SWISS FAT GIRLS : LE COMPTE INSTAGRAM QUI PRÔNE PARESSE ET BOUFFE CALORIQUE


Avis à celles qui n’en peuvent plus de voir défiler des posts pro pilates, pro repas à base graînes et pro positions de yoga en tout genre sur leur fil d’actualités. Swiss Fat Girls sonne le glas d’une nouvelle ère digitale : celle de l’adoration des frites, des journées Netflix & plaid et du coca rouge. Présentation d’un concept que l’on aime déjà. 

A l’origine, il y avait Swiss Fit Girls, un compte Instagram dédié au bien-être des femmes qui promeut encore aujourd’hui une routine sportive et alimentaire healthy. Traduisez : une myriade de photos de toasts à l’avocat, de granolas maison et de cours collectifs en combo legging-brassière ultra-moulants. Si la page reste positive et inclusive, il y a cependant de quoi se sentir oppressée par ce contrôle incessant de chaque calorie. Surtout quand on fait partie du camp adverse, celui pour qui le gras, c’est la vie.


C’est d’ailleurs le cas d’Agathe Hauser, une jeune comédienne de Lausanne, qui en a eu marre du culte du fitness, et a décidé de créer Swiss Fat Girls, la jumelle fan de chips et parodie bienveillante de Swiss Fit Girls. « Je voyais les photos de Swiss Fit Girls […], et ces thématiques de minceur et de bonheur m’agaçaient particulièrement. Comme si les deux étaient liées, comme si avoir des abdos faisait ressortir tes dents blanches », explique Agathe à Cheese. Elle commence donc a poster des clichés de ses sessions fast-food, de ses lendemains de cuite particulièrement difficiles et de ses après-midi à ne pas bouger de son lit, toujours savamment légendés. 


« J’ai voulu diversifier les photos que l’on trouve habituellement sur les réseaux sociaux avec humour. Mais il ne s’agit pas d’une représentation de mon quotidien. On reste dans le domaine de l’image », confie-t-elle à LeTemps.ch. Désormais suivi par 5700 abonnés, Swiss Fat Girls peut se vanter d’avoir rassemblé une vraie communauté en quête de davantage de lacher prise. Communauté que l’on ne tardera évidemment pas à rejoindre…



> Article de Pauline Machado

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.