REDA KATEB, DANS LA PEAU DE DJANGO REINHARDT

Au cinéma cette semaine, Django, le film biopic sur une période de la vie du guitariste mondialement connu, Django Reinhardt.

Synopsis : En 1943 pendant l’occupation allemande, le tsigane Django Reinhardt, véritable “guitare héros”, est au sommet de son art. Chaque soir il fait vibrer le tout Paris aux Folies Bergères avec sa musique swing alors qu’en Europe, ses frères sont pourchassés et massacrés. Lorsque la propagande allemande veut l’envoyer à Berlin pour une série de concerts, il sent le danger et décide de s’évader en Suisse aidé par une de ses admiratrices, Louise de Klerk. Pour passer, il se rend à Thonon-les-Bains, sur les bords du lac Léman, avec sa femme enceinte, Naguine et sa mère Negros. Mais l’évasion est plus compliquée que prévue, Django et ses proches se retrouvent plongés dans la guerre. Pendant cette période dramatique, il n’en demeure pas moins un musicien exceptionnel qui résiste avec sa musique, son humour, et qui cherche à approcher la perfection musicale…

Entre musique et cinéma, le réalisateur Étienne Comar nous a conquis. Que l’on connaisse ou pas Django Reinhardt, sa vie, sa musique, ce n’est pas le plus important. En un film, très minutieux, avec un casting impeccable – Reda Kateb en rôle principal, Cécile de France à ses côtés, le réalisateur Étienne Comar donne pour son premier film l’impression de maîtriser musicalement et cinématographiquement son sujet – et pourtant, la tâche n’a pas dû être évidente, tant la carrière de l’artiste est vaste.

Costume blanc, cheveux laqués, voix ténébreuse, on se laisse entraîner au son de la guitare de Django Reinhardt et du groupe qui l’accompagne, on apprend que sous l’Occupation, et plus particulièrement en 1943, la musique offrait à ceux qui l’écoutait le seul moyen de s’évader et de respirer. Pour le génie tsigane, tout a basculé faisant de lui un être en exil. Avec une résonnance très actuelle, politique, sans fausse note, ni tournant vers le biopic réalisé à la lettre près de la réalité, le film Django nous ouvre l’esprit, nous donne à voir l’histoire d’un homme que l’on a envie d’écouter, de suivre.

Entre ses amours, ses rejets, ses combats contre les Allemands, l’artiste a été homme cible, homme courage et force de la nature à cette période sombre de notre Histoire. À mi-chemin entre l’initiation musicale, la fiction, le documentaire, Django est sans aucun doute le film à voir cette semaine. Pas certain que vous résistiez à l’envie d’écouter l’intégrale de Django Reinhardt en sortant de la salle !

Django, d’Étienne Comar Au cinéma le 26 avril 2017

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.