Depuis bientôt deux semaines, difficile de mettre le nez dehors et donc de fréquenter les joyaux de la capitale. Si musées, expositions et concerts sont indisponibles physiquement, tout est mis en oeuvre pour nous faire vivre des expériences enrichissantes et immersives depuis la maison. 

Tag de Frida Kahlo réalisé par Cloe Hakakian aux Etats-Unis. Crédits photo : ©Joshua Coleman.
Tag de Frida Kahlo réalisé par Cloe Hakakian aux Etats-Unis. Crédits photo : ©Joshua Coleman.

Participer à des challenges culinaires

https://www.instagram.com/p/B-HqfBHK862/

Ces derniers temps, de nombreux concours culinaires ont émergé sur Instagram, pour mettre un coup de fouet dans le quotidien. Deux challenges ont tapé dans l’oeil de la rédac’. D’abord, le chef Cédric Grolet a mis au défi les apprentis des fourneaux : « trouvez des fruits à moins d’1 km de chez vous et faites preuve de créativité ! ». A la clef ? Un face to face d’une journée dans le laboratoire du dieu du trompe-l’oeil. On poursuit avec le pancakes challenge, lancé par Cathy Closier, fondatrice de Season. Le cliché de pancakes le plus gourmand et créatif remportera un brunch pour deux chez Season. De quoi se hâter en cuisine !

https://www.instagram.com/p/B9_ltHMFQ3k/

Se plonger dans l’univers de Frida Kahlo 

Solaire, combative et ingénieuse, Frida Kahlo s’invite dans les salons, à travers l’exposition immersive Faces of Frida». La collaboration de la plateforme Google Arts & Culture avec 33 musées du monde entier offre aux spectateurs une approche inédite de la vie de l’icône du féminisme. Ce ne sont pas moins de 800 œuvres picturales, extraits de journaux intimes, objets personnels et photographies qui imprègnent les internautes du parcours hors du commun de l’artiste mexicaine.

https://www.instagram.com/p/B980YUYoSLz/

Se lécher les babines avec le podcast A Poêle

Aux manettes du podcast culinaire, la journaliste et chroniqueuse Julie Gerbet. L’idée se veut simple et pourtant novatrice : un(e) chef(fe) ou toute autre personnalité du milieu, vient raconter le temps d’un live son épopée culinaire. A chaque épisode, on est de suite immergée dans la bulle gourmande que l’invité forme progressivement.

https://www.instagram.com/p/B5YHHBxIEKP/

Rêver devant les ballets et opéras iconiques du Bolchoï

Quelle Paulette n’a pas rêvé de se plonger dans l’univers féerique d’un ballet ? Le théâtre russe du Bolchoï exauce nos voeux. Jusqu’au 10 avril, seront diffusés sur la chaîne YouTube du théâtre, un véritable millésime des meilleurs spectacles avec Le Lac des cygnes, Casse-Noisette et La Belle au bois dormant. Le directeur du lieu prestigieux espère que cette initiative « remontera le moral et apportera au moins une santé spirituelle à ceux qui aiment l’art du Bolchoï ».

https://www.instagram.com/p/B-Rl7MrF8SJ/

Assister à des concerts en direct

Pour s’enjailler et faire du salon une véritable salle de concert, on va de suite sur Sofa festival et on monte le son. Les 2 et 3 avril prochains, une belle brochette d’artistes aux horizons divergents performeront en live, à l’image d’Hollysiz, Lenni-Kim ou Charlotte Cardin. Alors, à vos marques, prêtes, sortez le micro !

https://www.instagram.com/p/B-HWFsNjSbb/

Voilà de quoi faire travailler sa matière grise pendant un petit bout de temps ! 

Article de Marion Tabard

Alors qu’elles sont encore étudiantes à Sciences Po, Cécile et Julie décident de se lancer dans l’aventure de Feminists of Paris. Leur but ? Mêler art, histoire et féminisme à travers des visites guidées originales à Paris, Lyon et Bordeaux.

https://www.instagram.com/p/BwmfNsrgl2w/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

C’est en mars 2018 que Feminists of Paris voit le jour. Après avoir chacune étudié dans des universités au Royaume-Uni, Julie et Cécile se rencontrent sur les bancs de Sciences Po où elles suivent un master. Partageant un intérêt commun pour les questions sur les inégalités de genre, elles décident d’associer leur engagement féministe à leur connaissance de la culture française et créent Feminists of Paris.

https://www.instagram.com/p/B7EVFecAIRK/?utm_source=ig_web_copy_link

Feminists of Paris propose des visites guidées engagées à Paris, Lyon et Bordeaux. S’il n’existe actuellement qu’un seul parcours à Lyon et à Bordeaux, un plus large choix de circuits est proposé dans la capitale. Grâce à Feminists of Paris, partez à la découverte de divers quartiers et voyagez à travers les époques tout en questionnant la place des femmes dans la culture française. Que vous optiez pour une découverte du Louvre, du Musée d’Orsay ou du Centre G. Pompidou à travers le prisme du féminisme, ou que vous préfériez plutôt une visite en extérieur, comme ‘Simone de Beauvoir et le féminisme’, ‘Les femmes au Père Lachaise’, ‘Street Art et Féminisme’ ou ‘La libération sexuelle contée par des hystériques’, chaque programme annonce un moment original, ludique, enrichissant, convivial et utile !

https://www.instagram.com/p/B9evLRMgPAK/?utm_source=ig_web_copy_link

Pour en savoir plus sur Feminists of Paris et s’inscrire à l’une des prochaines visites guidées (entre 13 et 29 euros), c’est par ici !

Article de Léah Boukobza

À l’occasion de la Journée des droits des femmes, le dimanche 8 mars, on a décidé d’aborder un sujet encore trop tabou : l’excision.

En France, et partout dans le monde, beaucoup de femmes sont concernées par l’excision. Il existe plusieurs associations qui luttent, chaque jour, contre cette pratique. La team Paulette a rencontré la présidente et la co porte-parole de l’association Excision, parlons-en !.

L’excision, c’est quoi ?

L’excision touche plus de 200 millions de femmes dans le monde. A chaque minute, 6 fillettes sont excisées. Cette pratique consiste à enlever le clitoris au corps de la femme. On parle de mutilation sexuelle féminine. C’est une coutume culturelle venant majoritairement d’Afrique. 

Pourquoi l’excision ?

L’excision a vu le jour en partie à cause d’anciennes croyances, de mythes. En effet, quelques communautés pensent que cette pratique aide à la fécondité des femmes, est plus hygiénique et également parce que ça rendrait les femmes plus attrayantes. 

Il est aussi question d’interdire aux femmes d’avoir accès à l’orgasme, qui serait considéré comme malsain et immoral. C’est une forme de domination masculine.

Pour d’autres communautés, l’excision permet de protéger une identité culturelle et de continuer à pratiquer les traditions. Et d’autant plus quand les familles migrent vers d’autres pays. Elles souhaitent garder leur héritage culturel.

Dans quels pays ? 

L’excision est pratiquée dans 29 pays d’Afrique et du Moyen-Orient. Mais aussi en Asie, comme en Irak, en Inde, ou encore au Pakistan. L’Amérique du Sud est également concernée, notamment en Colombie ou au Pérou. Sans oublier les pays de la diaspora où l’excision n’est pas traditionnellement pratiquée. On retrouve l’Europe, les Etats-Unis, le Canada et l’Australie. 

En bref, toutes les femmes du monde entier sont touchées par l’excision. 

Les risques

La mutilation sexuelle présente de grands risques comme des douleurs intenses, des saignements voire une hémorragie, des infections, le VIH, le plaisir sexuel diminué, des complications obstétricales, des répercussions sur le nouveau-né, de fortes conséquences psychologiques et plus grave encore : la mort. 

« Notre travail est de faire en sorte que les femmes soient informées de ces risques pour qu’elles puissent prendre le contrôle sur leur corps, leur vie, et qu’elles puissent aller chercher de l’aide autour d’elles, dans des structures adaptées comme les associations de proximité ou les hôpitaux », confie Juliette, co porte-parole d’Excision, parlons-en!.

Comment lutter contre l’excision ?

En éduquant et en informant les jeunes femmes et les mères sur le sujet pour qu’elles reprennent le contrôle de leur corps et qu’elles refusent l’excision pour leur progéniture. Il est également primordial d’informer les hommes et les garçons. Il faut créer des liens entre les pays d’origine et les communautés de diaspora. Agir sur les territoires nationaux. Continuer de dire NON à l’excision.

« Il est important de mobiliser davantage les personnes concernées dans la diaspora. C’est ce que l’on fait actuellement, on organise des rencontres. Il faut aussi impliquer les hommes et continuer la sensibilisation notamment grâce à notre campagne Alerte à l’excision. », nous explique Diaryatou Bah,  présidente de l’association Excision, parlons-en !

« Ce qui est aussi très important, c’est la partie sensibilisation et communication car prévenir de l’excision, c’est vital », ajoute Juliette.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site internet Excision, parlons-en !

Article d’Alicia Desrivieres

Yseult se met a nu dans ce nouveau clip « Corps », et c’est une sacrée déclaration d’amour. Elle chante et célèbre son nouvel état d’esprit, sa confiance en elle et sa renaissance en une muse qu’elle aime tout simplement. Et on la comprend !

https://www.instagram.com/p/B8M7XbZIktv/
@yseult___

C’est le mois du Self Love chez Paulette et Yseult ne pouvait pas faire mieux pour rejoindre le mouvement avec son nouveau clip « Corps », qui vient de son EP « Noir ». Il renvoie vers l’amour et l’acceptation de soi, des valeurs que l’on salue et soutient activement avec notre communauté.

Dans ce clip, Yseult se met à nu dans tous les sens du terme. Elle nous dévoile un message fort et poétique : l’amour de soi est un long chemin, qu’elle découvre et s’approprie petit à petit.

La chanteuse veut casser les codes, briser les tabous. Un message fort pour ses fans, ceux et celles qui souhaitent vaincre leurs peurs et avancer.

Ancienne finaliste de la Nouvelle Star, elle nous raconte une partie de son parcours personnel et exprime son adhésion au mouvement body-positive – qu’elle partage à travers son clip. Vêtue de PVC transparent, elle nous raconte son mal-être qui est aujourd’hui devenu sa force.

« Le regard des gens j’en ai que faire, qui sont-ils pour me juger ? »

Un clip authentique, qui nous donne presque le sentiment que la jeune femme se confie face caméra. Yseult se dévoile au naturel, sans artifice… seulement elle !

Article signé Alicia Desrivieres

Tu seras mère ma fille, Camille Menager et Bruno Joucla francetvpreview.fr

Tu seras mère ma fille est un documentaire passionnant qui retrace la condition de la femme de 1918 à nos jours. Il a été réalisé en 2018 par Camille Menager et Bruno Joucla.

Tu seras mère ma fille présente plusieurs générations de françaises uniques et différentes depuis la Première Guerre mondiale à nos jours. Ce récit entrainant nous invite à nous questionner sur le statut de la femme. Entre amour, interdictions, sexualité, douleur de l’accouchement, domination des hommes, progrès médicaux, social et politique, les femmes ont mené bien des combats. 

Être une femme signifie être une mère ?

Après la Première Guerre mondiale, les femmes avaient pour mission de repeupler la France. À cette époque, une femme signifie être une mère. Leur ventre devient alors une affaire de loi. Les contraceptifs sont interdits et les peines en cas d’avortement sont renforcées.

L’esclavage domestique, voilà le quotidien des femmes. Au début des années 1970, celles-ci se rebellent et ne veulent plus être des mères pondeuses. À présent, leur utérus leur appartient. L’avortement se légalise, leur cri a enfin été entendu. De plus, des progrès médicaux comme la péridurale et la fécondation in vitro facilitent la vie des femmes. Elles se sentent plus libres.

Un monde dominé par les hommes

Cependant, les mères porteuses deviennent rapidement un business et la domination des hommes est de retour. Certaines femmes ont recours à cette méthode afin d’aider leur mari financièrement. On peut alors s’interroger, sont-elles libres ou soumises ?

Les femmes veulent bouger, travailler. Elles restent mère dans un monde dominé par les hommes. Sont-elles enfin l’égal de l’homme ? Malheureusement, dans encore beaucoup d’entreprises les salaires des femmes sont moins élevés que ceux des hommes. 

Une succession de combats

Après une succession de combats contre la domination masculine, les femmes sont-elles totalement libres de cette emprise ? Quelles sont les différences 100 ans après ? Ce documentaire émouvant nous rappelle la place qu’occupe la femme dans la société. Et l’importance de cet héritage précieux et fragile.

Le documentaire pourra être visionné sur France 5 le 8 mars, puis en replay sur France.tv.

Article d’Alicia Desrivieres

Le musée Rodin, l’hôpital privé gériatrique les Magnolia (Essonne) et l’artiste Caroline Desnoëtte proposent aux résidents atteints d’Alzheimer de participer à un atelier créatif à la découverte de Rodin. Leurs oeuvres seront exposées au musée Rodin du 17 décembre 2019 au 5 janvier 2020 dans le cadre de la Semaine de l’accessibilité.

Collecter des souvenirs autrement 

Le but de cette expérience est de permettre aux malades de se créer des souvenirs différemment. Utiliser ses sens, surtout celui du touché, afin d’appréhender autrement sa mémoire. Elle devient alors plus instinctive, plus corporelle. Cette expérience commence d’abord par la découverte de l’oeuvre de Rodin. Précisément son chef-d’œuvre « La porte de l’enfer » devenu un emblème de l’expression des passions humaines. Après l’analyse de cette oeuvre, la prise de parole est la bienvenue afin d’exprimer son point de vue. Réussir à parler à son tour de son histoire, de ses souvenirs enfouis. Tout est mis en place pour ouvrir de nouvelles possibilités pour les participant.e.s. Toujours en laissant parler sa créativité avec quarante ateliers au total. L’échange et les moments de partage viennent aussi s’intégrer à ces moments spéciaux. 

Une initiative pleine de sens 

L’hôpital privé gériatrique Les Magnolias, l’artiste Caroline Desnoëttes et le dispositif Culture et Santé ont déployé ces moyens pour apporter de nouveaux horizons à ses patients, souvent incompris, contraints d’avancer dans une bulle parfois impénétrable. Ces initiatives permettent de considérer autrement la maladie, simplement en apportant des moments de qualité, précieux. Ces techniques donnent du sens au travail des soignants et révèlent un impact positif important dans le comportement des patients. Le tout grâce à la réduction des troubles du comportement et une baisse de la consommation médicamenteuse. Leurs créations seront exposées pendant trois mois au sein de l’hôpital. Créant un environnement Rodinien pour tous les résidents, les familles et le personnel de l’hôpital. La présence des reproductions permet de « caresser du regard et du bout des doigts » les sculptures, sollicitant une autre mémoire plus instinctive et corporelle. 

Retrouver leurs créations au musée Rodin, le 17 décembre pour le vernissage à 14h30 précises et jusqu’au 5 janvier 2020 dans le cadre de la semaine de l’accessibilité, de 10h à 18h30, sans réservation. Gratuit.

Musée Rodin : 77 rue de Varennes, Paris 75007

Article de Juliette Boulegon


Connue premièrement pour ses créations publiées sur son compte Instagram, Sara Shakeel passe au niveau supérieur en proposant une collection vendue chez Browns.

De collages pailletés sur Instagram, aux oeuvres d’art

L’artiste a débuté avec quelques photos collages artistiques. Souvent la photo représente une célébrité, qu’elle retravaille ensuite avec des éléments pailletés, strassés ou en intégrant des oeuvres d’art de la renaissance ou plus contemporaines. Créant alors une photo à l’univers merveilleux, mystique presque fantastique.

Browns x Sara Shakeel

Le concept store luxueux et prestigieux a choisit de présenter quelques unes des oeuvres en taille réelle de Sara Shakeel. Située en plein coeur de Londres, cette exposition permet aux adeptes de son art de pouvoir l’admirer directement, notamment ses créations les plus célèbres telles que son chat recouvert de paillettes, ses burgers et son oeuf au plat en strass, ou bien encore ses poissons rouges volants qu’elle utilise régulièrement. Certaines seront même misent aux enchères lors d’une vente spéciale le 6 décembre prochain. L’univers de l’artiste est parfaitement récréé, si bien que Browns met en vente une collection avec d’autres de ses collages ! Cette fois-ci plus abordables et avec un choix plus large de ses créations.

Une artiste à suivre sur Instagram 

Si vous ne passez pas par Londres tout de suite, et que la collection capsule n’est pas une priorité, la team Paulette vous conseille vivement de suivre l’artiste sur son compte Instagram. Ses collages sont magnifiques et assez uniques en leur genre. Elle ne cesse de grandir et de s’améliorer, en proposant de nouvelle variation régulièrement, mais toujours avec cet univers merveilleux que l’on adore ! Quelques exemples pour vous donner envie de cliquer sur s’abonner.

Toute la collection de vêtements est à retrouver ici ! L’adresse de l’exposition à Londres : Browns South Molton 24-27 S Molton St, Mayfair, London W1K 5RD, Royaume-Uni.

Article de Juliette Boulegon 


StockX présente, pour la première fois, une exposition française dédiée à la sneakers et au streetwear, du 15 au 17 novembre prochain à Paris, en collaboration avec la directrice artistique de Colette Sarah Andelman

Événement StockxChange

Pour les amoureux du streetwear

Vous êtes fans des sneakers et de son univers ? Vous êtes le.la premier.e au courant des ventes exclusives de la dernière paire originale et de tous les bons plans qui existent ? Cette exposition risque de vous plaire ! Accompagné par des personnalités issues de la street culture, comme Michael Dupouy (auteur de All Gone), Stéphane Ashpoole (fondateur de Pigalle), ou Ruba Abu-Nimah (directeur artistique de Revlon), cet événement présentera des sneakers, mais aussi de l’art et des vêtements tournant autour de ce mouvement. Pour ceux et celles qui aiment juste porter de belles baskets ou s’intéressent à cet univers c’est aussi la bonne occasion !

StockX la marque Sneakers par excellence

StockX |Capture d’écran site Web

StockX est la première plateforme pour vendre et acheter des articles streewear authentiques. Là-bas, vous y trouverez des paires vintage comme les dernières Yeezy en rupture de stock partout ailleurs. Si un article vous plait, vous pouvez accepter le prix du vendeur ou bien le négocier. C’est le rendez-vous des fans incontournables des sneakers et des articles qui tournent autour, mais aussi un bon moyen de shopper des paires originales à prix réduits ! Allez-y, jetez un coup d’oeil. Ça vaut le détour. 

Rendez-vous les 15 et 17 novembre prochain à Paris, au 7 rue du Paradis 75010.

Les places sont gratuites mais limitées, une inscription doit se faire au préalable juste ICI

Le vendredi de 11h00 à 19h00.

Le samedi et dimanche de 12h00 à 18h00.

Article de Juliette Boulegon



Pour la deuxième année consécutive, M.A.D organise sa Nuit Bleue le 5 octobre  prochain en présence de Bombay Sapphire, son partenaire officiel. Le concept ? De jeunes artistes seront présents pour y exposer leurs œuvres. Tout ça, lors d’une soirée unique pendant laquelle un jury désignera l’artiste le plus prometteur. Allez, viens, ça va être bien bien bien !

Alors que la nuit blanche attire chaque année bon nombre de parisiens adeptes d’art et de fête, le collectif M.A.D (Music.Art.Design) change de ton et instaure, le même jour, sa Nuit Bleue. Pourquoi bleu ? Parce que c’est la couleur de l’iconique bouteille de son partenaire de toujours : Bombay Sapphire, fournisseur officiel de l’évènement. C’est aussi et surtout, parce que c’est le thème d’un concours exclusif qui a eu lieu avant l’été et qui se clôturera au sein de l’Espace Marais dans le 3ème arrondissement de la capitale. A l’occasion de ce vernissage, des artistes en herbe ont fait appel à leur imagination afin de créer une œuvre mettant en avant le bleu. Photos, peintures, illustrations, sculptures, designs, installations, performances… Chaque talent choisit son domaine de prédilection pour exprimer sa créativité sous l’œil d’un jury exceptionnel composé de Théo Gosselin (photographe), de Louis Dazy (photographe et cinéaste) et de Romain Costa (architecte et bloggeur). S’ils étaient plus de 300 à l’origine, aujourd’hui ils ne sont plus que 15 à dévoiler leurs travaux. À l’issue de cette soirée, il n’en restera qu’un. Le lauréat gagnera ainsi la somme de 1500 € qui l’aidera à financer ses futurs projets artistiques.

Un concours mais pas que !

Même concept, même bonne humeur. Cette année encore, M.A.D offre l’opportunité à chaque visiteur d’échanger avec les différents artistes participant au concours. Le but ? Permettre aux curieux, dont vous ferez peut-être partie, de mieux connaître le processus créatif de chaque talent, de découvrir leurs ambitions ainsi que leur parcours. Le tout, dans un espace architectural niché en plein cœur du quartier le plus arty de la ville lumière : le marais. Et parce que les organisateurs ont chouchouté le moindre détail, vous pourrez, tout au long de votre excursion, déguster des cocktails délicieux et originaux, imaginés par les équipes de l’un des spiritueux les plus réputés du monde : Bombay Sapphire, le fournisseur officiel de la soirée.

Un événement accessible à tous

Parce que la Nuit Bleue se tient le même soir que la Nuit Blanche, son accès y est totalement gratuit pour tous. L’occasion de participer à une soirée poétique, interactive, onirique… Bref de passer un bon moment.

Pour s’inscrire c’est par ici : https://nuitbleue.howmadareyou.com/

La Nuit Bleue – Le samedi 5 octobre 2019 – Espace Marais – 5 bis rue de Beauce, 75003 Paris.

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION

C’est indéniable : toute fan de comédie musicale ne peut passer à côté de Chicago. Les plus chanceuses l’ont peut être admirée sur Broadway, la plupart d’entre nous s’est contentée du film avec Zeta Jones et Zelleweger. Et entre nous, on trouvait déjà ça parfait. Imaginez donc ce fameux show à Paris, et au Mogador. Difficile de passer à côté d’une opportunité de réunir ses meilleures copines Paulette et de chantonner sur les mots de Roxie dans un théâtre iconique.

Fanny Fourquez pour CHIGAGO

L’histoire ? Au cœur des années 20, à Chicago, Roxie Hart, une artiste de cabaret, tue son amant. En prison, elle est confrontée à Velma Kelly, double meurtrière mais surtout, chanteuse de jazzet idole de Roxie. Grâce à un avocat reconnu et doué – Billy Flynn – les deux femmes trouveront la voie de la liberté et celle du succès.

Ce qu’on a aimé ?

Après une première pièce de théâtre en 1926, une comédie musicale en 75 et un revival détenant le record de longévité à Broadway depuis 1996, Chicago est adaptée pour ravir nos yeux frenchies. Les codes sont respectés, les paroles et dialogues ont été traduits et revus en français – alors oui c’est étrange au départ mais cela permet un meilleur accès à notre audience locale – et les chorégraphies sont toutes aussi léchées.

All that jazz

Avec Chicago en France, la production Cabaret relève un vrai défi en proposant une immersion digne et respectueuse de sa version originale. Le show est ajusté mais rend parfaitement hommage à son aïeul d’outre Atlantique. Le casting, le décor, les costumes et chaque petit détail ont été minutieusement pensés pour une véritable mise à l’honneur de la comédie musicale made in Broadway.
Un challenge réussi puisque pendant près de deux heures : on rit, on rêve et on se laisse entraîner par ces prisonnières jazzy et entraînantes. Au point de vouloir y retourner !

Les infos

Chicago, avec Stage Entertainment, au Théâtre MOGADOR

25 rue de Mogador
75009 Paris

Plus d’infos sur www.chicagolemusical.com