RENCONTRE AVEC DUELLUM

Photo, Asna Diani pour Paulette

Duellum, qui rime avec podium et non pas avec loukoum, est un groupe composé d’Arthur, Fred, Hugo et Jonathan.

Quatre jeunes garçons dans le vent qui se sont inspirés d’un poème de Baudelaire pour trouver leur signature mais qui ne sont pas pour autant à étiqueter dans la catégorie dandys intellos. Leur rock indie nouvelle génération, à la fois mélodique et ravageur, surprend et rafraîchit. Paulette est séduite, tout simplement.  


Paulette : Comment est né Duellum ?
Arthur : Lors de ma rentrée en première année à Sciences Po. j’ai déposé une annonce dans le hall qui stipulait que je recherchais des gens pour créer un groupe. Plusieurs personnes m’ont répondu, dont Jonathan…
Jonathan : Et moi j’étais un ami d’enfance de Fred, qui lui-même connaissait Hugo, le courant est tout de suite passé entre nous tous et on commencé le groupe en septembre 2008.

Et ensuite ?
Hugo : On s’est mis à composer, en français d’abord, parce que c’était un créneau qui avait l’air de bien marcher, les BB Brunes étaient à la mode… Mais c’était une catastrophe, ça ne rendait rien du tout (rires) !
Arthur : Puis avec Jonathan on est partis vivre à Londres pendant un an, on s’est mis en coloc’ et on en a profité pour faire de la musique, tout le temps. On a fait de belles rencontres, comme le groupe Everything Everything, et on en a profitéaller dans les bars pour voir ce qui se faisait. À chaque fois on se prenait des grosses baffes, les groupes étaient top…
Jonathan : Il y a donc eu une grosse remise en question et on a décidé de prendre un nouveau tournant. On a commencé à écrire en anglais et à vraiment faire la musique qu’on aime.
 

Mais ce n’était pas trop difficile avec une partie du groupe en France et l’autre au Royaume-Uni ?  
Fred : Non au contraire. On a trouvé notre style mais, surtout, on s’est vraiment ressoudés. On est un groupe mais on est des amis avant tout, même plus que des amis, c’est fusionnel.
Jonathan : On tient à ce qu’il n y ait pas de leader et qu’il y ait plusieurs chanteurs, ça apporte une vraie cohésion au sein du groupe.
Arthur : De toute façon ce n’est pas avec mon charisme de moule que j’aurais pu être leader (rires).
 
Comment décririez-vous votre musique ?
Arthur : On s’inspire de Philip Glass et Steve Reich dans le sens où on fait de la musique minimaliste, très mathématique.
Jonathan : C’est graphique, presque kaléidoscopique. D’ailleurs, on illustre nos morceaux avec des lignes qui s’entrecoupent.
Fred : Quant à nos chansons, on peut dire que les thèmes sont variés, on parle tour à tour d’accomplissement, d’histoires d’amour… Personnellement, je suis en couple mais les autres sont célibataires, avis aux Paulette !


 

Votre année au Royaume-Uni vous a-t-elle permis de lancer votre carrière ?
Arthur : Oui, on a eu une chance de cocu. On a mis nos morceaux sur le net et, un jour, un de nos titres est passé à la radio, dans l’émission Fresh on the Net de Tom Robinson qui est une sorte de demi dieu là-bas. Une occasion en or qui nous a permis de nous faire connaître.
Hugo : On aimerait bien faire une carrière au Royaume-Uni d’ailleurs, ou en Europe de l’Est. Une chose est sûre, on a pour projet de partir à l’étranger deux ou trois ans pour tourner un peu et rouler notre bosse. Mais avant, on veut s’inspirer des sphères indés de la musique française.
Jonathan : On est justement en train de bosser avec un collectif artistique qui s’appelle Ouich’Eaters. C’est une sorte de label participatif, créé par Pierre Veysset et Thomas Delebecque, qui regroupe des graphistes, chef op’, stylistes et qui fonctionne comme une association. C’est un concept très Paulette d’ailleurs !
 
En parlant de Paulette, une petite dédicace ?
En chœur : Paulette porte des épaulettes, Paulette est une paupiette de veau et Paulette est super chouette ! 

Question Bonus
"Si vous deviez faire des duel(lum)s mentaux et physiques, qui choisiriez-vous comme adversaires ?"
 
Hugo
Débat mental : Le poète John Cage
Débat physique : L’actrice Audrey Bastien, je l’adore…
 
Jonathan
Débat mental : Le cinéaste Jean-Luc Godard
Débat physique : Dans la boue avec la chanteuse Laura Marling
 
Arthur
Débat mental : Erlend Øyedes Kings of Convenience
Débat physique : Luke Pritchard, le chanteur des Kooks. On s’est déjà affrontés à la guitare dans une soirée et j’aimerais le confronter de nouveau.
 
Fred
Débat mental : Manu Katché, on se marrerait bien je pense !
Débat physique : L’actrice Mélanie Laurent
 
 
DUELLUM :: MIKROKOSM (EP)
Morceaux téléchargeables gratuitement sur Soundcloud à partir du lundi 12/09
 

Concerts :
01/10 : OPA Bastille, Paris
01/11 : Café de la Cigale, Paris
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW