Il suffit de scroller quelques minutes parmi les story à la Une de votre feed instagram pour découvrir un·e influenceur·euse en pleine séance de médecine esthétique ou de soin dernière génération. Ces techniques de beauté futuristes révolutionnent le marché et deviennent presque monnaie courante.

Aller voir son médecin pour une petite injection aux lèvres est devenu, pour certain·e·s, aussi banal qu’un rendez-vous chez le coiffeur. Et pour cause, les méthodes évoluent et les produits comme l’acide hyaluronique révolutionnent la cosmétique, les soins et les traitements.

L’acide hyaluronique, le joyau des instituts

C’est le chouchou de beaucoup d’entre nous. Et pour celleux qui ne l’auraient pas encore testé, laissez-nous vous expliquer son rôle. En fait, c’est un composé chimique découvert en 1934. Il provient d’une fermentation bactérienne de blé. Notre corps en produit naturellement, mais au fur et à mesure des années, cette production s’amoindrit. Ainsi, la peau se dessèche et laisse apparaître certaines ridules. Aujourd’hui, les instituts et marques de produits de cosmétique en raffolent. À ce jour, c’est une des molécules les plus hydratantes qui existe sur le marché.

 

Quand la médecine esthétique s’empare du composant magique

Plusieurs marques en ont fait leur icône en produisant des sérums miracles à base de cet ingrédient. Par exemple, la marque Typologie propose une gamme de produits, du sérum re-pulpant, à la crème hydratante, en passant par la crème nourrissante. Et tous, sont composés d’acide hyaluronique.

Mais désormais, il est très à la mode, non plus de se l’appliquer sur la peau, mais de se le faire injecter ! Et les influenceur·se·s et youtubeur·se·s en parlent et témoignent. « Ça s’estompe, c’est naturel, je devrais y retourner dans un an, et si je n’aime pas le résultat, on peut me le retirer immédiatement ! », expliquait Marie Lopez (alias EnjoyPhoenix) dans une de ses vidéos.

© Typologie
© Typologie

Une demi-heure pour changer de visage... sans passer par la table d’opération.

Ça coûte entre 300 et 500 € la séance, sous anesthésie locale en pommade ou en piqure et l’on peut suivre le travail dans un miroir en même temps. C’est une petite intervention éphémère. L’acide hyaluronique (encore lui), s’injecte avec une fine aiguille dans le cartilage du nez. Des légers bleus peuvent apparaître pendant deux jours. Puis, vous pourrez dire adieu à cette petite bosse qui vous complexe depuis toujours…

Sculpter son corps sans suer d’une goutte

Après les ridules, les lèvres, ou les sillons du visage, vous feriez bien un peu de body reshaping ? Si l’acide hyaluronique se trouve dans des sérums et dans des injections, les cellules graisseuses, elles, se trouvent bien dans nos cuisses. Et pour celleux qui souhaitent s’en débarrasser sans trop d’effort physique, il suffit d’ouvrir le porte-monnaie !

Des instituts proposent des traitements en quatre séances, pour raffermir certaines parties du corps. Sans passer par le bistouri ou tout autre méthode chirurgicale, certain·e·s médecins esthétiques travaillent le muscle et la graisse en même temps, via des ondes électromagnétiques.

Par exemple, Lazéo promet 20 000 contractions musculaires en une séance. EMsculpt®, c’est l’innovation du remodelage du corps qui vient tout droit des États-Unis. Les instituts sont nombreux à proposer ce traitement.

Lazéo © EMsculpt®
Lazéo © EMsculpt®

Fondre comme neige au soleil

Faire mourir ses cellules graisseuses grâce au froid, c’est possible et ça s’appelle la cryolipolyse. En fait, l’application d’un froid contrôlé sur les petits amas graisseux provoquent la mort des cellules. Cette technique serait efficace au bout d’une seule et unique séance. Quand aux résultats définitifs, ils seraient visibles 3 mois après environ. Et le résultat, c’est la perte de 20 à 40 % de la masse graisseuse de la zone traitée à -10°. Alors, ça vous tente?

Retrouvez les tarifs sur le site internet de Lazéo.

Enfin, rappelons que l’ensemble de ces techniques beauté sont à considérer avec l’avis d’un spécialiste et à accompagner d’un suivi médical. Aimez-vous comme vous êtes, et si corriger quelques aspects de votre corps vous rends plus heureux·se, alors nous le sommes aussi !

Un article de Margot Hinry