SADAKA : UNE RÉSIDENCE ARTISTIQUE POUR SOUTENIR LES ENFANTS

Sadaka n’est pas une simple résidence artistique. C’est tout un projet, toute une initiative culturelle, éducative et sociale, visant à aider les enfants isolé·e·s et déscolarisé·e·s de Mayotte. Et on trouve ça génial.

Les enfants de Mayotte
Les enfants de Mayotte - © Sadaka

Si on vous parle de Sadaka aujourd’hui, c’est pour soutenir un projet qui nous semble primordial. Laissez-nous vous raconter. Sadaka, c’est une association imaginée par Julia Daka, architecte, designer et modèle mahoraise. Aussi inspirante qu’engagée, elle a voulu créer une association et un lieu d’échange, d’épanouissement et de découverte. L’objectif ? Soutenir la communauté d’enfants isolé·e·s et déscolarisé·e·s de Mayotte en leur proposant de s’exprimer à travers l’art, d’apprendre d’autres cultures et d’alimenter leur interprétation de la notion d’identité. Tout un programme ! Et c’est actuellement en pleine levée de fond surKissKissBankBank.

Tout part d’une main tendue

« On veut que la créativité prenne plus de place dans l’éducation. C’est notre combat. Les arts, les sciences, les lettres, l’éducation physique, les langues et les mathématiques contribuent à part égale à l’éducation d’un·e enfant. » Et pour transmettre la créativité aux enfants, justement, il suffit d’un coup de pouce. Le meilleur exemple qu’on peut vous donner, c’est celui de la fondatrice de l’asso. Si elle en est là aujourd’hui, c’est grâce à une rencontre. Sa rencontre avec une artiste qui a pris le temps de reconnaître son talent, qui lui a insufflé sa créativité. C’est donc consciente du pouvoir d’une main tendu que Julia Daka a créé Sadaka [ndlr, terme qui signifie charité en Swahili, Arabe et Hébreu], afin de tendre la main, à son tour, à la jeunesse mahoraise…

Pour ce faire, Sadaka va organiser à Mayotte des résidences artistiques en tout genre, de photographie, d’illustration, voire même de peinture. Cette résidence sera gratuite, sans condition. Le concept, vous l’aurez peut-être deviné, c’est de réunir des artistes plus ou moins connu·e·s, plus ou moins engagé·e·s, pour réaliser des workshop. En s’engageant dans ce « processus créatif multidisciplinaire, éducatif, social et interculturel », iels aideront et inspireront les enfants.

Les enfants de Mayotte
Les enfants de Mayotte - © Sadaka
Les enfants de Mayotte
Les enfants de Mayotte - © Sadaka

Un caractère d’urgence

Si le projet de Sadaka est si important, c’est parce que la situation à Mayotte est alertante. Là-bas, 1 enfant sur 7 est isolé – soit plus de 5 000 enfants, et seulement 27% des jeunes sorti·e·s du système scolaire possèdent un diplôme qualifiant (contre 72% en Métropole !). Et, bien sûr, la pandémie mondiale n’améliore pas la situation sur place.

Si vous voulez vous aussi tendre la main, vous pouvez participer à la campagne de financement, qui permettra, entre autres, de financer la première action de workshop pour les enfants sur l’île.

 

Article de Clémence Bouquerod

Vous pourriez aimer...