REGARDER NETFLIX AVEC SON ANIMAL DE COMPAGNIE, LE PROGRAMME IDÉAL DES UTILISATEURS SELON UNE ETUDE

Crédit : The Walt Disney Company France

Le site qui a révolutionné nos soirées à la maison et rendu la majorité d’entre nous légèrement associable vient de réaliser que ce n’est pas en compagnie de l’être aimé que ses utilisateurs aiment s’y connecter, mais bien avec leur bouledogue français ou autre iguane d’appartement. Explications.

On ne sait pas si le fait d’avoir autant besoin de la technologie devrait nous alarmer ou non, mais quoiqu’il en soit, la conclusion est la même : Netflix est devenue partie intégrante de notre quotidien. On se retrouve même à annuler plus ou moins officieusement des plans avec nos potes pour passer une soirée en sa compagnie, emmitouflée sous le plaid avec quelques snacks tout aussi réconfortant. Rien à voir avec une petite déprime, il s’agit plutôt d’un amour passionnel pour le site de streaming qui nous a fait découvrir, entre autres, Casa de Papel, Narcos, Black Mirror ou encore une bonne dose de films de Noël à la qualité approximative.

Si la fameuse phrase générationnelle « Netflix and Chill » implique qu’on est nombreux à apprécier la présence d’un partenaire dans ce visionnage quasi sacré, Netflix lui-même s’est rendu compte que la présence d’un autre humain n’était pas notre situation de choix. Sur les 50 000 utilisateurs interrogés lors d’une étude menée sur Survey Monkey pour le site, 78 % ont avoué avoir déjà maté une série avec pour seule compagnie… leur animal. Mieux encore, 55 % ont confessé qu’il s’agissait là du combo rêvé pour une soirée binge-watching réussie.

Et si l’on s’enfonce un peu plus dans le scénario de la tristesse assumée, on apprend que 14 % des sondés sont même allés jusqu’à parler de l’épisode à leur chat, 8 % à changer quand celui-ci n’avait pas l’air d’apprécier plus que ça et 33 % à se pousser un peu pour que Médor ait plus de place sur le canap’. Il faut dire que lui au moins ne mettra pas pause toutes les deux secondes pour déblatérer des commentaires évidents ou partir faire pipi après trop de tisane. 


> Article de Pauline Machado

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.