SANS CONTREFAÇON !

Afin de sensibiliser les consommateurs (nous !), l’Unifab, l’Union des fabricants pour la protection de la propriété intellectuelle, organise le 8 juin sa journée mondiale anti-contrefaçon. L’occasion de débattre d’un sujet plus que jamais d’actualité : pourquoi doit-on refuser la contrefaçon ?

 
L’Unifab s’attarde sur la distribution du faux sur Internet : faute d’un contrôle suffisant, la contrefaçon y prospère. Qui n’a jamais cherché à dégoter un Vuitton vintage à moindre prix sur eBay ? (Porte-monnaies vides bonjour, vive le sac en toile !). 
 
Pascherresacamain.com and co.
On peut dire que les sites qui proposent des contrefaçons ne font pas dans la subtilité : avec des sacs "de luxe" proposés à 180 euros, made in China bien souvent, c’est sûr vous n’allez pas faire l’affaire du siècle.    
Le site Pascheresacamain.com n’hésite pas à en remettre une couche : "Vous serez fier de vous et sentez la confiance quand les gens autour de vous, tous les suffrages en admirant les yeux sur vous parce que votre sac unique est tellement attractif et brillant que les gens ne peuvent s’empêcher de voyeurisme à vous." Ouais ok, ça vend du rêve,  j’achète direct. 
 
Plus subtil, le site Lush propose des sacs qui ressemblent étrangement à nos chouchous du moment mais dans un style plus finaud. Si la marque ne cherche pas à dissimuler son concept – “Now you can own your own piece of luxury without breaking your budget.” – les modèles proposés sont parfois alléchants, je vous parle en connaissance de cause, et de bonne facture. C’est mal ?
Il faut dire que les starlettes alimentent la frénésie autour des it-bags ; alors que Nicole Richie ne lâchait pas son Motorcycle de Balenciaga, en quelques clics, les fashionistas se ruaient sur sa réplique chinoise  pour une centaine d’euros (ce qui n’est pas donné, pour du plastique !). 
Plus récemment, Alexa Chung a provoqué un mini raz de marée avec le cartable Mulberry qui porte son nom ; on retrouve des sacs inspirés de ce modèle partout, de Lancaster à H&M. Des modèles inspirés, notre carte bancaire dit oui ! Mais refusons  les répliques exactes qui vont jusqu’à mettre le nom de la soit-disant  marque. 
 
Soyez originales !
Face au pullulement de ces sites plus que douteux, chez Paulette on vous encourage à shopper parmi les jeunes créateurs et à vous concocter votre propre style. Sinon, vous pouvez toujours piocher dans nos Petites Annonces, des affaires à prix cassés et 100\% certifiées authentiques : Iro, Sandro, Gat Rimon, Chloé, toutes ces marques sont accessibles !
 
Pour les plus dégourdies,les marques elles-mêmes nous donnent le coup de pouce : par exemple Hermès nous offre le patron de son sac Kelly gratos.
Et pour les moins débrouillardes, on pioche dans la sélection contrefaçon de Paulette. Serez-vous démêler le vrai du faux ?
 
La sélection Paulette inspirée/décalée
 
Collier à plumes Zara
(façon Aurélie Bidermann) 
22,95 € 
Tee-shirt Coco, James & Marylin
45 €

Pochette enveloppe avec revers
Zara
 

(façon Alexander Wang) 
25,95 €
Pochette matelassée Mango
(façon Chanel) 
34,90 € 
Robe Nasty Gal
(façon Carven)
53 €
Robe motif espace Asos

(façon Christopher Kane)
48,72  € 
Débardeur Coco 
44,33 euros

Escarpins  en cuir Sakura Topshop

(façon Louboutin)
70 € 




Besace en simili-cuir H&M

(façon Mulberry) 
19,95 € 




 
 
À visiter pour les curieuses : le musée de la Contrefaçon au 16 rue de la Faisanderie, Paris 16e.
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *