Durant le confinement, alors que certains s’acharnaient à tenter mille et une recettes aux fourneaux, que d’autres usaient du télé-travail ou bullaient devant leur programmation Netflix, un binôme taïwanais de choc n’avait pas le temps de s’ennuyer avec son Odyssée fashion. En route pour découvrir un projet so swaggy.

Il était une fois…

Il était une fois, monsieur Chang et madame Hsu, mariés depuis 1959 et heureux parents de deux garçons ainsi que de deux filles. Travailleurs dans l’âme, ils ont fait de leur laverie – blanchisserie « Wansho Laundry » dans le centre de Taïwan, un véritable lieu de vie, se constituant une clientèle fidèle. Jusqu’ici, rien de bien original…. mais le coronavirus passe par là et une idée détonante vient frapper leur esprit.

Un projet fou

Les deux octogénaires à la démarche élancée donnèrent une seconde vie aux vêtements laissés pour compte durant cette période difficile. Chemisiers, jupes ou pantalons vinrent se greffer sur les modèles d’un jour, dans un élan original et fun, et un décor novateur avec la laverie pour seule et unique toile de fond. On devient de suite admiratif des compositions effectuées par les deux fashionistas et on en redemande !

Fort de son succès, le duo compte dorénavant plus de 136 000 adeptes dans le monde ! Au-delà des simples clichés Instagram postés, c’est bel et bien la morale mise en avant qui toucha et touche encore le public.  

Quel que soit le problème soulevé : sanitaire, social ou même géopolitique, on a tous, par moult biais différents, la possibilité d’apporter une pierre à l’édifice et ainsi rendre le monde plus agréable à vivre au quotidien.  

Influenceuse, passionnée de mode mais aussi porteuse d’un message universel et positif, Lalaa Misaki est une figure engagée sur Instagram. La jeune femme ne manque ni de style, ni de caractère et partage son quotidien de modèle curvy, de designer et de maman entrepreneuse à sa communauté. La bonne nouvelle et l’objet de notre rencontre avec Lalaa ? Elle signe une nouvelle collaboration avec GÉMO, une ligne ode à l’amour de l’été mais aussi au rapport au corps – avec des coupes et des couleurs idéalement pensées pour l’épouser.

« I’m a Barbie girl in a curvy world »

Le refrain de Lalaa nous donne déjà le sourire quand l’on s’intéresse à son profil Instagram avant de la rencontrer. On la connaît forcément, elle fait partie de ces portes-paroles françaises qui prônent la célébration de tous les corps au travers des réseaux sociaux et de publications lifestyle léchées comme décomplexées. Atterrissage sur son blog, on y découvre des sélections shopping, des photos ultra-réussies mais aussi des messages qui rassurent et des témoignages sincères. Non, la vie n’a pas toujours été facile pour le modèle plus size. Non, elle n’a pas toujours aimé ses formes mais un travail sur elle-même, une prise en main positive et le désir de croquer la vie à pleines dents lui ont fait changer de direction. Aujourd’hui, Lalaa est une business woman, elle s’assure de ne vexer personne et propose des coups de cœur mode disponibles dans toutes les tailles. Chaque corps, chaque morphologie, chaque femme mérite qu’on lui dédie la même attention.

Une nouvelle collab’ GEMO

Et puisque l’été arrive, c’est toute pétillante que Lalaa nous a présenté sa dernière actu : une collaboration avec GÉMO. L’emblématique enseigne française – qui habille les grandes tailles façon lady Misaki – lui confie une nouvelle fois les rênes du design d’une collection grande taille. L’objectif ? Proposer des créations dans l’air du temps mais aussi secouer la sphère mode française qui se voit parfois trop exclusive avec un panel limité voire « vieillo » à destinations des morphologies rondes. On retrouve notamment une robe nuisette, un tailleur moderne pour aller bosser, un crop top et un total look pour aller en ville ou à la plage, sans oublier des chaussures wide fit pour compléter chaque tenue. Cette collection met également l’accent sur la lingerie, ainsi que les pièces de nuit ou de bain que Lalaa a imaginées en pensant à celles, qui comme elle, veulent une mode trendy et adaptée aux formes. En bref, tout est pensé pour mettre la femme ronde en valeur et et lui apporter un maximum de confort. Par exemple, la jeune maman et la marque ont pensé aux épaulettes pour restructurer la silhouette, au short sous la jupe pour éviter le frottement des cuisses ou encore à l’élastique qui s’ajuste à toutes les cambrures. Des détails pour certaines marques, qui font pourtant la différence auprès des consommatrices.

[Best_Wordpress_Gallery id= »25″ gal_title= »LALAA MISAKI X GÉMO : LÉTÉ 2020″]

Une interview Paulette x LALAA

Au cours d’une interview IGTV, Lalaa est revenue sur le pourquoi de cette cinquième collaboration – qui nous est dévoilée en plein déconfinement soit à un moment où l’on a besoin de couleurs et de fraîcheur. On savait que la jeune maman soutenait une mode accessible et décomplexée mais nous avons pu en apprendre davantage sur sa jolie personnalité. Alors en parallèle de vous proposer de découvrir les pièces signées Lalaa pour GÉMO, on vous dévoile nos meilleures *quotes à ses côtés.

 « Pour moi, la femme française est libre d’être qui elle veut, ou elle veut et de faire ce qu’elle veut. Quand on parle d’étiquette, on ne devrait même pas penser à ces chiffres au revers des pantalons. Ce sont uniquement des vêtements, on ne devrait pas parler de taille avant » Lalaa

« Les standards sont ceux que vous souhaitez vous imposer. Moi, j’espère casser ces codes et donner une autre priorité aux femmes françaises : se sentir vraiment bien dans ses vêtements »

« La mode c’est cyclique : je reste instinctive et je porte ce qui m’inspire. L’art, les couleurs qui m’entourent et surtout la musique. Je puise un peu partout mais avec l’influence des années 90. Missy Elliott, Aaliyah… vous voyez ? »

« Pour cette collection, il n’est pas question de partir d’un vêtement classique et de rajouter trois centimètres à droite puis à gauche. On parle de technicité psychologique car c’est mon vécu : les cuisses qui se touchent, je connais. Les bras qui frottent, pareil. Les fesses plus grosses que la taille, le « ventre pas de ventre », les « seins pas de seins »… C’est mon quotidien et j’ai donc beaucoup travaillé là-dessus avec GÉMO. Ce n’est à toi de t’adapter au vêtement, c’est le vêtement qui s’adapte à toi car ça devrait toujours être comme ça. L’idée, c’était de proposer de vraies solutions aux femmes qui peuvent se sentir délaissées par la mode française »

Les vêtements de la collection sont disponibles dès le 10 juin sur le site GÉMO.

Les tailles varient entre 44 et 54, les prix varient entre 9.99 et 59.99 euros.