REPORT : LE MONDIAL DU TATOUAGE 2016

Photos par Le Placard d’Anaïs

Malgré la météo glaciale du week-end dernier, il faisait bon vivre dans la Grande Halle de la Villette. Des bras et des jambes nues par centaines ont envahies les allées du bâtiment parisien. La raison ? La 4ème édition du Mondial du Tatouage a eu lieu, menée à la baguette par l’emblématique tatoueur de la rue de Douai (XIXe) : Tin-Tin, également président du Syndicat National des Tatoueurs. A ses côtés, le couple Daphne Burki et Sylvain Quimène avaient accepté le rôle de parrains de l’évènement.

Une paire de Doc Martens aux pieds, un micro short en jean, un top soigneusement échancré et un make-up effet contouring. C’est un peu l’uniforme réglementaire que portait la plupart des “suicide girls”, tatouées des pieds à la tête qui arpentaient le sol de la Grande Halle. Pendant que les gros bras et autres amateurs de tatouages en tout genres se faisaient piquer par les 350 tatoueurs venus des quatre coins du monde. Parmi eux, certains pratiquaient d’une manière traditionnelle avec un manche en bambou et une aiguille – une technique fréquemment utilisée dans les pays asiatiques comme la Malaisie ou le Japon, pendant que d’autres utilisaient une machine électrique plus ou moins sophistiquée.

Au milieu des divers stands de tattoo, des vendeurs présentaient les produits de cicatrisation de la marque Derm’Ink, des guitares Fender en exposition et des vieilles affiches et publicités de chaussures Doc Martens. Plusieurs magazines dédiés à l’art du tatouage avaient également leur stand tels que Tattoo Life.

Après un record d’affluence l’an passé – à savoir 32 000 personnes, cette nouvelle édition a de nouveau accueilli des milliers de visiteurs au cours des trois jours.

Chaque après-midi, des concours étaient effectués sur la grande scène où un jury d’exception -composé des tatoueurs professionnels Philip Leu, Bill Salmon, Luke Atkinson, Kari Barbaont et donc Tin-Tin ont pu remettre 25 trophées.
Malgré les blagues un poil graveleuses de l’animateur Alexandre Devoise, des dizaines de candidats se sont présentés sous les yeux des quatre jurés pour dévoiler leur nouveau dessin gravé.

Ce week-end, on peut dire que le spectacle étaient de mise pour tous les âges puisque l’on pouvait croiser des jeunes enfants accompagnés par leurs parents ou même grands parents, tatoués ou pas. Un point commun parmi les spectateurs toutefois : leurs yeux ébahis, enthousiastes ou craintifs lorsqu’ils observaient les plus courageux se faire tatouer certaines parties intimes du corps. Et rien que pour voir ça, on reviendra l’année prochaine !

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW