REPORTAGE : LA FASHION WEEK COLOMBIENNE


Alors qu’en France le doux parfum sucré des vacances se profilait à l’horizon, à des milliers de kilomètres de là, en Colombie, l’industrie de la mode était en ébullition…

Medellin.


Deuxième plus grande ville de Colombie avec ses 3 millions d’habitants, lovée dans une sublime vallée à 400km de Bogota… C’est là que se déroulait du 24 au 29 juillet la 22e édition de Colombia Moda, une Fashion Week entre innovation et exotisme ! Pour l’occasion, toute la presse internationale était conviée…


Et pour représenter la France, Paulette, parée de son habit de reporter, s’est envolée pour le pays riche en couleur et fort de café !

Fashion.


Durant ces cinq jours de festivités, Paulette a croisé sur son chemin un florilège de looks étonnants, des créations froufroutées et colorées, de belles femmes plantureuses – comme notre vieux continent n’en fait plus depuis longtemps – et des décolletés (très) plongeants.


Après avoir squatté les premiers rangs des défilés et observé attentivement la génération montante de la mode sud-américaine, Paulette a vite remarqué le vrai talent des designers colombiens : valoriser les corps sulfureux et généreusement rebondis des femmes colombiennes.

Lingerie & Bikinis.

Léonisa par Clément Dauvent

Logiquement, Léonisa, la célèbre marque de lingerie colombienne, accessible et populaire en a fait sa signature. La devise "Si es mujer Latina", affichée en 4×3 sur tous les panneaux publicitaires de la ville nous invite au dépaysement total.

Agua Bendita par Clément Dauvent

Les lignes de lingerie et de maillots de bain sont donc de loin les créations les plus travaillées et les plus réussies, avec des gammes de bikinis à rallonge pour bronzer, déguster de l’aguardiente (l’alcool fort local, qui fait tourner les têtes et fait danser les corps), accessoirement se baigner mais surtout se pavaner devant le sexe opposé !

Miss Colombie

Car il faut bien le dire, la Colombienne est pulpeuse, naturellement ou avec l’aide de quelques coups de bistouris complètement assumés.

Parmi nos coups de coeur, la collection généreuse, haute en couleurs et en cœurs d’Agatha Ruiz de la Prada et les lignes raffinées et exotiques des maillots Agua Bendita et Maaji (à retrouver aux Galeries Lafayette). 

Maaji

 Agatha Ruiz de la Prada

Agatha.

Backstages Agatha Ruiz de la Prada

Dans l’effervescence des backstages, Paulette a tout juste eu le temps de poser quelques questions à Agatha Ruiz de la Prada.

Paulette : Agatha, pourquoi avez-vous choisi de faire défiler votre collection à Colombia Moda ?
Agatha : Medellin et le festival Colombiamoda ont un sens inné de l’accueil. C’est une sorte de grande famille, je m’y sens comme chez moi. D’ailleurs, j’ai confié ma production à neuf fabricants colombiens, en toute confiance.



Sentez-vous une différence lorsqu’il s’agit de présenter votre marque ici et en Europe ? 
Je l’exprime de la même manière partout mais au vue de l’engouement en Colombie pour les gammes de maillot de bain, j’ai l’impression qu’elle est reçue ici avec encore plus de ferveur et de d’attention ! 





   Que pensez-vous de Paulette magazine, le féminin qui
   valorise toutes les femmes et bannit les diktats de la
   mode ?
   Je pense que Paulette vise juste. Il faut ouvrir la mode à 
   toutes les formes. Ce n’est pas pour rien que j’adore faire 
   défiler mes collections ici. Mes lignes sont à l’image de la 
   féminité colorées, pimentées, simples et généreuses à la
   fois !

Bonus musical

 
> Retrouvez toutes les infos sur Colombia Moda ici.

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *