Moelleux et acidulé le cake au citron est un grand classique de la pâtisserie ! S’il ne faut pas être un grand chef pour se lancer dans sa réalisation, il vous faudra cependant de bons ingrédients ! Et cela tombe bien puisque les citrons font leur grand retour au printemps. Alors n’hésitez plus et lancez-vous. A vous les fourneaux chères Paulette ! 

Le cake au citron, un gâteau pétillant de fraîcheur et de saison. Crédits : ©Paule Thomas-Bayard.
Le cake au citron, un gâteau pétillant de fraîcheur et de saison. Crédits : ©Paule Thomas-Bayard.

Ingrédients

Pour le cake 

  • 300 gr de farine 
  • 170 gr de beurre mou 
  • 280 gr de sucre 
  • 2 œufs
  • 5 gr de Baking Powder ou 1/ 2 sachet de levure chimique
  • 250 gr de crème liquide entière 
  • Les Zestes de 2 citrons jaunes et 2 citrons verts

Pour le sirop d’imbibage 

  • 100 ml de jus de citrons jaunes
  • 45 gr de sucre 

Pour le glaçage 

  • Le jus d’un citron vert 
  • 200 gr de sucre glace à ajuster

Instructions 

Préchauffer votre four à 150 °C. 

Blanchir le beurre, le sucre et les zestes de citrons. Incorporer les œufs et continuer de mélanger. Ajouter la farine et la levure chimique puis terminer par la crème liquide. 

Chemiser un moule à cake de papier cuisson et verser votre appareil dedans. Enfourner pendant 1h30 à 150°C. (vérifier la cuisson avec la pointe d’un couteau)

Pendant la cuisson de votre cake, porter le jus de citron et le sucre à ébullition. 

Sortir le cake du four. 

Imbiber généreusement le cake chaud dans son moule à l’aide d’un pinceau. 

Filmer et réserver au frais pendant minimum 4h. Démouler le cake sur une planche et préparer le glaçage. 

Mélanger le jus de citron vert et le sucre glace afin d’obtenir un beau glaçage. Verser-le sur le cake.

Laisser le gâteau à température ambiante avant de le déguster.

Le cake au citron, un gâteau pétillant de fraîcheur et de saison. Crédits : ©Paule Thomas-Bayard.
Le cake au citron, un gâteau pétillant de fraîcheur et de saison. Crédits : ©Paule Thomas-Bayard.

Bonne dégustation !

Article de Paule Thomas-Bayard.