La DJ et influenceuse self-love Barbara Butch a été choisie par Jean Paul Gaultier pour incarner la nouvelle campagne de leur parfum La Belle Intense. Et ça a créé un sacré buzz. 

Tout a commencé sur Instagram, lorsque l’activiste, DJ et influenceuse de love a annoncé la nouvelle. « [Je suis] tellement honorée d’avoir été choisie pour vous présenter ce parfum La belle Intense de Jean Paul Gaultier ». Et on est tout aussi ravi·e·s qu’elle. Parce que mettre en avant une femme plus size – qui plus est militante anti-grossophobie, LGBTQI+, féministe, etc. – dans le luxe, on ne voit pas ça tous les jours ! 

Un engagement continu

Mais chez la maison de luxe, sortir des normes, ça leur connaît. Parce que le créateur veut montrer de la diversité, montrer toutes les beautés. Modèles minces ou plus-size, cisgenres ou transgenres, classiques ou atypiques, Jean Paul Gaultier veut revoir les « normes ». Dans ses défilés [ndr, le dernier a eu lieu en 2020]comme dans ses campagnes. Et c’est justement parce qu’il a parfaitement compris les derniers combats de notre société, que c’est un créateur si exceptionnel. 

Une campagne sensuelle

Mais pour la campagne de ce parfum, photographiée par Florian SaezLes Belles Intenses sont multiples. Barbara Butch est accompagnée des mannequins Clara Berry et Didi Stone, de la fondatrice de la marque de maillots de bain Bleu de vous, Chloé Lecareux, mais aussi de la make-up artist Anaëlle Postollec. À l’image du parfum, cette campagne est sensuelle et gourmande. Selon Barbara Butch, la version intense de La Belle « est une version envoûtante et enivrante. Quand je le porte, je me sens puissante, invincible et belle ».

Mais qu’en est-il de l’odeur ? Pour Anaëlle Postollec, La Belle Intense est « un lieu de tentation entre l’addiction à la Vanille, la fraîcheur de la Bergamote et la Poire ». De quoi vous donner une idée…

Article de Clémence Bouquerod 

Mécène de l’école de mode gratuite et inclusive Casa 93, l’enseigne spécialisée dans le sportswear et les sneakers continue sa course et réalise un pas de plus dans l’engagement, un pas de plus dans l’encouragement des jeunes talents, un pas de plus dans l’avenir d’une mode plus responsable.

A vos marques… Prêts…? Partez ! Courir présente sa nouvelle campagne intitulée Creative women Lab à travers : « 4 femmes, 4 univers, 1 point commun : une créativité débordante« . Un projet visant, chaque semestre (non, pas de partiels ici on vous rassure), à augmenter la visibilité de quatre super nanas inspirées et inspirantes. Voici, en avant première, les portraits des femmes passionnées et engagées qui inaugurent cette initiative haute en couleur.

Rubi Pigeon alias Rusmin

« Mes inspirations dans la vie c’est les relations humaines, je pense l’impossible, les formes, les reflets des lumières, les couleurs.« 

Rubi, une ancienne élève pétillante de Casa 93 vient tout juste de créer sa marque remplie de tissus recyclés, de pièces customisées et de vêtements réinventés. Un label qui révèle sa sensibilité au sujet des enjeux environnementaux. Mais avec Rusmin, pas question de nous faire culpabiliser ! Au contraire, son objectif est simplement de prouver qu’il est possible d’être stylé·e en ayant une consommation responsable.

Insta : @rubipigeon

Hemma Lange

« Je suis assez inspirée par l’Afrique du Nord ou l’extrême Orient. J’aime tout ce qui est broderies, tout ce qui est couleurs, tout ce qui est seconde main.« 

De Toulon en Australie, d’Australie à Lyon, de Lyon à Paris, de Paris à Lisbonne… Une chose est sûre, ce qui inspire cette styliste et visual merchandiser aujourd’hui basée à Marseille, c’est bel et bien les voyages. D’ailleurs, son kiffe c’est surtout les voyages dans le temps, d’où sa passion pour la mode vintage qui l’a naturellement conduite vers la pratique de l’upcycling. Bien plus qu’un procédé, il s’agit d’un mode de vie que cette avant-gardiste a d’autant plus expérimenté pendant le confinement (oui même posée, son imagination ne s’arrête pas) et qui lui a permis de collaborer avec les marques Courir et Converse. Le #createathome est lancé, opération digitale validée !

Insta : @hemmalange

Kitesy Martin

« A chaque collection, j’ai un thème différent mais j’ai un fil conducteur qui est un peu le streetwear et qui est plutôt un univers unisexe.« 

Avec Kitesy, streetwear et vintage ne font qu’un. C’est pourquoi en 2018, suite à ses études d’arts appliqués et dix années dans l’univers du stylisme, elle crée finalement sa propre marque de bijoux responsables. Une gamme à son image, originale, urbaine, rétro et surtout qui respecte l’environnement.

Insta : @kitesy_martin_bijoux

Marianna Ladreyt

« Je suis super fascinée par les mythologies grecques, les drapés. Mais aussi le workwear, des mondes qui n’ont rien à voir et ça fait comme un choc des Titans. »

La créatrice méditerranéenne puise ses inspirations dans l’histoire grecque. Des récits intemporels, qui font toujours autant rêver, tout comme les pièces de sa marque éponyme qu’elle a créée deux ans auparavant. Ce n’est que le début, hâte de voir ce que cette Vénus des temps modernes nous réserve dans les jours, les mois , les années à venir…

Insta : @mariannaladreyt

« Chez courir on aime les personnes qui se dépassent au quotidien ! Celles qui ont des projets plein la tête et qui mettent tout en oeuvre pour les concrétiser. Celles qui ont des idées et qui veulent les emmener toujours plus loin… Et si vous étiez la prochaine ?«  Comme Courir, on espère de tout coeur que le semestre prochain, c’est vous qui ferez partie du nouveau quatuor des super nanas à la créativité sans limite. You can do it !

Crédit : Cartoon network

Un article signé Exaucée Nzoigba

“Longchamp présente : “Il est 5 heures Paris s’éveille”. Un film avec Amber, Mathilde, un motard qui lit, la Tour Eiffel, des larmes, le hasard, un chat et un souvenir, des couleurs, deux sacs entre la nuit et la journée. Très Paris ”. A l’occasion de ses 72 ans d’amour avec la Ville Lumière, Longchamp imagine aux côtés de l’agence FRED&FARID sa nouvelle campagne publicitaire SS21. Un court-métrage d’une durée de huit minutes. Le temps suffisant pour nous transporter jusqu’au cœur de la capitale. Au-delà d’une publicité, une vidéo cinématique dont on meurt d’envie de connaître la suite… Promis juré, vous ne serez pas spoilé.e ! 

“Il est 5 heures, Paris s’éveille” 

“Si vous n’avez jamais vu Paris s’éveiller après une nuit en ville, alors vous n’avez jamais vu Paris. Et c’est pourquoi cette chanson touche tous les Parisiens. Elle décrit une expérience universelle qui nous lie tous.” déclare Séverine Autret, directrice générale de FRED&FARID Paris pour justifier le choix de la musique. Un chant, une bande son, une interprétation, un souvenir, un message… “Il est 5 heures, Paris s’éveille” évoque bien plus qu’un simple un titre. Interprété par Clara Luciani, c’est cette chanson de Jacques Dutronc, qui a été choisie comme fond sonore du film. Une mélodie qui nous berce et nous captive tout au long des aventures des deux protagonistes : l’actrice française Mathilde Ollivier et la mannequin britannique Amber Anderson. Elles deux, disposent d’un point commun : un sac intemporel de chez Longchamp

L’iconique Roseau

N’oublions pas que le sujet de cette mise en scène est avant tout l’iconique sac Roseau de la marque, remis au goût du jour pour cette nouvelle saison 2021. “Longchamp est profondément ancrée dans la culture française. Chaque Français a, à un moment de sa vie, possédé un sac Longchamp. C’est un symbole de qualité et d’innovation, c’est une légende.” soutient Séverine Autret. Ce ressenti envers la marque est l’un des éléments qui a, d’ailleurs inspiré cette campagne innovante

FRED&FARID 

Pour ce projet, Longchamp s’est associé à l’agence française FRED&FARID Paris et américaine FRED&FARID Los Angeles, expert en luxe et digital, dans un but précis : augmenter sa visibilité internationale. Pour se faire, l’agence a donc imaginé une nouvelle plateforme globale : un court-métrage tout droit inspiré des années 60. Le fruit de cette imagination a finalement été matérialisé grâce au réalisateur et visionnaire Lope Serrano

A travers ce petit film, “Très Paris” nous offre finalement l’opportunité de voyager dans la capitale en tenant compte de la nouvelle sortie à la mode cette année : rester chez soi.

Un article signé Exaucée Nzoigba.

Lenovo met à l’honneur 10 jeunes femmes qui changent le monde dans sa nouvelle campagne New Realities, réalisée en partenariat avec Girl Up. 

10 films, 10 jeunes femmes, 1 monde. Voici l’idée de la campagne New Realities de Lenovo, réalisée avec le soutien de Girl Up, initiative de la Fondation des Nations Unies, et Ava DuVernay, cinéaste américaine. Le but ? Utiliser la technologie pour donner la parole à 10 jeunes femmes de différents pays du monde – pour voir justement en quoi elles peuvent le changer. La particularité ? Ces 10 femmes prennent la parole dans un film immersif à 360°. Ce qui donne clairement l’impression de voyager ! 

L’organisation

Les 10 vidéos ont été filmées au cours des quatre derniers mois, « dans un contexte de bouleversements mondiaux liés à la pandémie COVID-19 et à l’approche de la Journée internationale de la fille le dimanche 11 octobre. Le projet fait suite à une nouvelle étude menée par Lenovo révélant que la technologie peut être un vecteur d’empathie en retranscrivant le point de vue de personnes confrontées à diverses réalités. » Vous l’aurez compris, la technologie est donc au cœur du sujet. D’ailleurs, les 10 femmes l’utilisent pour mener à bien leur projet, que ce soit écologique, féministe, etc.

Les 10 jeunes femmes

  • Poster de Bia Franco pour "New Realities"
  • Poster de Xintong Zhou pour "New Realities"
  • Poster de Khady Dieng pour "New Realities"
  • Poster de Jamilah Bagdach pour "New Realities"
  • Poster de Asinine Doddalingappanavar pour "New Realities"
  • Poster de Aisha Coulibaly pour "New Realities"
  • Poster de Noi Tatsuzaki pour "New Realities"
  • Poster de Mariann Avila pour "New Realities"
  • Poster de Daze Aghaji pour "New Realities"
  • Poster de Demi Dauda pour "New Realities"

Vous pourrez retrouver les histoires de Bia – brésilienne, Ashwini – indienne, Noi – japonaise, Khady – française, Mariann – mexicaine, Kemi – américaine, Jamilah – allemande, Aisha – italienne, Xintong – chinoise et Daze – anglaise. Elles ont toutes des vécus très différents, et veulent toutes amener un changement positif dans la société. En France par exemple, Khady dédie sa vie au Garage Numérique, afin d’aider les plus démunis à avoir accès à la technologie. « Elle utilise la technologie pour éduquer, créer du lien social et créer des opportunités pour les populations les plus défavorisées. »

Vous pouvez retrouver sa vidéo en français juste en dessous. Et pour les plus courageux·se·s qui parlent anglais, les 10 vidéos sont à retrouver sur ce lien. 

L’engagement

Mais Lenovo ne s’arrête pas là. En partenariat avec Girl Up, la marque leur offre 100 000 dollars de subventions « pour que ces jeunes femmes puissent poursuivre des études dans des domaines qui correspondent à leurs objectifs ». Elles ont aussi bénéficié d’un mentorat, « dans le cadre d’un programme d’ambassadrices mondiales nouvellement créé, où les mentors sont sélectionnés par l’équipe d’Ava DuVernay et ont accès aux ressources de Lenovo, ARRAY et Girl Up. Chacune de ces femmes a également bénéficié d’un soutien matériel via la dotation de produits Lenovo et Motorola utiles pour mener à bien leurs missions », explique la marque. 

« J’applaudis chacune de ces jeunes femmes d’avoir partagé leur histoire avec le monde entier grâce à New Realities. À un moment aussi crucial de l’histoire de notre monde, il est impératif que nous nous tendions la main et que nous marchions vers une société plus inclusive où tous sont valorisés et acceptés« , précise Ava DuVernay. 

Pourquoi ? 

New Realities s’ancre dans la réflexion de Lenovo sur le bienfait des nouvelles technologies. Et cette expérience affirme leurs opinions. « Sur les plus de 15 000 personnes interrogées dans 10 pays, deux tiers déclarent que la technologie a rendu les gens plus à même de comprendre le point de vue et le vécu de personnes d’horizons différents du leur », raconte la marque. Comme quoi, peut-être que la technologie permet effectivement d’être un moteur de l’empathie, surtout en cette période ! 

Article de Clémence Bouquerod 

La Bouche Rouge vient de lancer sa gamme complète de maquillage écoresponsable. Et pour l’occasion, ils ont fait appel à la photographe hollandaise Viviane Sassen, pour une campagne elle aussi engagée. 

Avis à tou·te·s les fans de maquillage qui veulent aussi prendre soin de la planète ! La Bouche Rouge est une marque faite pour vous. Et ils viennent de lancer leur gamme complète de maquillage écoresponsable, recyclable et sans micro-plastique. Perfectionnistes, même leur campagne est réalisée dans des conditions « écoresponsable ». 

  • Photo de la campagne La Bouche Rouge Paris X Viviane Sassen
  • Photo de la campagne La Bouche Rouge Paris X Viviane Sassen
  • Photo de la campagne La Bouche Rouge Paris X Viviane Sassen

Viviane Sassen et une campagne éthique

Pour créer sa campagne publicitaire, La Bouche Rouge a voulu collaborer avec la photographe hollandaise Viviane Sassen. Et pour la marque comme pour elle, réaliser une campagne éthique était primordial. « Chaque jour nous offre l’opportunité de faire la différence. Dans le monde de la beauté, la révolution se joue dans la recherche de l’équilibre entre l’esthétisme, la performance et l’écoresponsabilité », explique Nicolas Gerlier, Fondateur de La Bouche Rouge Paris. « Du lieu de tournage (une réserve écologique aux Pays-Bas) jusqu’au vestiaire (les modèles sont habillées par Atlein), l’ensemble du tournage a été réalisé autour de l’idée d’écoresponsabilité et esthétisme pour rester fidèle aux valeurs de La Bouche Rouge. » Cette campagne, c’est la volonté de montrer les produits de La Bouche Rouge, sans oublier de montrer la beauté de la nature. 

La Bouche Rouge Paris

Pour ceux qui ne connaissent pas, La Bouche Rougec’est une marque de maquillage très engagée pour l’environnement. Du rouge à lèvres, en passant par le mascara, les soins et les poudriers, tout est réfléchi pour faire le moins de mal possible à la planète. Par exemple, les poudriers sont rechargeables, pour éviter les emballages inutilesLes ingrédients sont au maximum naturels. Le plastique toujours recyclé. Le contenant du mascara est en verre… Par contre, si les formules sont toujours vegan, un packaging en cuir est également disponible (réalisé avec des chutes – pour ne pas « produire de cuir en plus »). Alors attention à ne pas le choisir si cela ne correspond pas à vos convictions.  

Article de Clémence Bouquerod 

Fatigué.e, surmené.e ou tout simplement en manque d’une bonne bouffée d’air frais le temps d’un week-end ? À la rédaction, on a la solution. Autour de la bouillonnante Dame de fer s’esquisse un environnement verdoyant et propice à la relaxation. Tour d’horizon de quatre lieux où poser ses valises quelques jours.

Villiers-le-Mahieu – Les Maisons de Campagne

On ne peut que tomber en adoration face à la poésie de cet antre chargé d’Histoire et mené d’une main de maître par Stéphanie et Edouard. Le domaine de Villiers-le-Mahieu se compose de pièces maîtresses, qui par touches successives, dressent une bâtisse au charme divin : la ferme modernisée et emplie de lumière pour les repas, la place du village pour siroter et grignoter en toute convivialité ou encore les espaces qui appellent au repos et à l’intimité, à l’instar de la grange ou du cottage.

https://www.instagram.com/p/CAfd69UqwOg/

Côté loisirs, on retrouve les plaisirs simples de la vie, dans un écrin végétal : balade en barque autour des douves du château, tournois sportifs ou, dans un élan plus calme, le yoga.

Au programme des festivités culinaires orchestrées par Franck Mischler et Christophe His, on mise sur les produits du terroir, la générosité et l’authenticité. Le résultat ? Tous les temps gourmands de la journée sont marqués par la tradition revisitée et sa mise en valeur à la fois brute et bucolique.

https://www.instagram.com/p/B26RLtUitxY/

Le rêve à portée de main et à moins de 35 minutes de Paris, c’est juste ici.

Giverny – Les Jardins d’Épicure

S’inviter dans l’établissement les Jardins d’Épicure revient à se perdre dans un conte romanesque aux portes de Giverny. On est de suite charmé.e par la quintessence du lieu, formé de trois bâtisses du XIXème siècle, et entouré d’une végétation luxuriante.

https://www.instagram.com/p/CA-JlElKxy_/

Les foodies s’émerveilleront à la lecture de la carte du restaurant gastronomique du chef Matthieu Seebacher. Élégance et associations rocambolesques sont au rendez-vous, avec par exemple le lieu jaune rôti accompagné de fleur de courgette en tempura de shiso, ou, en guise de douceur, le régressif crémeux chocolat au grué de cacao, kadaïf et marié à sa glace vanille.

https://www.instagram.com/p/B3easNSHiR9/

On profite de cette escapade romantique pour arpenter les jardins de Claude Monet et ainsi humer les fleurs odorantes nichées dans le temple du peintre.

On tente l’expérience champêtre en se ruant sur le site web.

Provins – Aux Vieux Remparts

Provins, ville médiévale par excellence, regorge de mystères et de lieux pittoresques dans lesquels il fait bon vivre. Vieilles pierres, poutres apparentes et tonalités pastel : tout est propice à la relaxation et à l’épanouissement au sein de l’établissement Aux Vieux Remparts.

La cerise sur le gâteau, après une visite dans la vieille ville ou à la Roseraie de Provins : faire un tour au spa de l’hôtel, comprenant une piscine intérieure chauffée, un sauna et un hammam.

https://www.instagram.com/p/CBDt_xRIptv/

Les amateurs de bonne chère se régaleront en prenant place au sein du restaurant bistronomique Le Bistrot des Remparts, où originalité et produits de la région sont de mise. Au menu par exemple, un pressé de tomates confites maison surmonté d’une mozzarella Burratina fondante et, en guise de plat, un cabillaud en croûte de sobrassada sur un lit de fenouil fondant et de tomates séchées. Pour terminer sur une note douce et fleurie, on succombe à la déclinaison de petits desserts à la rose.

Ni une, ni deux, on se rend sur le site web.

Perche – Domaine des Evis

À seulement 1h30 de la capitale, se nichent les paysages vallonnés du Parc Naturel du Perche. Là, dans un ancien corps de ferme réhabilité et modernisé avec des objets chinés çà et là, se trouve le Domaine des Evis. Les chambres, dans un décor vintage et élégant, disposent d’une teinte majeure : la chambre blanche, jaune, verte et bleue.

https://www.instagram.com/p/CA3hZ4AABvm/

Sur place, on pique une tête ou l’on craque volontiers pour un cours de yoga ou un massage ayurvédique aux huiles chaudes (sur réservation). Dans les environs, les activités ne manquent pas entre promenade dans les ruines du château de la Ferté Vidame, tour des antiquaires du coin ou marchés dans les villes voisines.

Conquis ? On clique par ici.

Avec ces établissements, comme une ode à la paresse, on ne peut que recharger les batteries en entamant la semaine du bon pied !