Ras-le-bol des sempiternels dîners fast-food qui rythment le quotidien ? On oublie, on prend un grand bol d’air frais et on se délecte des joyaux de la mer. Comment ? Avec des adresses mettant sur le devant de la scène des produits de qualité et surtout bien iodés. On fait le point… 

Joysters : le comptoir « street & sea food », qui envoie des crustacés mais pas que…

https://www.instagram.com/p/B5Co_tjofNr/

Joysters, c’est la toute nouvelle adresse, qui a pointé le bout de son nez rue Cadet. Dans un décor voulu résolument « brut de décoffrage », les créateurs Mathieu Darmont et Jérôme Moinard ont misé sur une carte contemporaine, qui pimente les classiques bulots & mayo.

A la rédaction, on s’est d’abord laissé tenter par The tarama d’oursins. C’est l’idéal pour y baigner ses crevettes ou tartiner une tranche de pain grillé. Notre engouement s’est ensuite porté sur la fameuse soupe de poissons de madame Joysters, un plat maison à base de poissons frais, et escorté des traditionnels toppings. Finalement, le Salmon roll bonheur ravira à coup sûr les estomacs des plus gourmands. Bien plus qu’un sandwich, se cachent dans un pain brioché et fondant à souhait de généreuses tranches de saumon gravlax, combinées à de la sauce tzatziki. 

Adresse : 7 rue Cadet, 75009 Paris. 

L’épuisette : pour des tapas de la mer en toute finesse 

https://www.instagram.com/p/B3g_hrjIZK_/

On passe le pas de la porte et l’épuisette nous emporte dans une atmosphère marine, bleutée et élégante. Confortablement assis.e, on a le choix entre deux types de mets : des  tapas classiques et des tapas de la pêche du jour

On démarre avec les traditionnelles rillettes de maquereaux maison, qui accompagnent à la perfection un verre de vin blanc à l’heure de l’apéro. On continue avec un plat qui titille notre curiosité : le tartare de thon, pomme verte, mangue et huile de bergamote. Une assiette audacieuse et qui vaut le détour avec cette association sucrée, salée et fleurie. On est également séduit par la nage de coques au vin blanc, qui révèle une façon originale de cuisiner un coquillage souvent laissé sur la bas-côté. Pour terminer sur une note sucrée et légère, rien de tel qu’un cheesecake agrémenté de sa compotée de pêches de vignes. 

Adresse : 73 rue de Rochechouart, 75009 Paris.

Mersea : les fast-food n’ont qu’à bien se tenir ! 

https://www.instagram.com/p/B7IyDGkIy0M/

Aux prémices de ce projet rocambolesque, Olivier Bellin, un chef doublement étoilé au guide Michelin. L’objectif est simple : en finir avec l’image du poisson de la cantine et considérer ce produit comme goûtu, gourmand et accessible à toutes les bourses. 

Pour ce faire, le chef a dealé une carte diablement rock’n’roll. On s’ouvre l’appétit avec un velouté de chou-fleur crémeux. S’en suit la dégustation des plats signature du restaurant à savoir : le M in black burger et le fish de poulpe dentelle. Pour les adeptes de la healthy food, l’enseigne a pensé à tout avec le poké thon tosazu composé de riz basmati, de thon mariné au tosazu, de condiments aromatiques et de légumes, le tout arrosé d’une vinaigrette huile d’olive et citron. En guise de dessert, on n’échappe pas à la gaufre toute chaude et recouverte de pâte à tartiner maison Nutseaa. Un délice pour les petits et les grands !

A savoir : tous les plats sont servis avec l’accompagnement et la sauce de son choix.  

Adresse : 6 rue du Faubourg Montmartre, 75009 Paris.

Crabe Royal : pour les aficionados de la bête à pinces

https://www.instagram.com/p/BsNgnhqHqe9/

Des tableaux de crabe éparpillés aux quatre coins des murs, une décoration traditionnelle et épurée : aucun doute, on arrive dans l’antre du crustacé à pinces.  Le tour de force du concept, c’est la cuisine et la revisite du crabe à toutes les sauces.  

La bête entre en scène en se mêlant à un velouté de potimarron. Puis, on ne résiste pas à la dégustation du roll au crabe royal, niché dans un pain tiède et moelleux à souhait. Pour le côté fraîcheur, on fonce vers le ceviche de crabe (que l’on peut aussi décliner au bar ou au saumon), agrémenté d’un condiment yuzu, coriandre et citron vert. Pour finir en beauté, on se laisse volontiers tenter par l’exotisme de la crème brûlée yuzu et cannelle.

Adresse : 19 place de la Madeleine, 75008 Paris.

Divellec : pour des poissons de qualité sublimés

https://www.instagram.com/p/B313EuooHW3/

Chez Divellec, les maîtres-mots demeurent raffinement et authenticité. Dans un cadre feutré et élégant, la brigade de cette adresse parisienne propose des associations et des cuissons détonantes, sans pour autant dénaturer les produits. Bien au contraire, ils sont magnifiés. 

Notre dévolu se pose d’abord sur le bar de ligne en croûte de sel, marié à des gnocchis de potimarron et mimolette, et surmonté d’huile de lime. On continue cette Odyssée culinaire avec la belle découverte du rouget croustillant au bois de fenouil, zéphyr de rouille et fenouil confit à la fleur de câprier. Le bouquet final, c’est le soufflé au chocolat Grand Cru de la chocolaterie de l’Opéra.

Adresse : 18 rue Fabert, 75007 Paris. 

On a dorénavant de quoi humer les embruns à pleines narines et savourer de bons petits plats iodés en plein coeur de la capitale !  

Article de Marion Tabard