SAVIEZ-VOUS QUE PLUS LES COUVERTS SONT LOURDS, PLUS LA NOURRITURE A BON GOÛT ?

Si le goût, la texture et même l’apparence d’un aliment influencent nos préférences alimentaires, ces éléments seraient loin d’être les seuls facteurs pris en compte par notre cerveau, la faute aux stimuli cérébraux, ces courants électriques a l’origine de nos émotions. (On en parle de cette envie subite de sandwich beurre mayo après un verre de trop?)

En effet, l’environnement dans lequel nous consommons nos repas serait responsable d’une grande partie de nos dits “goûts”. De nombreuses études ont prouvé que la musique, l’ambiance, la forme physique ou même la pression atmosphérique joueraient un rôle majeur dans notre consommation. Je ne dis pas que l’ambiance Hellfest donnerait au fameux tripou de tante Monique un goût de reviens-y…mais presque.

On viderait nos assiettes plus vite en écoutant de la musique au tempo rapide et inversement, une musique douce ou une ambiance plus détendue accroîtrait le sentiment de satisfaction et accélérerait la sensation de satiété.
La B.O de nos repas influencerait également notre perception des goûts sucrés, salés et amers.

Si l’environnement conditionne notre manière de manger, notre vaisselle tiendrait, elle aussi un rôle important dans notre appétit.

Selon une très sérieuse étude menée par le gastro physicien Charles Michel, chercheur à l’université d’Oxford, le poids des couverts jouerait un rôle fondamental dans notre appréciation d’un plat. En effet, plus les couverts utilisés seraient lourds, plus la nourriture aurait bon goût.

Consommer son repas dans un bol serait également bien plus satisfaisant que de consommer ce même repas dans une assiette.

Et si l’on en croit les études l’Université polytechnique de Valence, le chocolat chaud aurait meilleur goût lorsque servi dans une tasse orange.(Ça bosse dur à l’université de Valence… )

Et ça ne s’arrête pas là : la nourriture consommée a la petite cuillère nous paraîtrait plus sucrée que celle consommée avec une cuillère à soupe. Il en va de même d’une boisson présentée dans une bouteille rose.

Bien entendu, ces découvertes ont titillé les docteurs Maboul du monde entier. S’en est suivie une série d’inventions toutes plus incongrues les unes que les autres.

Parmi elles le “méta cookie” inventé par des chercheurs japonais qui permet de changer le goût et l’apparence d’un simple biscuit par le biais d’un casque à réalité augmentée doublé d’un diffuseur d’arôme. Vous serez également ravis d’apprendre qu’il existe dorénavant des Lunettes grossissantes qui, en amplifiant l’image d’un aliment réduisent considérablement l’appétit de celui qui les porte.

Franchement pas indispensable au quotidien mais appréciable ne serait-ce que pour les démonstrations Youtube.

> Article écrit par Louise Baxter

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *