Kappa x Juicy Couture, c’est la collection que tout le monde va s’arracher cet automne. Du velours, du satin, du pastel et du mood 2000, c’est tout ce qu’il nous manquait !

Pour ses 25 ans, Juicy Couturefondée à Los Angeles, a décidé de collaborer avec Kappa. Au programme : une collection capsule Kappa x Juicy Couture qui allie l’esprit sportif de la marque italienne, et le glamour de la marque américaine. 

Des pièces entre modernité et nostalgie

Très imprégnée de la tendance des années 2000, cette collection tente pourtant de mêler la nostalgie avec des touches plus modernes. Les survêtements, tops, vestes et cyclistes de la collection sont donc dans les couleurs tendances de cet automne (rose poudré, menthe pastel…), mais composées de matières typées 2000, comme le velours – marque de fabrique de Juicy Couture et le satin. 

Une collaboration inspirée

Des deux côtés, cette collaboration a beaucoup apporté. « Je suis très heureux de voir que le survêtement Kappa est une icône instantanément reconnaissable depuis 50 ans […] Une collaboration spéciale avec Juicy Couture et le survêtement féminin classique en velours ont donné l’impression d’une coupe instinctive. Il nous a semblé naturel de fusionner nos codes distinctifs, ce qui a donné quelque chose d’à la fois confortable et glamour », explique Lorenzo Boglione, vice-président des ventes chez Kappa. Natasha Fishman, qui travaille quant à elle chez Authentic Brands, propriétaire de Juicy Couture, se réjouit à son tour : « alors que nous célébrons les 25 ans de Juicy, nous sommes ravis de nous associer à Kappa pour le lancement de cette collection capsule. »

Et surtout avec une égérie comme Sophia Richie, qui « apporte une énergie passionnante à cette collaboration ». D’ailleurs, la mannequin l’assure : « la collection fait un travail incroyable en rendant hommage à un moment aussi amusant de la mode et de la culture pop. »

La collection sera disponible dès le 1er octobre sur le site internet de Kappa et dans un corner exclusif aux Galeries Lafayette Champs-Elysées. 

Article de Clémence Bouquerod