REPORT : LES PREMIERS JOURS AU FESTIVAL DE CANNES

Cinquième année au Festival de Cannes pour la team Paulette ! On commence à être bien rodées c’est pourquoi à peine arrivées mercredi soir, on a récupéré nos accréditations, le programme officiel et les clés de notre appartement loué sur Airbnb tout près de la Croisette.

> RESTER VERTICAL : CAMPAGNE, BABY BLUES ET HOMOSEXUALITÉ

Pour notre premier jour de Festival, le jeudi 12 mai, on a visionné à 8h30 le film d’Alain Guiraudie. Après avoir défrayé la chronique en 2013 avec L’inconnu du lac, Prix de la mise en scène à Un Certain Regard, le réalisateur revient à Cannes avec son cinquième long-métrage, Rester Vertical.

Le pitch : Léo, un homme en quête de réponses et d’inspiration pour le scénario qu’il prépare, est à la recherche du loup sur un grand causse de Lozère. Il y rencontre une bergère, Marie, une jeune femme un peu rustre, mère de deux enfants. Quelques scènes de sexe plus tard et des gros plans sur le pubis de Marie en veux tu en voilà, le jeune couple pas vraiment amoureux accueille prématurément un enfant. En proie au baby blues, et sans aucune confiance en Léo qui s’en va et puis revient sans prévenir, Marie les abandonne tous les deux. Léo se retrouve alors avec un bébé sur les bras.  A partir de là, tout déconne. Marie quitte la maison de campagne de son père, Léo fuit et l’intrigue avec…

Honnêtement, à jeun et pas très réveillées, on a eu un peu de mal avec certaines scènes dérangeantes et un scénario trop décousu à notre goût. Sans pour autant décrocher (on a quand même eu quelques éclats de rire) on reste perplexes face à cette histoire qui devient de plus en plus grotesque entre désirs homosexuels, crise  et obsession du grand méchant loup. Le film est intriguant mais un peu bancal. On vous laissera juger !

> Rester Vertical, d’Alain Guiraudie
Avec Damien Bonnard et India Hair
Sortie le 24 août 2016.

> PAUSE COQUETTE

Difficile de rivaliser avec les mannequins et stars présentes à Cannes. Alors nous sommes passées faire un tour au “Beauty Break” entre deux projections pour se faire coiffer par Gianni et découvrir les produits de beauté Davines, NUHANCIAM, EMBRYOLISSE, Darphin et la société Treawell. Une petite mise en beauté sympa et rapide qui nous redonne la pêche pour le reste de la journée !

> DÉJEUNER SUR LA CROISETTE

Après une première matinée bien chargée, on s’accorde une petite pause déjeuner avec l’équipe de la Villa Schweppes au restaurant de la Plage Croisette Beach. Point météo : ciel bleu et soleil mais un sacré vent frais ce qui nous vaut, sans nous méfier, de choper un bon gros coup de soleil #lesdebutantes.


> MOI, DANIEL BLAKE : MISÈRE SOCIALE ET SOLIDARITÉ

15H. L’heure d’assister à la projection du (dernier ?) film de Ken Loach.

Pour la première fois de sa vie, Daniel Blake, un menuisier anglais de 59 ans, est contraint de faire appel à l’aide sociale à la suite de problèmes cardiaques. Mais bien que son médecin lui ait interdit de travailler, il se voit signifier l’obligation d’une recherche d’emploi sous peine de sanction. Au cours de ses rendez-vous réguliers au Pôle Emploi, Daniel va croiser la route de Rachel, mère célibataire de deux enfants qui a été contrainte d’accepter un logement à 450 km de sa ville natale pour ne pas être placée en foyer d’accueil.  Pris tous deux dans les filets des aberrations administratives de la Grande Bretagne d’aujourd’hui, Daniel et Rachel vont tenter de s’entraider… Ken Loach nous ancre dans la réalité et l’injustice dont notre monde fait l’objet. À Newcastle, le chômage et la précarité touchent toutes les générations d’un pays qui tourne au ralenti depuis la crise économique de 2008. Et ce film nous prend rapidement à la gorge lorsque la misère sociale rattrape les deux protagonistes, impuissants face au système. L’énergie et la volonté qu’ils engagent pour contrer le système administratif suffiront elles à les sauver et les empêcher de sombrer ? Un film poignant, mais jamais larmoyant. Notre coup de coeur jusqu’à présent !

> Moi, Daniel Blake de Ken Loach
Avec Dave Johns, Hayley Squires et Dylan McKiernan
Sortie prochainement

> PARTY HARD (OU PRESQUE)

On commence la soirée avec un concert de notre chouchou Juliette Armanet sur la terrasse du Mouton Cabernet. Et lorsque son show se conclut avec sa chanson Adieu Tchin Tchin, il est temps pour nous de partir tchiner ailleurs !

Magnum, la célèbre marque de glaces qui a fait du plaisir sa marque de fabrique, dévoilait cette semaine une impressionnante série de photos de mode. Dans le cadre de la campagne Magnum Double Libérez la bête, cette série met en scène la top model star Kendall Jenner, capturée par le célèbre duo de photographes Mert & Marcus. Pour célébrer cette collaboration, la plage Magnum Cannes a fait venir Kendall Jenner et sa maman sur la Croisette. Bon, on a eu un peu de mal à la voir car elle était entourée de colosses hein, vous vous en doutez, mais on a quand même pu l’admirer au photocall et dans son carré V.I.P.

Après avoir bien bootyshaké et renoncé à faire un selfie avec Kendall, on migre à la Villa Schweppes, installée cette année de nouveau en haut des marches du Palais des Festival. Si la terrasse offre une vue à couper le souffle sur le port, on est quand même déçues de ne pas trouver Rocco Siffredi à la soirée… Présent dans la boite de nuit pour la promotion du documentaire sur lui réalisé par Thierry Demaizières, on s’imaginait déjà parler pop porno avec Rocco. Une fois dans notre lit, on découvrira qu’il était bel et bien là mais beaucoup plus tard dans la soirée…

6H30. Réveil. Ça pique ! On file direction la projection de Ma Loute de Bruno Dumont.

> MA LOUTE : FOLIE JOYEUSE ET CONFLITS DE CLASSES


Eté 1910, Baie de la Slack dans le Nord de la France. De mystérieuses disparitions mettent en émoi la région. L’improbable inspecteur Machin et son sagace Malfoy (mal)mènent l’enquête. Ils se retrouvent bien malgré eux, au cœur d’une étrange et dévorante histoire d’amour entre Ma Loute, fils ainé d’une famille de pêcheurs aux mœurs bien particulières et Billie de la famille Van Peteghem, riches bourgeois lillois décadents.
Décidément, pas de chance avec les projections presse du matin. Cette fois, c’est de cannibalisme qu’on parle ! Autant vous dire que des hommes qui se régalent de membres humains à 8h30, ça ne nous a pas mis en joie ! Même si les 30 premières minutes du film nous ont extrêmement fait rire, avouons-le,  le réalisateur nous a vite perdus ! Les comédiens sont excellents (Lucchini et Binoche au top), les paysages sublimes (coucou la magnifique Côte d’Opale) mais après avoir bien ri, on s’enfonce dans le burlesque, le grotesque, le ridicule, l’absurde… Trop excentrique et trop long pour nous, il mérite quand même de lui donner une chance, ne serait-ce que pour la bonhomie de l’inspecteur Machin et les crises de rire du début.

> Ma Loute, de Bruno Dumont
Avec Fabrice Lucchini et Juliette Binoche
Sortie 13 mai 2016

> LA DANSEUSE : FOLIES BERGERES ET RIVALITE

Rien ne destinait Loïe Fuller, originaire du grand Ouest Américain, à devenir une icône de la Belle Époque et encore moins à danser à l’Opéra de Paris. Même si elle doit se briser le dos et se brûler les yeux avec ses éclairages de spectacle, elle ne cessera de perfectionner sa danse. Mais sa rencontre avec Isadora Duncan, jeune prodige avide de gloire, va précipiter sa chute….

Crédit : Chanel

Stéphanie Di Giusto présente ici un film inspiré d’une histoire vraie dans la sélection Un Certain Regard. Et pour redonner vie à ce destin exceptionnel, elle a choisi Soko, chanteuse et actrice française. A ses côtés : Mélanie Thierry, parfaite dans son rôle de confidente et de guide, Gaspard Ulliel, qui interprète Louie, son premier admirateur devenu un fidèle partenaire de vie, François Damiens, Directeur des Folies Bergères, et Lily Rose Depp aka Isadora Duncan, danseuse qui fascine et obsède tant par sa beauté que sa grâce. Un film puissant plein de rêve, d’espoir et de courage. Mention spéciale à Soko, parfaite dans la peau de Loie Fuller. Un mélange entre Moulin Rouge et Black Swan.

> La Danseuse de Stéphanie Di Giusto
Avec Soko, Gaspard Ulliel, Mélanie Thierry
Sortie le 28 septembre 2016

Suivez les aventures de la Team Paulette à Cannes sur notr compte Snapchat @Paulettemag !

> Article rédigé en direct de la Croisette par Justine Pinaud et Valentine Cinier
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW