QUIZZETTE : VAMPIRE WEEKEND

Photo – Alex John Beck

On les avait découverts en 2008 avec un album aux sonorités pop injectées d’influences africaines. Cinq plus tard, Ezra Koenig et sa bande sortent leur troisième album, Modern Vampires of the City. Les New Yorkais confirment une nouvelle fois leur talent. Rencontre avec Ezra Koenig.
 
Paulette : Qu’aimes-tu le plus au monde ?
Ezra Koenig : Aller au cinéma. J’ai choisi mon appartement en fonction des cinémas qu’il y avait à proximité. Mon film préféré est Rushmore, que j’ai vu pour la première fois quand j’avais 14 ans. C’est un film qui m’a marqué.
C’est difficile d’aller voir des films quand je suis en tournée, mais quand je suis à New York, j’y vais 3 à 4 fois par semaine. Tout dépend des films à l’affiche…
 
Qu’est-ce qui t ‘énerve le plus ?
Les gens obsédés par les stars qui essayent de se créer des opportunités pour devenir plus populaires !

Ton moment le plus honteux ?
Une fois, on a dû annuler un concert 10 minutes avant l’heure. Je ne pouvais pas chanter : ma voix avait disparu ! C’était un gros concert à Seattle, mais je ne pouvais vraiment pas aller sur scène. J’ai dû me cacher (rires). Les gens étaient énervés, c’est normal. Mais on a essayé de se rattraper plus tard en refaisant un concert là-bas. Ça reste un des pires jours de ma vie.
 
"Ma plus grande peur, c’est de vieillir et de n’avoir rien à faire."
 
Une personne que tu envies ?
Le maire de New York. Il rencontre plein de gens. Il est toujours super occupé même si c’est un vieux. J’adore les vieilles personnes qui ont un emploi du temps surchargé. Ma plus grande peur, c’est de vieillir et de n’avoir rien à faire.
 
Quelqu’un que tu n’as pas envie de croiser dans la rue ?
Une de mes ex !
 
L’album sort aujourd’hui. Une chanson préférée dans ce nouvel opus ?
Quelque part, elles sont toutes mes préférées (rires) ! Non, je crois que j’aime tout particulièrement Everlasting Arms. D’un certain côté, elle me rappelle les deux premiers albums. Cet album est différent, c’est un nouveau monde.
 
Aimes-tu Paris ?
Oui, j’adore Paris. J’ai toujours passé des supers moments ici. On a fait beaucoup de concerts en France. Je me rappelle d’un de nos premiers concerts à la Cigale. On se sentait tellement chanceux d’avoir été invités à jouer dans cette salle. Chaque concert est différent, on a joué ensuite à l’Olympia puis au Zénith… L’excitation augmente un peu plus à chaque fois… Bon, je ne suis pas sûr que l’on arrive à jouer au Stade de France un jour mais, qui sait ?
 
"J’adore le mot moutarde, c’est mon mot préféré ! "
 
Un petit mot en français ?
J’ai étudié le français au lycée. Je n’ai jamais eu vraiment l’opportunité de pratiquer. Si je le lis un journal français, je peux peut-être assembler des morceaux pour tenter de comprendre. Mais si on commence à me parler en français, je deviens trop nerveux et je ne comprends plus rien ! J’ai quelques souvenirs de vocabulaire tout de même. "Qu’est-ce que tu penses de ma nouvelle coiffure ?" (Bien évidemment, on a répondu en toute objectivité à cette question) "J’aime le mot moutarde". Moutarde a toujours été mon mot préféré d’ailleurs.
 
Ton meilleur souvenir de concert ?
C’est récent, ça date de l’été dernier. On a joué au Pitchfork festival à Chicago. On était un peu stressés, on n’avait pas fait de concert depuis 18 mois. On avait juste travaillé sur l’album donc on devait ce soir-là se souvenir de comment jouer nos chansons. On était les derniers du Festival à passer sur scène donc on ne savait pas si les gens allaient rester pour nous voir jouer. Mais en montant sur scène on a vu des gamins qui portaient nos tee-shirts… C’était la nuit, c’était beau. Les gens ont super bien réagi ! Et moi, ça m’a rappelé à quel point c’est génial de se produire sur scène, d’être un groupe. Ce concert arrivait au bon moment : on enregistrait cet album, on était stressés, on doutait. Du coup, ce show nous a boostés.
 

 
Toujours nerveux sur scène alors ?
Parfois, oui. Habituellement, ça passe après la première chanson. Mais c’est rare que l’on soit totalement calme et décontracté pendant un concert.
 
Une dédicace aux Paulette ?
On aime les femmes ! Dans ce nouvel album, deux chansons portent le nom de femmes. Les Françaises ont toujours été une inspiration pour le reste du monde et surtout pour les Américaines. Continuez comme ça !
 
VAMPIRE WEEKEND ::
MODERN VAMPIRES OF THE CITY
XL Recordings
Sortie le 13 mai
 
Site
 
Concert :
29/05 : Casino de Paris
  
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW