SURVIVRE : LE SECRET DE CHANDA

 

Adapté du roman pour la jeunesse de Allan Stratton, Le Secret de Chanda est aujourd’hui porté sur les écrans par Olivier Schmitz. Le résultat ? Une œuvre digne et poignante sur le tabou du sida en Afrique du Sud.
 
Loin du film-dossier plombé par son sujet, Le secret de Chanda s’attache à une description réaliste du fléau qui ravage les townships de Johannesburg : le sida en prise avec le poids des traditions. Les malades, réputés possédés par le démon, sont condamnés à la relégation sociale et il s’avère que le combat contre les superstitions est le premier à mener pour endiguer la pandémie.

C’est ce parcours qu’entreprend Chanda, une fillette de 12 ans qui ne va pas ménager sa peine pour ébranler les apriorismes. Le film s’ouvre sur les funérailles de sa petite sœur, que compliquent des parents démissionnaires. Anéantie par le chagrin, la mère a du mal à faire face. Quant au père, ivrogne et dévoyé, il rejette la responsabilité du drame sur son épouse. Peu de temps après, il décède à son tour. La famille de Chanda est ostracisée et sa mère, poussée à quitter le village. La détermination de Chanda finira par l’emporter sur tous les préjugés de sa communauté.


Très dur, le film ne cède néanmoins pas au chantage des sentiments mais décrit de manière juste la difficile lutte contre le silence. Il y a les médecins charlatans, aux diplômes factices, qui exercent en toute impunité. Et de l’autre côté l’hôpital, qui a bien du mal à convaincre les populations de se faire dépister. De sorte qu’un sentiment d’impuissance accompagne la quête de vérité de Chanda. De tous les plans, sa magnifique jeune interprète (Khomotso Manyaka) insuffle à son personnage la gravité et l’intensité des survivants. Du point de vue de la mise en scène, le film n’est pas en reste et allie à la simplicité de ses cadres, une intelligence de la composition.

À noter que les recettes du premier jour d’exploitation du film seront entièrement reversées à la Fondation Desmond Tutu pour soutenir les Tutu Tester, cliniques ambulantes qui vont dans les villages pour proposer aux habitants de se faire dépister gratuitement. Une raison de plus pour aller voir ce film aussi bouleversant que remarquable.



Le Secret de Chanda :: un film d’Oliver Schmitz
avec Khomotso Manyaka, Lerato Mvelase

Sortie le 1er décembre

Aujourd’hui, c’est également la Journée Mondiale
contre le Sida


 




Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *