REPORT : LES FRANCOS GOURMANDES

Résumé d’un festival fort en émotions, alliant plaisir auditif et des papilles. 2 jours où les chefs sont des rock stars et où on frôle l’indigestion !
 
Quand on vous dit festival, on pense tout de suite musique, combo boue/bottes en caoutchouc et fleurs dans les cheveux. Hotdog, bière tièdes et frites molles.  Les Francos Gourmandes c’est un peu différent. Dans la jolie ville de Tournus en plein cœur de la Bourgogne, le concept c’est 2 jours de musique, et de bonne bouffe !
Une prog musicale électrique et éclectique (de Luce & Mathieu Boogaerts en passant par Sinsemilia, Asaf Avidan, Fauve, Tal ou Mika), 30 chefs, des shows culinaires,  des exposants régionaux et pléthore de foodtrucks. Bonheur pour les 18.000 gourmands sur le site (dont nous, évidemment).
 
13h, il fait chaud et on compte attaquer Les Francos Gourmandes de la meilleure façon : en mangeant ! On nous sert « Le Panier de Flora » (la chef marraine de cette 4ème édition).
Crème de pois chiche au sésame grillé, caviar d’aubergine et compote de tomates, volaille fermière de Bourgogne rôtie au citron confit et crémeux aux amandes.
 

Un petit pique-nique en hommage aux origines de Mika et Asaf Avidan, mêlant saveurs israéliennes et libanaises, miam. Tout ça pour 15€. À propos, sur le festival on paye en “toques” des petits jetons, pour gagner du temps et éviter les longues files d’attente. Et vu tout ce qu’il y a à goûter, c’est plutôt malin. Burgers gourmets, œufs en meurette, escargots à l’ail, fromage de chèvre et vins de Bourgogne, on ne sait plus où donner de la tête.
 
Entre deux shows culinaires (où les chefs s’affrontent sur scène), on croise Vanessa Robuschi, une des finalistes de Top Chef cette année. Elle nous parle de ce métier un tantinet masculin, où il faut s’imposer. “On est des femmes mais on rentre dans un métier d’hommes, alors on fait comme eux. Pas de “tiens porte moi ça, c’est trop lourd”, tu fais pareil. Une force de caractère, un petit côté garçon manqué et ça marche !”.
 

 
Parce que cette année, les femmes étaient à l’honneur aux Francos. Flora Mikula marraine du festival, et 13 chefettes sur place. Des personnalités qui vivent à 100 à l’heure nous raconte Amandine Chaignot (jurée Masterchef), une battante qui a ouvert son resto à Londres il y a peu : “On est une boule rouge au milieu d’un sac de boules bleues. Il faut bosser, se remettre chaque jour en question, arriver le premier le matin et être le dernier parti, se montrer volontaire, curieux… Quand on arrive aux Francos c’est la teuf, on retrouve plein de monde, ça fait du bien !”.
 
“Quand on arrive aux Francos c’est la teuf, on retrouve plein de monde, ça fait du bien !”
 
Avant le concert de Luce et Mathieu Boogaerts, on tombe sur un Georges, Gregory Cuilleron, aussi mignon que sur France 5. Il nous rassure un peu :
“On n’est jamais nul en cuisine. Je citerais ce grand cuisinier qu’est Gusteau dans Ratatouille, Tout le monde peut cuisiner ! (rires). Moi aussi j’ai des ratés. A 16 ans, j’ai essayé de reproduire le velouté d’avocat de ma maman. Sauf que les miens n’étaient pas assez mûrs. Ça a rendu un goût amer avec des petits morceaux, c’était une horreur. Mais maintenant je le réussis. On a un peu moins honte d’avoir brûlé cette fournée de cookies (en sachet préparé)…
 

 
La nuit tombe et c’est (encore) l’heure de manger. Yohann Chapuis (du restaurant étoilé Greuz à Tournus, toute une institution) nous fait rêver. Coup de coeur pour le macaron passion, Pierre Hermé n’a qu’à bien se tenir !
 
On élimine tout ça au concert de Luce puis de Mika, un show final électro-pop, où le juré de The Voice envoie ! Bref, c’était bon
 
On termine sur un conseil de Gregory Cuilleron, qu’on valide à 100% :
“Cuisinez, mais surtout, la Paulette étant une femme moderne, n’oubliez pas que votre cher et tendre peut également passer derrière les fourneaux, et ça il faut lui apprendre. C’est comme pour la machine à laver !”
 
On prend note, et on a hâte d’être à l’année prochaine !
 
BONUS
 
On a demandé 3 recettes minute à nos (top) chefs, rien que pour vous :
 
Vanessa : “Un œuf poché, une petite poêlée de champignons, 2-3 légumes, des croûtons, une huile de parmesan et c’est prêt !”
 
Gregory : “Un rouleau de printemps de saison. Une feuille de riz qu’on humidifie, à l’intérieur du houmous, suprême de pamplemousse, dés de saumon fumé, fenouil cru découpé finement, un peu de roquette et on replie le tout. Et avec ça on fait une réduction de jus d’orange avec un peu d’huile de noisettes et de sauce soja ! Vite fait bien fait, pas de cuisson !”
 
Amandine : “Des pommes de terre cuites, du beurre demi-sel, tout simplement. C’est à la portée de tout le monde !”

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *