RENTRÉE : L’AVIS DES LIBRAIRES


La librairie lyonnaise Vivement Dimanche nous donne ses coups de coeur littéraires de la rentrée, en dehors des Nothomb et Eric-Emmanuel Schmitt.

> Les Morues, de Titiou Lecoq : Sexe, vodka et féminisme 
 C’est l’histoire de trois parisiennes, trentenaires, qui picolent de la vodka en échaffaudant de nouvelles théories féministes. Elles bossent, elles baisent, elles font la fête. Un jour l’amie d’une d’entre elles se suicide, le doute s’installe, l’enquète commence… Dans cette histoire il y a de l’amour, de la politique, des hommes, de l’internet, et aussi de belles réflexions.

C’est un premier roman très actuel et bien vu.

Chez Au Diable Vauvert, 22 € 

> Le dernier testament de Ben Zion Avrohom, de James Frey : Le fils de Dieu, aujourd’hui, en plein New York ? 


Cela paraît fou et délirant : Ben Zion, le gars paumé qui, au début du livre, fume des pétards dans le Bronx serait le fils de Dieu sur terre ! Bon, admettons. Mais alors quel peut bien être son message ? Le même qu’avant ? Tout d’abord les religions en prennent pour leur grade : désuètes, aliénantes, elles n’ engendrent qu’agressivité. Aimez-vous les uns les autres est toujours d’actualité…mais il ne s’agit pas que d’amour platonique ! James Frey nous livre un incroyable roman : pas facile d’en parler, il faut le lire et vivre cette aventure mystique et sensuelle unique !

Chez Flammarion, 23 € 

> Désolations, de David Vann : Gary est têtu ! 


Il a décidé d’aller vivre dans une cabane sur une île déserte…en Alaska. Quoi qu’en pense sa femme, qui finit toujours par suivre toutes ses lubies, quoi qu’en pensent Mark et Rhoda, leurs enfants devenus adultes. Et comme toujours il est impatient, c’est son envie qui prime, jamais la raison. Alors Irène devra tout subir : charger le bateau de rondins en pleine tempête, travailler même la nuit à leur construction, à la simple lueur d’une lampe de poche, trimer et forcer au point de s’en rendre malade. Jusqu’où ira-t-elle ?

David Vann nous offre un roman magnifique qui se lit d’une traite et explore une fois de plus la notion de limite. La nature y est un personnage à part entière : variations de température, paysages à couper le souffle, végétation abondante…elle est belle et vénéneuse. Comme dans Sukkwan Island, le personnage principal est un gars qui cafouille, un incapable qui ne sait pas faire coïncider ses rêves et sa vie et qui en fait payer le prix fort à son entourage.

Chez Gallmeister, 23 €

> Rien ne s’oppose à la nuit, de Delphine de Vigan : "Ecrire ma mère" 


Tel est le défi que se lance Delphine de Vigan dans ce livre lumineux et touchant. Pour mieux connaître sa mère, pour la comprendre ou pour lui rendre un dernier hommage, l’auteure plonge dans la mémoire familiale. Elle raconte les drames, débusque les petits bonheurs et les non-dits.
C’est magnifique !

Chez JC Lattès, 19 € 

> Retrouvez la librairie Vivement Dimanche sur son site internet

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *