Après une première réédition très vite épuisée en avril, la célèbre Adidas Americana revient en magasin. Pour l’occasion, la marque aux trois bandes invite la chanteuse JAIN à prendre la pose.

Les chaussures Adidas ont marqué le monde des sneakers en habillant champions sportifs et adeptes de streetwear. L’Americana est l’un des modèles mythiques de la marque. Conçue en 1974 pour les joueurs de l’American Basketball Association (ancêtre de la NBA), l’Americana et ses trois bandes colorées sont devenues des icônes culturelles de la scène street lors des années 90. En avril dernier, Adidas Originals rééditait l’Americana qui s’est alors écoulée très grande vitesse. Depuis le 15 septembre 2019, les baskets sont à nouveau disponibles en magasin et en ligne.

Entre nostalgie des années 90 et mode vintage, le retour de l’Americana sur le terrain suit ceux de la Stan Smith et de la Gazelle. La première, créée en 1964, a connu une remise en forme en 2013, trois ans avant celui de la Gazelle (dévoilée pour la première fois en 1968). Toutes sont rétros mais restent intemporelles, séduisant sans effort une nouvelle génération.

Classique mais jeune

A l’occasion de sa nouvelle sortie, l’Americana est toujours disponible dans sa version haute accompagnée du bleu, blanc, rouge américain. Mais elle existe aussi en version basse, revêtue de nouveaux coloris : rouge, jaune, vert et même des tons pastels qui permettent de s’accorder à toutes les tenues.

Et c’est JAIN qui incarne la renaissance de l’Americana. La chanteuse toulousaine a déjà flirté avec le monde du sport en juin dernier. Elle a interprété ses tubes lors de la cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde de football féminin. Jeune auteure-compositrice-interprète française, elle chante en anglais et incarne la modernité de l’international et le classique des musiques traditionnelles. Celle qui a connu le succès avec Zanaka, son premier album sorti en 2015, a été influencée par ses séjours à l’étranger au rythme des mutations de son père. En découle un mélange pop, electro, reggae et de musiques du monde envoûtant. Moderne mais attachée à ses racines, donc, comme l’Americana.

Article de Juliette Cardinale