SUPREME X LACOSTE : POURQUOI ON N’A RIEN VU ?


L’enseigne au crocodile et la marque américaine qui signe les collabs les plus convoitées de la planète (on exagère à peine, rappelez-vous de Louis Vuitton) se sont associées pour une collection à ne pas louper. Dans le cas contraire, ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas les seules – et ça vaut des deux côtés de l’écran.

Qui dit collaboration, dit pièces limitées, et donc forcément quelques malchanceux qui n’auront pas la chance de parader dans leurs modèles exclusifs. Mais pour Lacoste x Supreme, le phénomène a pris des proportions assez impressionnantes. En même temps, le succès était garanti.

D’un côté, on a la firme française au polo emblématique, remise au goût du jour entre autres par un certain rappeur belge (oui, Roméo Elvis, on parle de toi). De l’autre, le roi du streetwear monochrome qui a déjà posé ses griffes sur un bon nombre de marques de luxe. Prise de risque minimale, donc.




Mais c’était sans compter sur la vitesse éclaire à laquelle la ligne s’est vendue, ni sur les acheteurs doublés et déçus, qui ont décidé de partager leur mécontentement sur les réseaux comme tout millenial qui se respecte. Car en moins d’une journée, les 73 pièces de la gamme façon vintage des années 90 composée de joggings en velours, bobs pastel, bombers épais, affichaient toutes sold-out. 

Il reste heureusement quelques alternatives pour ceux qui n’auraient pas abandonné l’affaire : les boutiques parisiennes de Supreme et Lacoste, eBay… ou vos yeux pour pleurer. En attendant, voici quelques clichés de la collection qui a rendu fou les fans de mode – petite préférence pour le bombers avec crocodile brodé dans le dos.


> Article de Pauline Machado

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.