Jil Sander et Uniqlo annoncent une nouvelle collection collaborative attendue pour le printemps-été 2021.

Uniqlo + J

Uniqlo + J printemps-été 2021

Après leur collaboration à l’automne dernier, le duo revient avec une collection inédite. La ligne est inspirée du printemps. Elle est synonyme de renaissance, d’énergie et de douceur. On retrouvera, pour sûr, un vestiaire aux lignes minimalistes, modernes, dédiées aux hommes et aux femmes.

« Dans la collection printemps-été + J 2021, je vise un optimisme tranquille. Les couleurs sont belles mais sobres, élégantes et d’une grande netteté. Je continue à rechercher la qualité, également dans l’innovation textile. L’idée générale est la sophistication, une sorte de pureté qui nous laisse penser à la régénération et à un nouveau départ », déclare Jil Sander au magazine d’Uniqlo, LifeWear. 

Au vu de la précédente collection, on peut s’attendre à retrouver quelques basiques comme des t-shirts, des pantalons, des vestes… 

La collection devrait sortir au printemps prochain sur le site d’Uniqlo.

Un article d’Alicia Desrivieres

La marque de mode dannoise GANNI et la marque emblématique Levi’s reviennent pour une deuxième collaboration intemporelle, composée de pièces denim durables.

GANNI X Levi's - © Rosie Marks
GANNI X Levi's - © Rosie Marks

La marque de jeans Levi’s et la marque de mode scandinave 2.0 GANNI ont décidé de collaborer une nouvelle fois en ce début d’année 2021. Au programme, vous pourrez retrouver une collection complète de denim, composée de jeans, vestes, robes et hauts. Le tout, créé dans des matériaux durables. Décidemment, cette année, le maître-mot est bel et bien écoresponsabilité !

Le chanvre cotonisé

Avec cette collaboration, le but des deux marques était de s’inscrire définitivement dans une mode responsable, un développement durable et des innovations de conception.  Leur secret ? Le chanvre cotonisé. Quèsaco ? Ils nous expliquent. « La culture du chanvre nécessite généralement moins d’eau et de pesticides que la culture traditionnelle du coton. Le chanvre dont sont faits ces vêtements provient de cultures arrosées à l’eau de pluie, ce qui réduit encore davantage la quantité d’eau utilisée. Il est ensuite traité de manière à adoucir (ou « cotoniser ») la fibre, pour un aspect et un toucher indistinguables du coton. » Quand on parlait d’innovation, on ne blaguait pas !

Une entente mutuelle

Après leur première collection commune nommée « Love Letter » sortie en août 2020, il paraissait évident aux deux marques qu’elles continueraient de travailler ensemble. Selon Karyn Hillman, directrice du département produits chez Levi’s, « travailler avec l’équipe de GANNI a été une expérience incroyable. Nous partageons la même passion pour l’authenticité, l’originalité et le développement durable. » Et le plaisir est partagé : « dès notre rencontre, l’alchimie a été immédiate et dès le début, on a senti que nos visions étaient vraiment en accord. Tout au long de la collaboration, nous avons appris énormément sur les nouveaux tissus et le savoir-faire à l’origine d’un grand denim. Je me suis dit que cette collaboration allait de soi », s’exprime Ditte Reffstrup, directrice de création chez GANNI.

Une collaboration intemporelle

Si vous aimez le style de GANNI et la qualité Levi’s, vous adorerez cette collection capsule. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle associe tous leurs détails visuels signatures. « Nous adorons le travail de GANNI et cette collaboration a été l’opportunité d’intégrer leur patte féminine et décontractée au denim emblématique de Levi’s », précise Karyn Hillman. Au rendez-vous ? Quatorze pièces denim. Des robes à col Claudine, des imprimés GANNI en édition limitée, des formes inspirées des années 70… Chaque pièce, marquée du patch arrière Levi’s X GANNI. Leur objectif ? Créer des « pièces intemporelles qu’on veut porter encore et encore, avec quelques détails pétillants, qui se bonifient avec l’âge. On espère que les gens porteront ces modèles pour toujours », conclue Ditte Reffstrup.

A noter que la campagne a été photographiée par la londonienne Rosie Marks à Londres, Copenhague et San Francisco.

Collaboration à retrouver dès aujourd’hui sur le site de GANNI et de Levi’s, ainsi que dans leurs magasins et grossistes partenaires.

Article de Clémence Bouquerod

Le britannique Barbour s’associe au label streetwear Noah le temps d’une collaboration printemps-été 2021 qui fait du bien.

Barbour x Noah

Cette collection rend hommage à la durabilité et à la qualité puisqu’elle se compose de deux vestes issues des archives de la marque Barbour, qui remontent aux années 80, ainsi qu’une série d’accessoires. Deux imprimés sont mis à l’honneur : le zebra et le paisley, venant tout droit du vestiaire et des intérieurs anglais.

Barbour, la marque avant-gardiste

Créée en 1894 en Angleterre par John Barbour, la griffe habillait les pêcheurs et marins pour les protéger de la météo britannique. Aujourd’hui, elle propose une gamme complète de vêtements, d’accessoires, de chaussures pour hommes, femmes et enfants, qui se veut pratique et avant-gardiste.

Noah, le label streetwear

Noah est une marque new-yorkaise de prêt-à-porter pour hommes fondée par Brendon Babenzien. Elle représente la fusion entre les cultures du skate, du surf et de la musique avec la mode masculine classique.

Barbour x Noah

La capsule comprend la traditionnelle veste Bedale, qui à l’origine avait été conçue pour un usage équestre. Pour le motif zebra, le style conserve les caractéristiques traditionnelles de la veste avec le col en velours côtelé, les poches à soufflet et les poches chauffe-mains doublées de moleskine. On retrouve la veste Bedale rafraîchie grâce au motif paisley, qui apporte une touche plus jeune et contemporaine.

Brendon Babenzien explique : « Les imprimés de cette saison ont été inspirés par le style éclectique de l’habillage et des intérieurs anglais. Nous apprécions la façon dont la jeunesse anglaise a toujours adopté des modèles assez traditionnels et les a fait siens. Les motifs véritablement classiques prennent la personnalité de l’habillé et peuvent donc être considérés comme conservateurs ou sauvages selon l’attitude de la personne qui les porte. »

Côté accessoires, on découvre un bucket hat, toujours en rapport avec l’univers des pêcheurs, une casquette ajustable et un sac à dos à la fois pratique et élégant.

La collection Barbour x Noah est disponible dès maintenant sur barbour.com, noahny.com et chez certains revendeurs du monde entier.

Article d’Alicia Desrivieres​

Les rôles se sont inversés, chez Soi Paris ! Pour leur collaboration avec Natacha Birds, les créatrices de la marque ont confié le design des pièces à l’illustratrice-peintre.

Les deux sœurs ont été séduites par l’univers de de l’illustratrice-peintre Natacha Birds, et elles ont décidé de lui laisser carte blanche. « Dès la première rencontre avec Natacha, nous avons été séduites par son univers teinté d’onirisme et d’un nuancier de couleur violet qui la caractérise. Nous lui avons donné carte blanche pour imaginer un imprimé exclusif pour Soi Paris : des fleurs auxquelles se mêlent des corps de femmes. Des femmes-fleurs qui incarnent une vision de la féminité douce et puissante. »

En a résulté une capsule très fleurie de quatre pièces du même imprimé – qui est blanc cassé et orné de pensées pastel. Parfait pour cette nouvelle saison.

Une collection responsable

Collection Soi Paris X Natacha Birds – Photographe ©lesdetailsdelisa

Au programme ? Un caraco, une jupe bohème, une robe et un chemisier. Bonus ? La collection est responsable, imprimée sur une « viscose soyeuse italienne Oeko Tex et confectionnée avec soin en Europe ». Le mood de la capsule ? De la poésie, du printemps, et une grande touche de fraîcheur. Et c’est plus que canon !

Pour retrouver la collection, direction leur site internet.

Article de Clémence Bouquerod

Surfrider a (enfin) officiellement collaboré avec Bonjour Darling. Vous retrouverez une collection de produits illustrés par l’artiste, créés pour soutenir l’association - et l'océan.

Après « plusieurs années à partager les mêmes valeurs et à collaborer ensemble », Surfrider Foundation Europe et l’artiste et bloggueuse Bonjour Darling ont sorti une collection ensemble. Au programme ? Un tee-shirt et trois mugs, tous illustrés par l’artiste. Pour les créer, Anne-Laure Saux, aka Bonjour Darling, s’est inspirée de l’océan : « j’ai toujours été proche de l’océan, il m’apaise comme il me rappelle à quel point la nature est indomptable. Je me suis inspirée de sa beauté mais aussi de l’état dans lequel il est aujourd’hui ». 

L’écoresponsabilité au premier plan 

Surfrider Foundation Europe propose des collections de vêtements « durables et de haute qualité, inspirés par la plage pour celles et ceux qui veulent soutenir sa cause ». Et en pratique, le t-shirt unisexe imaginé en collaboration avec Bonjour Darling est fabriqué au Portugal et en coton biologique. Mais pas seulement ! Il est également créé dans des conditions de travail équitables, sans plastique, sans étiquette inutile et est expédié sans emballage unique.

En bonus ? « Les bénéfices servent à financer les programmes d’éducation, de sensibilisation et de protection de l’environnement de l’association dans toute l’Europe. »

 

Et en tout cas, que ce soit les mugs ou le t-shirt, nous, on adore les designs 

Article de Clémence Bouquerod

La maison de mode Gucci et le géant outdoor The North Face ont décidé de collaborer pour cette nouvelle année 2021. Une collection seventies sera au rendez-vous. 

Vous ne l’aviez pas vue venir ? Nous non plus. Gucci x The North Face, c’est LA collaboration attendue de ce début d’année. Mélange de mode outdoor et de chic, cette collection sera colorée, inspirée des seventies, et surtout très pointue. Vous aimez la mode ? La rando ? Ou les deux ? Cette ligne sera faite pour vous. 

Du teasing, du teasing, du teasing

Ah, ce qui est sûr, c’est qu’ils savent attiser notre curiosité ! Gucci a annoncé cette collaboration en septembre. Depuis, seules des bandes-annonces ont été publiées. Et on n’avait jusqu’alors vu aucune pièce. 

Aujourd’hui, le secret a – enfin – été révélé. La marque de luxe italienne a sorti une vidéo, dans laquelle on voit les égéries porter la collection capsule. Et notamment vouloir monter au sommet d’une montagne… Métaphore d’un nouveau sommet du luxe ? 

>

Une collection colorée… mais technique

Parkas et jupes matelassées, sweats, bottes, talons, combinaisons… cette collaboration ne s’arrête pas seulement à des vêtements et accessoires. Les esprits derrière Gucci x The North Face ont également imaginé plusieurs bagages, ainsi qu’une tente. Le tout agrémenté d’imprimés logotypés, très colorés, et très seventies

L’engagement écologique 

Comme d’habitude, The North Face tient à ses valeurs. Pour cette collab’, ils ont privilégié les matériaux recyclés – comme l’Econyl, afin de « favoriser la transition écologique ». Et le combat continue, avec des packagings et cartons provenant tous de forêts gérées de manière durable. 

Pour se procurer cette collection – probablement très limitée – il faudra attendre le 9 janvier. Et pour avoir accès au prélancement en ligne de la collaboration, Gucci organise même un tirage au sort. 

Article de Clémence Bouquerod 

Etnia Barcelona collabore avec l’artiste Ignasi Monreal pour une collection de trois paires de lunettes, inspirées du livre Ways of Seeing, de l’écrivain John Berger.

Etnia Barcelona sort sa nouvelle collection exclusive et en édition limitée, avec l’artiste espagnol Ignasi Monreal. Une collaboration qui a du sens, sachant que la marque de lunettes a toujours puisé son inspiration dans l’art et les mouvements culturels. 

L’inspiration d’Ignasi Monreal

L’artiste, qualifié « d’enfant terrible de la peinture espagnole du XXIème siècle », n’est pas étranger aux collaborations. En effet, il a déjà créé main dans la main avec Gucci, Bulgari, Vogue, ou encore Dua Lipa, Rosalia ou F.K.A. Twigs. Classicisme, classique et art numérique font partie de ses premières inspirations, avec des références venant du pop art. 

Pour cette collection, le peintre est parti du livre Ways of Seeing, du britannique John Berger. C’est grâce à cette influence qu’il a décidé de créer des lunettes « qui donnent la possibilité d’avoir une “vision périphérique”, grâce à ses deux yeux supplémentaires sur les branches ». Au rendez-vous ? Un modèle de lunettes de soleil, décliné en noir, blanc et écaille, créé à partir d’acétate naturel Mazzucchelli et de verres minéraux Barberini. 

Une campagne photographiée à Rome

Actuellement basé entre Madrid et Rome, l’artiste né à Barcelone a choisi sa ville d’adoption comme décor : Rome. C’est ici que toute la magie a opéré, pour donner ce ton si particulier à la campagne photo. « Fascinée par son regard et sa vision du monde », la marque a laissé carte blanche à l’artiste, qui a conçu pour l’occasion des masques en forme d’œil, photographiés à travers la ville par Paolo Zebrini.

  • Campagne de la collaboration Etnia Barcelona X Ignasi Monreal
  • Campagne de la collaboration Etnia Barcelona X Ignasi Monreal
  • Campagne de la collaboration Etnia Barcelona X Ignasi Monreal
  • Campagne de la collaboration Etnia Barcelona X Ignasi Monreal
  • Campagne de la collaboration Etnia Barcelona X Ignasi Monreal
  • Campagne de la collaboration Etnia Barcelona X Ignasi Monreal
  • Campagne de la collaboration Etnia Barcelona X Ignasi Monreal
  • Campagne de la collaboration Etnia Barcelona X Ignasi Monreal

Et pour découvrir cette collection onirique, il suffit de se rendre sur le site de la marque

Article de Clémence Bouquerod 

Pour l’arrivée de l’hiver, Desigual collabore avec Ecoalf, et pense une collection limitée, confectionnée à partir de vêtements déjà fabriqués. 

« Là où le monde voit des déchets, nous voyons une opportunité, nous voyons de la créativité », expliquent Desigual et EcoalfEt c’est le cas de le dire, lorsqu’on connaît l’histoire de Desigual. En effet, la marque espagnole est née en 1984 avec la création d’une veste en denim confectionnée à partir de jeans. C’est d’ailleurs cette anecdote qui a inspiré les deux marques pour cette nouvelle collaboration. 

Une volonté d’upcycling

La saison dernière, les deux labels s’étaient déjà associés, mettant au point une ligne de vêtements chauds à partir de déchets et de matières premières recyclées. Cette année, ils ont voulu aller plus loin. « Nous avons réalisé que nous devions apporter plus de nouveauté et une touche Desigual à la collection, mais que les vêtements étaient d’ores et déjà fabriqués et prêts à être vendus. L’idée était très simple, quelle était la manière la plus Desigual de créer une nouvelle collection respectant l’environnement et où tout ce qui a été créé jusqu’à présent était réutilisé ? Mélanger les vêtements déjà confectionnés. » Et c’est ce qu’ils ont fait. Desigual x Ecoalf, c’est une collection exclusive de 500 pièces, avec des capuches faites en denim, et des manches dont les couleurs ont été modifiées. Créativité, durabilité et originalité sont donc bel et bien au rendez-vous ! 

Cela rentre dans une volonté d’écoresponsabilité globale de la part de Desigual. Et pour continuer sur cette lancée, ils sont allés collecter des déchets plastiques sur les plages de Barcelone le 7 novembre, avec l’aide du collectif Pachamama Market. 

La collection 

  • Collection FW 2020 Desigual X Ecoalf
  • Collection FW 2020 Desigual X Ecoalf
  • Collection FW 2020 Desigual X Ecoalf
  • Collection FW 2020 Desigual X Ecoalf
  • Collection FW 2020 Desigual X Ecoalf
  • Collection FW 2020 Desigual X Ecoalf
  • Collection FW 2020 Desigual X Ecoalf
  • Collection FW 2020 Desigual X Ecoalf

Sont à retrouver : un manteau long, une veste courte, un bob réversible et deux sacs à dos. Toutes des pièces très inspirées du mode de vie urbain – notamment « grâce à leur qualité et leur confort », elles sont aussi toutes plutôt colorées, ou ont leur touche d’originalité. Et on n’en attendait pas moins de la part de Desigual !

Collection à retrouver exclusivement en ligne sur le site de Desigual.

Article de Clémence Bouquerod  


Ce n’est plus Ariel la petite sirène mais bien Vivienne Isabel qui tend à protéger les océans ! L’heure est à l’éco-responsabilité pour les deux marques. Eastpak et la designer britannique sont montés à bord d’un projet engagé, original et axé sur la durabilité. Méfiez vous de l’eau qui dort…

Une engagement plus que potable 

15 tonnes de déchets plastiques par minute, 8 millions de tonnes au total chaque année. Ces statistiques alarmantes ont motivé et surtout inspiré les deux marques engagées. C’est à travers cette collaboration mode et responsable qu’ils ont décidé d’agir pour la planète. Dans cette collection, on ne parle pas de greenwashing, bien au contraire. Chaque création a été réalisée à partir de bouteilles en plastique qui polluent chaque jour nos océans. Le PET (soit polytéréphtalate d’éthylène), matière première recyclée, fut l’élément nécessaire à la fabrication du tissu principal ainsi que tous les accessoires qui composent la gamme. En prime, un sac réutilisable affichant les logos des deux marques est offert à l’achat de chaque modèle. What else ? 

Durable et design 

Les imprimés colorés “Sea creatures” que l’on découvre dans cette collection avaient déjà été travaillés par la créatrice au travers de sa ligne personnelle Propaganda il y a quelques années déjà. Ils refont aujourd’hui surface dans une édition d’accessoires plus streetwear et engagée que jamais, au côté de l’abordable griffe Eastpak. Cette fois, on admire sur ce motif signé Vivienne Westwood les larges lettres blanches « SAVE OUR OCEANS ». De quoi imposer un message avec style pour cet automne 2020.

On retrouve ce design créatif parmi cinq pièces intemporels de la marque Eastpak : Le VW PADDED, le VW THE ONE, le VW JESSICA, le VW TRANVERZ S. Reste à savoir lequel de ces modèles vous préférerez adopter cet hiver pour un look plus engagé signé Vivienne Westwood !

Article signé Exaucée Nzoigba

À l’occasion des 50 ans de Browns, Daphne Leon crée des céramiques à partir des pièces emblématiques signées Jacquemus, vendues en exclusivité sur brownsfashion.com

Le multimarque anglais fait appel au styliste Simon Porte Jacquemus et à la céramiste Daphne Leon pour une collaboration inédite. Elle se compose d’assiettes colorées et peintes à la main avec les accessoires iconiques de la marque française. 

Jacquemus x Daphne Leon 

Du soleil dans vos assiettes ! On retrouve les codes incontournables de Jacquemus comme le Chiquito jaune vif, les citrons, le chapeau en raphia, le blé de maïs… Tout l’univers du sud de la France. 

Bien plus que de la vaisselle, ce sont des oeuvres d’art. Petit clin d’oeil au dernier défilé dans les champs du créateur, où l’on y apercevait des accessoires mode et lifestyle ultra-originaux, comme des costumes parés de fourchettes et couteaux, ou des imprimés de plats et de vases sur les chemises.

Après le Café Citron aux Galeries Lafayette, peut-être Jacquemus ouvrira t-il une ligne art de vivre ?

Les pièces sont disponibles dès aujourd’hui sur le site brownsfashion.com.

Article d’Alicia Desrivieres

Le 12 novembre sort la collection +J, imaginée par Jil Sander. Une collection moderne et inimitable – et on n’en attendait pas moins. 

Le 12 novembre, UNIQLO sort la collection +J, imaginée main dans la main avec la directrice artistique Jil Sander. Onze ans après une première collaboration « mémorable », cette collection minimaliste pourra plaire à chacun.e d’entre nous. 

La collection 

La collection +J est composée de nombreux basiques – revisités avec des détails plus pointus. Comme à son habitude, Jil Sander nous régale avec des coupes structurées, beaucoup d’oversize, et un résultat toujours confortable. De quoi se créer une silhouette presque  « architecturale ». Au programme, « doudounes oversize, blousons militaires, manteaux en cachemire mélangé aux coupes à la fois droites et bodycon viennent s’assembler à des pantalons en laine coupés à la perfection. Les chemises sont oversize et se déclinent dans une palette de coloris classiques, ou se parent de motifs colorés contrastées. Pulls en maille cachemire ou en mérinos extra fin, maxi-écharpes, bonnets, vestes de tailleur, manteaux, chemises ; chaque pièce exprime une empreinte d’énergie à travers des lignes pures.« 

Des valeurs communes

Jil Sander et les fondateurs d’UNIQLO sont ravis de cette collection. « Mes sentiments de joie et de reconnaissance accompagnent l’annonce du retour de Jil Sander et de la collection +J. Nos valeurs communes telles que l’intemporalité et la modernité étaient évidentes dans notre précédente collaboration, notamment dans le développement d’un vestiaire d’essentiel », déclare Monsieur Yanai, fondateur d’UNIQLO et Président de Fast Retailing. Du côté de Jil Sander, son « objectif [était] de repenser l’uniforme moderne avec un mot d’ordre : les vêtements doivent être durables et intemporels. Ils doivent être au service de la personne qui les porte, lui donner l’énergie et la confiance dont on a besoin dans notre monde actuel ». Parfait pour UNIQLO. Et on a hâte de porter tout ça ! 

Collection +J disponible à partir du 12 novembre, sur le site d’UNIQLO.

Article de Clémence Bouquerod 

Le studio Be-poles et la marque Roseanna s’engagent pour le Liban en collaboration avec l’association de Kamal Mouzawak, Souk el Tayeb.

Les deux marques ont décidé de soutenir le liban, et plus particulièrement l’association de Kamal Mouzawak, Souk el TayebPour ceci, ils rééditent leur t-shirt Beyrouth et proposent une série limitée de 4 photos du photographe Thierry Lebraly – photos issues du livre Portraits de Villes de Beyrouth. 

L’association Souk el Tayeb

Kamal Mouzawak est un entrepreneur de l’hôtellerie, basé à Beyrouth. Il a notamment fondé le premier marché fermier du pays, Souk el Tayeb – aussi le nom de son association. Son but ? Fournir une éducation alimentaire à tout le monde. Ainsi, il crée un restaurant, Tawlet, « qui offre une découverte des traditions culinaires et de leurs histoires aux Libanais et voyageurs.« 

Il s’engage également pour aider les personnes dans le besoin. Depuis l’explosion du 4 août 2020, il s’est associé à l’association World Central Kitchenqui l’aide à préparer chaque jour des milliers de repas aux plus démuni·e·s. « Aujourd’hui durement touchés par l’explosion, Kamal Mouzawak lance un appel aux dons pour Matbakh el Kell, la nouvelle cuisine communautaire de Souk el Tayeb, qui produit quotidiennement des repas pour les nécessiteux. » Et on est ravi·e·s si on peut l’aider, même par le simple achat d’un t-shirt. 

Réédition

C’est en hommage à Beyrouth que Be-poles et Roseanna ont décidé de rééditer leur t-shirt éponyme, et les tirages de Thierry Lebraly. Mais de quand datent-ils ? « En 2018, le studio be-poles réalisait en collaboration avec Roseanna, le Portraits de Villes Beyrouth signé par Thierry Lebraly ainsi qu’un T-shirt inédit reprenant une photographie issue du livre. À l’époque, Thierry Lebraly saisit une ville éprise de liberté et tournée vers l’avenir, malgré les stigmates encore palpables de son histoire », expliquent les marques. Beyrouth étant aujourd’hui meurtrie, il leur paraissait alors évident de re-sortir leur collaborationet d’aider à reconstruire le futur. 

  • L'une des photos du photographe Thierry Lebraly issues de "Portraits de Ville" de Beyrouth
  • L'une des photos du photographe Thierry Lebraly issues de "Portraits de Ville" de Beyrouth
  • L'une des photos du photographe Thierry Lebraly issues de "Portraits de Ville" de Beyrouth
  • L'une des photos du photographe Thierry Lebraly issues de "Portraits de Ville" de Beyrouth

Produits disponibles du 14 au 28 novembre (histoire d’être livré·e avant Noël). Toujours pas convaincu·e·s ? Tous les bénéfices seront reversés à l’association Souk el Tayeb. 

Article de Clémence Bouquerod