RENCONTRE AVEC 4 MECS DU FUTUR

 Photos de Diane Sagnier
 
Berlin, 2009. Quatre musiciens danois se rencontrent. Dans sa besace, le chanteur et guitariste possède un paquet de chansons qui finiront par se retrouver sur le premier album du groupe, Under the New Morning Sun. Un album psychédélique pop précipité dans une faille spatio-temporelle.

Paulette : Alors, comment c’est le futur ?
Bjarke Porsmose : Le futur c’est exactement comme tu te l’imagines. Si dans le présent tu fais un truc cool, alors ton futur sera cool. Si tu te compliques la vie et que tu saccages ton présent, alors attend toi à ce que ton futur soit beaucoup moins cool !
 
Dans une de vos chansons, Somewhere behind, il y a l’expression française "Nous sommes tous à la recherche du temps perdu". De manière générale le temps est un sujet crucial dans votre album, ça vous obsède à ce point ?
Au début, le nom du groupe est venu d’une blague, on ne pensait pas du tout à toutes les perspectives que cela pourrait avoir.  Mais c’est vrai que sur cet album  le thème du temps est très présent. Surtout cette idée un peu tragique du moment où tu regrettes de pas avoir fait certaines choses dans ton passé qui auraient pu modifier en mieux ton futur. Bon, après, il ne faut pas être défaitiste, il y a aussi de l’espoir dans nos morceaux… même si c’est la mélancolie qui l’emporte au final.

 
Dans chacun de vos concerts, vous ne pouvez pas vous empêcher d’improviser. Ça vous réussit pas mal mais avoue que c’est un pari risqué !
Oui c’est vrai, disons qu’on a un gros coup de bol à chaque fois (Rires). On adore ça, improviser entre les chansons, pendant les chansons, on s’amuse bien en le faisant ! L’idée c’est que si on prend un spectateur, il doit pouvoir venir à plusieurs shows et être surpris à chaque fois. Mais le tronc du concert reste le même, nos chansons restent nos chansons.
  
Vous avez déjà été à la Flèche d’Or en juin dernier, hâte de retrouver votre public ?
Oui, on adore le public français parce qu’on a l’impression qu’il nous aime bien… Mais vous êtes très impressionnant quand même, vous attendez la première ou la deuxième chanson pour nous juger et faire votre choix. Si ça ne vous plait pas, vous partez ! C’est très déstabilisant, mais ça ne nous dérange pas, on aime bien les challenge !
 
Vous vous êtes rencontrés à Berlin, c’est d’ailleurs là que vous avez enregistré l’album. Pourquoi ne pas être venus à Paris ?
Le Danemark est très petit et nous, en plus, on vient de toutes petites villes. On avait besoin d’air, de voir plus grand, alors on est allé à Berlin car des membres du groupe avait déjà des liens avec la ville. De mon côté j’ai étudié l’Histoire de la musique et j’avais vraiment envie d’aller là-bas, dans une ville au passé musical si riche. Je ne connaissais rien de la scène musicale parisienne, et puis chez vous c’est plus loin et plus cher (rires).
 

 
Comment réagis tu quand on te dit que 4 Guys from the future est le nouveau Pink Floyd ?
Ça m’étonne toujours, c’est tellement énorme !
 
Et du coup maintenant, tu en sais un peu plus sur la scène musicale française ?
Oui, je connais Julien Doré ! En fait, notre batteur ressemble à lui et, dans la rue, on l’arrête pour lui demander des autographes. C’est très marrant !
 

Votre album, on l’écoute où ?
Dans la chambre, seul ou accompagné… Ce n’est pas un album pour danser –même si quelques morceaux sont entrainants-
 
Une dédicace pour les Paulette ?
Les Paulette françaises, vous êtes très jolies ! Et c’est un sacré compliment quand on sait à quoi ressemblent les filles de mon pays (Rires).
 
Surprise

Paulette vous offre 2X2 places pour assister à la soirée Underdog Records qui aura lieu le 7 mars à la Flèche d’Or avec Freddy McQuinn,
les Da Brasilians et les 4 Guys From The Future.
Tirage au sort parmi les meilleures réponses à cette question : À quoi ressemblera le futur dans 50 ans ?
 
 
4 GUYS FROM THE FUTURE :: UNDER
THE NEW MORNING SUN
Tambourhinoceros/Underdog Records
 
Sorti en octobre 2011
 

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *