cancer ! « Nous sommes en guerre », mais ce n’est pas nouveau ! ». Elle-même touchée de près par la maladie – sa maman ayant eu un cancer du sein -, ce combat, elle ne compte pas l’abandonner.

Photographie d’Elise Boularan

À travers ses chansons, M.A.N en revient à ces valeurs écoféministes. Des idées à la croisée de revendications féministes et écologistes. Une manière de montrer que ces deux combats se rejoignent, que ce système patriarcal et capitaliste attaque aussi bien les femmes que l’environnement. Soit, s’exprimer (chanter) haut et fort sur ce mode de domination des hommes sur les femmes, de cette exploitation de la nature par les humains, etc. 

De manière générale, dès que M.A.N a un message à faire passer, elle le fait sur des airs de « Protest Pop » (des textes contestataires, portés par de la musique pop). La jeune femme mise sur sa voix douce et ses paroles tachetées d’ironie pour attirer l’attention. Marina le dit elle-même : pour se faire entendre, il faut parfois savoir ruser. Ce côté subversif, elle y tient. « Dans l’idéal, je cherche à faire des morceaux comme celui-ci, qui fassent danser les gens sur des paroles horribles et engagées. Un peu comme le titre de Foster The People, Pumped up Kicks qui parle des tueries à Colombine. Ils décrivent les massacres et tout le monde danse dessus. C’est un peu l’ambiance que je souhaitais créer avec Chemically Yours. » 

Une sortie colorée 

« Sur scène, notre live est assez dichotomique. On a des morceaux qui sont assez solaires, je les vois rouges. On a d’autres titres qui, quant à eux, sont plus bleus, plus planants. C’est une ambiance qu’on souhaitait maintenir pour cette nouvelle sortie ! » Pour comprendre la chanteuse, il suffit de tendre une oreille vers ce double single, qui sortira cet été en vinyle 45 tours. Chemically Yours, résolument « solaire », annonce un rythme dansant. Son versant, The Lake, « plus liquide », semble plus cosmique et appelle à l’évasion. Ces deux titres proposent deux ambiances distinctes, deux voyages à part entière. Pourtant, tous deux délivrent le même message : la toxicité des produits qui nous entourent. 

Pour M.A.N, le confinement aura été teinté de créativité et de musique. Un ralentissement comme il se fait rare, mais particulièrement inspirant. En attendant qu’elle nous dévoile le fruit de ses pensées confinées, Chemically Yours est dores et déjà disponible ici, et sera officiellement de sortie demain, le 17 juin. 

Article de Marie Le Seac’h