SOMNILOQUIE : LA MALADIE DES BAVARDS DU SOMMEIL

 

« Je viens de me faire manger par ta maman lorsqu’on dansait la salsa ! », avez-vous lâché la nuit dernière alors que vous étiez bien au chaud sous la couette, lové dans les bras de Morphée. Bon à savoir, si vous dites des phrases aussi incohérentes que celle-ci la nuit, vous êtes probablement somniloque.

Avis à ceux qui font rire (ou peur à) leur moitié la nuit, nous savons de quoi vous êtes atteints : la somniloquie. Et rassurez-vous, vous n’êtes pas seuls ! D’après la neuropsychologue Ginevra Uguccioni, 71 % des hommes et 75 % des femmes auraient au moins une fois dans leur vie parlé dans leur sommeil. Mais en revanche, seul 1,5 % des adultes en souffriraient quotidiennement.
 
La somniloquie ne serait apparemment pas considérée comme une maladie à part entière, puisqu’elle engendrerait peu de souffrance ou de gêne du dormeur si ce n’est l’agacement du voisin de lit. C’est pourquoi ce phénomène a été très peu étudié par les scientifiques.
 
En 2014, Madame Uguccioni a étudié et analysé les paroles nocturnes de 232 patients somnambules et/ou atteints de TCSP (Troubles du Comportement en Sommeil Paradoxal) qui sont les personnes les plus susceptibles d’être victimes de somniloquie. Elle en a conclu que ce langage nocturne s’exprime via des rires, marmonnements, chuchotements ou des mots et phrases répétées. L’étude évoque même l’emploi d’un langage « ordurier », avec les mouvements associés à ce langage. On n’ose pas imaginer ce qui a été observé…


La plupart du temps, ces paroles sont négatives ou interrogatives, et sont liées bien souvent au travail ou à un film. Mais cela ne veut pas dire qu’on dort mal, contrairement au somnambulisme qui peut vraiment réveiller ou fatiguer la personne qui est touchée !
 
Si votre somniloquie n’est pas liée à un autre trouble du sommeil, vous ne pourrez pas la « guérir ». Pour remédier à ce souci, offrez des boules Quies à chéri(e) pour apaiser son sommeil !
 
Pour plus d’infos, voici l’étude en question.
 
> Article de Manon LE ROY LE MARREC
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.