QUIZZETTE : KIMBRA

Photos, Delphine Payrard

Connue depuis ses 12 ans en Nouvelle-Zélande, son pays natal, Kimbra vient de publier, "Vows", son premier album.

L’adolescente a été choisie par son pays pour interpréter l’hymne national Néo-zélandaise devant 27 000 spectateurs lors de la finale du championnat de rugby. 
En 2007, elle est repérée par une maison de disque et déménage en Australie pour se consacrer à la chanson.
En 2010, Kimbra sort son premier single, Settle Down, et connait un succès immédiat avec son album "Vows". En France, Kimbra est davantage connue pour avoir chanté en duo avec Gotye sur Somebody that I used to know.

Rencontre avec cette amoureuse de la France, de passage à Paris.
 

Paulette : Qu’est-ce que tu aimes le plus au monde ?
Kimbra : L’amitié, c’est une des plus belles choses qui existe.
 
Qu’est-ce qui te fait rire ?
La musique et la nourriture. Surtout la nourriture française ! (Elle parle alors en français) J’adore la France. Je suis venue en France pour la première fois en voyage scolaire, à Nice. J’avais 16 ans à l’époque.
 
Tu parles très bien français, je suis impressionnée !
Oh merci, c’est très gentil. En fait j’aurais voulu étudier le français à l’université, après le lycée, mais une maison de disque m’a offert un contrat. C’est une opportunité que je ne pouvais pas refuser. Mais peut-être qu’un jour je viendrai vivre à Nice, ou à Bordeaux. J’aime profondément ces deux villes.
 
Qu’est ce qui t’exaspère ?
La malhonnêteté.

 

Quand tu as écouté pour la première fois la chanson Somebody I used to know, qu’as-tu ressenti ?
J’ai tout de suite su qu’elle était spéciale. Mais si quelqu’un m’avait dit, à l’époque, qu’elle allait avoir un tel succès que j’allais être assise, un jour, à côté de Lady Gaga, alors je ne l’aurais jamais cru ! Surtout que tout s’est fait très simplement. Gotye est un ami, il est venu chez moi avec un microphone et a enregistré ma voix pour voir ce que ça donnait. Quelques semaines plus tard on était dans tous les Top ! Aucun de nous deux ne s’attendait à un tel triomphe.
 
Quelle est ton humiliation ultime ?
Il y a quelques années, on a fait un concert avec mon groupe dans une toute petite ville d’Australie. Nous faisions la première partie d’un groupe en tournée et c’était vraiment génial. Sauf que cette fois, la salle était quasiment vide. Le peu de public qu’il y avait attendait le groupe tête d’affiche et c’était vraiment dur. Très dur…
 
Qui jalouses-tu ?
Mes amis qui vivent en Nouvelle-Zélande et qui, tous les jours, ont les pieds dans le sable et ont droit à un paysage magnifique ! Après, je suis bien consciente que certains d’entre eux doivent envier la vie que j’ai maintenant et je ne me plains pas du tout ! La preuve, je suis à Paris, c’est magique ! Mais des fois, tout ça me manque.

 

Qui redoutes-tu de croiser par hasard ?
J’aurais peur de croiser Prince. Je serais super excitée, je ne saurais même pas quoi lui dire ! Quoique si, j’adorerais lui dire "Merci pour ton incroyable musique" mais je pense que je serais tellement tétanisée que rien ne sortirait de ma bouche !
 
Pourquoi avoir appelé ton album Vows (vœux, ndlr) ?
Les vœux ce n’est pas seulement en rapport avec le mariage. Tu fais des vœux à tes amis, à toi-même. C’est plus dans le contexte de promesses. Je me suis promis des choses pendant les 4 incroyables années que je viens de vivre et j’avais envie de mettre un mot dessus.
 
Quelle est la chanson préférée de cet album ?
J’adore le morceau Home. Ça parle de trouver une maison en soi et, comme je voyage tout le temps et n’ai pas proprement de chez moi, c’est exactement ce que je ressens en ce moment.

Si tu devais écrire un bouquin, quel en serait le titre ?
J’écrirais un livre sur Paris avec des photos pour illustrer que j’aurais prises avec mon portable.
 
Tu adores la mode, tu as toujours de très jolies robes. Qui sont tes designers favoris ?
J’adore Jaime Lee , Alexander Mc Queen, Paula Selby Avellenada. J’ai un look très particulier, j’aime beaucoup les couleurs, les imprimés et surtout, j’aime associer des vêtements trouvés dans des friperies à des fringues de créateurs.
 
Un message personnel à faire passer ?
(En français) "J’adore la France ! Un jour je voudrais traduire un couplet de mes chansons en français. J’adorerais trouver le temps de faire ça et je ne veux pas me précipiter, je veux le faire bien"
 
KIMBRA :: VOWS                                            
Warner
 

 

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW