RENCONTRE AVEC SIMPLE PLAN


Cela fait plus de dix ans que le groupe de rock canadien Simple Plan squatte les charts avec des tubes tels que Crazy ou Welcome to my Life.

Qu’on aime ou pas, le groupe a au moins le mérite de perdurer là où la concurrence est dure et de savoir se renouveler avec le temps, preuve en est avec leur dernier album sorti en juin 2011, Get your heart on!

 
Paulette : Alors les garçons, pas trop jet lagged (Jet Lag est le titre de leur dernier tube, ndlr.) ?
David : Si, complètement ! On est arrivés hier soir et cet après-midi Pierre a dû me réveiller pendant ma sieste tellement j’étais fatigué…
Jeff : Moi je prends des petites pilules, une dans l’avion avant de partir et une le premier soir après notre arrivée. Je ne suis pas un junkie hein ? C’est juste que j’en ai besoin pour me réguler.
 
Il s’est passé trois ans entre votre troisième album et le petit dernier, pourquoi avoir mis autant de temps ?
Jeff : On a la chance d’avoir un gros succès à l’international du coup ces dernières années on a fait pas mal de tournées et ça nous a pris beaucoup de temps.
David : On a aussi mis du temps à écrire les chansons de notre nouvel album… En fait, pour être franc, on en a écrit 70 au total, c’est énorme ! Il a donc fallu les trier, choisir celles qui nous correspondaient le mieux et former notre tracklist finale pour Get your heart on!
Jeff : Ce nouvel album c’est vraiment Simple Plan dans sa meilleure version, un retour initial à l’esprit du groupe à savoir des morceaux mélodiques, rapides, festifs et qui respirent la joie de vivre.
 

Vous-êtes vous également demandé qui était votre public ? Car après dix ans d’existence justement il a dû évoluer lui aussi…
Jeff : Notre public c’est du fifty-fifty, la moitié est composée de fans qui nous suivent depuis le début et l’autre est composée de nouvelles têtes, plus ou moins jeunes….
David : C’est comme pour Tintin, nos fans ont de 7 à 77 ans.

 

J’ai quand même l’impression que votre public est majoritairement composé d’adolescents, me trompe-je ?
David : C’est vrai que ce sont eux les plus expressifs lors de nos concerts, de même que sur les réseaux sociaux, mais je tiens à dire que je suis aussi en contact régulier avec des personnes plus âgées !
Jeff : Quand on chante des chansons comme Welcome to my life ou Jet Lag, le public devient complètement hystérique et là, effectivement, on se rend compte que ceux qui sont le plus à fond ce sont les jeunes… 

Photo par Justine Pinaud, Rock en Seine 2011.


Si la chanson Jet Lag a été enregistrée en version anglaise avec Natasha Bedingfield, une version française a également vu le jour avec la québécoise Marie-Mai. Un moyen de faire plaisir à vos fans français ?
David : C’est vrai qu’ils nous le réclamaient depuis longtemps et on a voulu leur montrer qu’on prenait en compte leur avis, au-delà du fait que Marie-Mai est une super chanteuse et que ça nous tenait vraiment à cœur de collaborer avec elle.
Jeff : Oui, elle est pleine d’énergie, elle a une super voix et en plus elle a de belles fesses, ce qui ne gâche rien… (rires).
 
Et quand on a de belles fesses, c’est mieux de mettre des strings ou des "bobettes" (culottes en québécois) pour plaire à un membre des Simple Plan ?
David : Des bobettes (rires) !
Jeff : Ah ah, bravo pour le petit mot en québécois ! Je dirai des strings pour ma part…
 
Une dédicace aux Paulette ?
En chœur : Merci de nous avoir attendus durant trois ans, vous êtes géniales ! Les Françaises sont aussi très actives sur Twitter, il faut qu’elles continuent à nous envoyer des photos, c’est top !
 
 
SIMPLE PLAN :: GET YOUR HEART ON!                
Lava, Atlantic
 
Concerts à venir :
6/09 : Amneville, France
7/09 : Vienne, France
12/09 : Gand, Belgique
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *