La crise sanitaire qui touche la France depuis déjà une dizaine de jours a tristement révélé un gros manque de moyens. Mobilisé en première ligne, le personnel hospitalier ne dispose pas de suffisamment de masques. Et pourtant, ils sont indispensables pour que nos héros travaillent dans de bonnes conditions. Alors, pour répondre à cette carence, Noyoco a mobilisé ses troupes dans la fabrication de masques solidaires.

La production de masques de protection s'organise chez Noyoco. Crédits : ©Tonik Health.
La production de masques de protection s’organise chez Noyoco. Crédits : ©Tonik Health.

Co-fondée par Louis Goulet et Eric Nemo, Noyoco a vu le jour en 2014. Cette petite entreprise parisienne propose un vestiaire éco-responsable. Avec une équipe au savoir-faire unique, la marque utilise des matières upcyclées, naturelles, biodégradables et à faible impact. Noyoco fabrique des collections en petite série et propose de nouvelles créations tous les mois.

Face à la crise, Noyoco se mobilise

Il y a plus d’une semaine, Noyoco fermait boutique en raison de la crise sanitaire actuelle. Mais coup de théâtre, la marque a finalement ré-ouvert suite à un coup de téléphone. La directrice d’un établissement de santé était à la recherche d’une entreprise capable de produire des masques.

Matière première, savoir-faire, engagement et force de production, Noyoco a tout ce qu’il faut pour aider. En suivant les recommandations du CHU de Grenoble, l’entreprise s’est donné pour mission de confectionner des « masques solidaires ».

https://www.instagram.com/p/B9_cuMnlOIU/?utm_source=ig_web_copy_link

10 000 masques produits en 24 heures

Face à l’urgence, les ateliers de Noyoco ont réalisé une vraie prouesse. Les petites mains de la marque ont fabriqués 10 000 marques en 24 heures.

https://www.instagram.com/p/B99qoswn-b0/?utm_source=ig_web_copy_link

Les masques de protection en coton, lavables et réutilisables, permettent d’économiser les masques normés (type FFP2) qui sont les seuls valables pour traiter des malades. Ces masques seront offerts par la marque à l’aide d’une campagne de crowdfunding.

Une démarche solidaire en collaboration avec le Groupe SOS

Sur le site de sa campagne participative Ulule, Noyoco détaille les étapes et les coûts de la fabrication d’un masque. Un don de 2,50 € revient à l’achat des matières premières, à la logistique, la confection et la livraison. Autrement dit, un masque vaut 2,50 €.

Noyoco peut produire par lot de mille unités et fait donc appel à nos dons.

https://www.instagram.com/p/B-MI1aSFlts/?utm_source=ig_web_copy_link

Le Groupe SOS s’associe à cette démarche et assurera la distribution à travers le territoire.

Pour soutenir la démarche et faire un don, rendez-vous sur le site de crowdfunding.

Article de Nina Hossein.